pluie modérée
DE | FR
Société
WhatsApp

WhatsApp: Cette fonction super pratique va devenir payante

Cette fonction très pratique de WhatsApp va devenir payante

A partir du mois de décembre, les sauvegardes des discussions sur Whatsapp ne seront plus gratuites pour tout le monde. Selon le service de messagerie, une forte utilisation entraînera désormais des frais.
28.11.2023, 11:20
Plus de «Société»

Malgré tous les changements que Whatsapp a connus depuis son arrivée sur nos téléphones portables, une chose semblait être garantie: sa gratuité.

Mais cela va changer. Du moins pour les utilisateurs de Whatsapp qui possèdent un téléphone portable Android. A partir de décembre, ils devront s'attendre à payer des frais pour continuer à utiliser une fonction très pratique de l'application. La sauvegarde des conversations. Celle-ci permet notamment de récupérer l'ensemble de vos messages si vous perdez votre téléphone ou simplement si vous changez d'appareil.

Un peu de contexte pour clarifier. Google et Whatsapp limiteront dès décembre l'espace de sauvegarde gratuit sur Google Drive à 15 gigaoctets. Par ailleurs, ils comptabiliseront désormais vos conversations Whatsapp enregistrées dans votre quota de stockage personnel. Et lorsque la limite sera atteinte, les utilisateurs devront payer un supplément.

Le forfait mensuel Basic de Google, à 2 francs par mois, devrait suffire à la plupart des Suisses.

Image

Une histoire de contrat avec Google

Jusqu'à présent, les utilisateurs d'appareils Android pouvaient sauvegarder automatiquement et gratuitement leurs données Whatsapp dans Google Drive. Ceci était possible grâce à un accord entre les deux entreprises Meta et Google, qui prend fin ce mois-ci, comme l'annonce l'entreprise.

Le service de messagerie a été fondé en 2009. Depuis 2014, il fait partie de Meta Platforms – le groupe Facebook rebaptisé il y a deux ans. Mais l'espace de stockage cloud de Whatsapp est mis à disposition et géré par des services de Google.

Ce n'est pas la première fois que la gratuité de Whatsapp est conditionnelle. A ses débuts, l'entreprise avait en effet facturé des frais à certains utilisateurs ou rendu le téléchargement de l'application payant. Mais après de vives discussions, Whatsapp avait promis de proposer ses services gratuitement aux utilisateurs.

Eviter des factures surprises

L'entreprise a manifestement changé d'avis. Dans un premier temps, les nouveaux frais s'appliqueront dès décembre aux utilisateurs de la version bêta de Whatsapp. Dans la première moitié de 2024, la limitation des sauvegardes sera étendue à tous les clients. La description de cette démarche – ainsi que la nouveauté en soi – ressort des informations sur les mises à jour qui sont prévues prochainement.

Pour éviter des factures surprises, Whatsapp va informer ses utilisateurs par une bannière dans l'application, 30 jours avant que ce nouveau système entre en vigueur. (sat)

Traduit et adapté de l'allemand par Léa Krejci

Tsahal révèle en vidéo un bunker du Hamas sous l’hôpital Al-Shifa
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les «tradwives» vivent comme en 1950 pour «se protéger de Satan»
Les valeurs des années 1950 érigées en règles absolues. Les «tradwives» ultra conservatrices ont pris d'assaut les réseaux et racontent leur mode de vie où la femme reste à la cuisine pendant que monsieur travaille. Décryptage d'un phénomène aux accents moralisateurs, religieux et rétrogrades.

Elles prônent un mode de vie qu'ont combattu les féministes réclamant l'égalité ou le droit à l'avortement au cours des dernières décennies. Les «tradwives», qui se revendiquent femmes au foyer à l'ancienne, ont pris d'assaut les réseaux sociaux pour exhiber leurs robes rétro, leur cuisine rutilante ou leurs mises en beauté vintage et pour dispenser leurs conseils aux amateurs d'un mode de vie rétro. Des vidéos qui cumulent des millions de vues.

L’article