DE | FR
British corner

Racisme, putsch et pépites: la saison chaotique du foot anglais

Raphaël Crettol, champion suisse de Fantasy Premier League (FPL), décrypte l'actualité du football britannique. Il tire le bilan de la saison 2020-2021 de Premier League.
25.05.2021, 12:1725.05.2021, 16:47

La saison s'est achevée dimanche avec une belle histoire. Pour son dernier match de Premier League avec Manchester City, le légendaire attaquant argentin Sergio Aguero a inscrit un doublé contre Everton. A l'issue de la partie, le «deuil» était visiblement difficile pour l'entraîneur Pep Guardiola.

On pourrait croire à un conte de fées. Cette saison de Premier League restera pourtant comme l'une des plus chaotiques de l'histoire de la ligue. Entre les matchs repoussés et l'absence de spectateurs, la recrudescence des attaques racistes sur les réseaux sociaux et la tentative de «putsch» des clubs les plus puissants, la compétition a connu de nombreux soubresauts, voire traumatismes.

Les réactions ont été vives. Entraîneurs et joueurs ont dénoncé un calendrier inhumain; la communauté du football s'est unie pour boycotter les réseaux sociaux et combattre la haine raciale; et enfin, les supporters se sont mobilisés, parfois violemment, pour manifester contre le projet élitiste d'une Super Ligue européenne.

Les fans de Manchester United protestent devant leur stade.
Les fans de Manchester United protestent devant leur stade.Image: sda

Et si la saison 2020-2021 était finalement l'année de la disruption ? Ces événements ont effectivement démontré qu'il y avait des limites infranchissables, et ils pourraient bien avoir une influence sur le long terme. Une influence positive concrète.

S'agissant de la haine raciale sur les réseaux, les autorités ont été mises sous pression pour instaurer des lois et des contrôles permettant de traquer les internautes anonymes (douze arrestations vendredi pour des attaques sur Heung-min Son).

La police métropolitaine à la traque aux internautes racistes

Quant aux vrais fans, ils ont réussi à faire capituler le projet de Super Ligue. Les dirigeants ont été contraints de présenter leurs excuses et plusieurs clubs ont inclus leurs supporters dans les processus décisionnels. A partir du 1er juillet, trois membres participeront aux réunions du conseil d'administration de Chelsea. Tottenham a annoncé dans la foulée qu'il inclurait également les fans dans son conseil d'administration.

Cet épisode, cumulé au huis clos, a démontré qu'un club de football n'est rien sans ses supporters, que ce sport y perd son âme.

Image: sda

Pour compenser l'interdiction d'aller dans les stades, la ligue a étalé son calendrier de façon à gaver les téléspectateurs à raison de presque un match par jour. Personnellement, cette programmation a eu l'effet inverse et m'a poussé à prendre un peu de recul, à regarder moins de matchs... et je sais que je ne suis pas le seul.

Là encore, il s'agit d'une piqûre de rappel aux instances dirigeantes tentées de multiplier les rencontres pour toucher plus de droits TV. Celles-ci ne doivent pas perdre de vue que c'est la rareté d'un produit qui le rend si précieux.

Mon bilan sportif de la saison

Cette saison a donc livré énormément d'enseignements dans les coulisses. Ces événements ont eu tendance à éclipser ce qu'il se passait sur les pelouses. Mais si la saison a été chaotique, c'est bien la meilleure équipe qui l'a emporté au final.

Je vous livre ci-dessous mes coups de coeur de la saison.

Le meilleur joueur

Image: sda
  • Harry Kane: L'attaquant de Tottenham termine meilleur buteur (24 buts) et meilleur passeur (14 passes décisives) de Premier League. Cette saison, Kane a encore développé ses qualités de créateur, qui en font indiscutablement un des meilleurs attaquants du monde. Le meilleur joueur de la saison.
  • Ruben Dias: Il symbolise le changement d'approche (plus défensive) de Guardiola pour conquérir le titre cette saison. L'entraîneur de City l'a intronisé comme le véritable patron de la meilleure arrière-garde de la ligue. Sa régularité est d'autant plus impressionnante qu'il est arrivé au club en septembre. L'homme clé du titre de City.
  • Jack Grealish: J'aurai pu mettre De Bruyne pour sa classe ou Fernandes pour sa régularité, mais Grealish a fait preuve de classe et de régularité, sans être aussi bien entouré que les deux joueurs cités. Avec lui, Aston Villa a rivalisé avec les meilleures équipes de la ligue. Avec sa technique en mouvement et son sens du jeu, il est quasiment impossible de lui prendre le ballon sans faire de faute. Je ferme les yeux sur sa blessure qui l'a tenu éloigné des pelouses plus de deux mois pour pouvoir le citer ici.

La révélation

Image: sda
  • Wesley Fofana: Le défenseur français a débarqué à Leicester avec l'étiquette du plus cher transfert de l'histoire du club (35 millions d'euros). A seulement 20 ans, Fofana ne s'est pas laissé submerger par la pression. Au contraire, il a bluffé tout le monde par sa solidité dans les duels, sa rapidité et sa relance. Un futur très grand défenseur.
  • Raphinha: A l'image de son équipe de Leeds, le transfuge de Rennes s'est montré décomplexé tout au long de la saison. Ses dribbles et ses accélérations ont fait souffrir tous les défenseurs de Premier League (6 buts, 10 assists). Le Brésilien aura été l'un des joueurs les plus spectaculaires de la ligue. Son style de jeu et son gabarit frêle me font penser à Neymar à ses débuts. On se réjouit déjà de le retrouver la saison prochaine.
  • Matheus Pereira: Il a surnagé cette saison du côté de West Bromwich. Le meneur de jeu brésilien a porté à bout de bras une équipe très limitée. Redoutable technicien, il s'est aussi montré décisif en inscrivant onze buts et signant sept passes décisives. Malgré la relégation de son équipe, on est à peu près certains de le voir la saison prochaine en Premier League... avec un autre maillot sur le dos.

La déception

Image: sda
  • Hakim Ziyech: J'attendais beaucoup de la nouvelle recrue de Chelsea. Malheureusement, le magicien marocain n'est jamais parvenu à réellement s'imposer, ni avec Lampard ni Tuchel. Le milieu de terrain offensif de 28 ans n'a fait l'étalage de son talent qu'à de trop rares occasions. J'espère vraiment le voir à son vrai niveau la saison prochaine.
  • Donny van de Beek: Peut-on dire d'un fantôme qu'il est une déception? Le milieu de terrain néerlandais n'a absolument rien montré cette saison. Si prometteur avec l'Ajax d'Amsterdam, van de Beek n'a jamais trouvé sa place dans le système de Solskjaer à Manchester United.
  • Matt Doherty: On l'annonçait déjà comme l'un des meilleurs latéraux de Premier League après une saison pleine à Wolverhampton. Tottenham s'était empressé de le faire signer dans la foulée. Mais l'Irlandais n'est pas parvenu à reprendre la place de titulaire de Serge Aurier et a souvent semblé en manque complet de confiance. Une nouvelle victime de Mourinho ? L'avenir nous le dira.

Les pépites à suivre la saison prochaine

Image: sda
  • Phil Foden: Cela fait plusieurs saisons que Pep Guardiola nous vante les mérites de sa jeune pépite (20 ans). Cette saison, Foden a véritablement passé un cap. Décisif et régulier dans ses performances, il a été aligné dans la plupart des gros matches. Il a cette capacité intuitive à sentir le jeu, sans jamais regarder le ballon (observez-le bien une fois, c'est impressionnant!). Ce n'est pas une révélation, puisqu'on le suit depuis plusieurs années déjà avec Manchester City. On se réjouit déjà de le voir poursuivre sa progression exponentielle la saison prochaine.
  • Mason Greenwood: Comme Foden, Greenwood nous a déjà laissé apprécier son talent la saison passée. Après une première moitié de championnat discrète, l'attaquant de 19 ans a terminé la saison comme un boulet de canon. Il possède notamment un sens du but et une qualité de frappe des deux pieds phénoménale. Son temps de jeu la saison prochaine dépendra aussi de l'arrivée potentielle d'un nouveau renfort offensif (par exemple Sancho), mais il est certain que Solskjaer comptera beaucoup sur lui.
  • Eberechi Eze: Certainement moins connu que Foden et Greewood, le jeune milieu de terrain offensif a réussi une très belle première saison du côté de Crystal Palace (4 buts, 8 passes décisives). Son talent saute aux yeux sur le terrain. Très à l'aise la balle au pied, il cherche rapidement à éliminer son adversaire direct pour libérer des espaces. On espère qu'il récupèrera vite de sa blessure au talon d'Achille qui lui fera manquer le début de la saison prochaine.

Et vous, quels ont été vos coups de coeur de la saison ? Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous.

C'était un plaisir de vous faire vivre cette palpitante fin de saison dans le British Corner. La rubrique revient en début de saison prochaine avec notamment tous les bons plans pour composer son équipe Fantasy ! On prépare même la création d'une ligue British Corner. Tenez-vous prêts!

Cheers mate ! 🍻

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Ils sautent de 27 mètres depuis le viaduc de la Jonction à Genève
Quelques plongeurs très entraînés installent chaque été (illégalement) une plate-forme pour sauter dans le Rhône. Nous les avons accompagnés samedi.

«Excusez-moi: vous allez sauter?» A la fois inquiète et fascinée, cette mère de famille a dû mal à croire que la petite plate-forme que quelques jeunes viennent de fixer au viaduc doit leur servir de tremplin. Elle les a pourtant vus arriver en tenue de sport, les a observés ficeler patiemment le bloc de bois à la barrière en métal puis monter un à un sur la structure pour se faire une idée de la hauteur, en tâchant de conserver leur calme et leur équilibre.

L’article