Sport
Football

Ligue des champions: les fans de l'OM ont mis le feu à la rue

Les fans de l'OM ont mis le feu à une rue entière

Avant de perdre leur match décisif de Ligue des champions contre Tottenham, les joueurs marseillais ont rallié leur stade sous un long, très long cortège de fumigènes. Les images tournent dans toute l'Europe.
02.11.2022, 11:48
Team watson
Team watson
Suivez-moi
Plus de «Sport»

C'était «le match de l'année», selon l'entraîneur Igor Tudor, et toute une communauté a décidé que ce serait aussi son 14 juillet. Deux heures avant le coup d'envoi, tandis que le bus des joueurs entrait sur l'artère du Vélodrome, des supporters ont allumé un feu d'artifice au pied du stade. Simultanément, des dizaines d'autres fadas, disposés minutieusement au bord de la route, ont craqué des fumigènes. Et ça donne cette haie d'honneur flamboyante:

A l’échauffement, l’ambiance est restée bouillante. Puis les titulaires ont pénétré sur la pelouse devant un gigantesque tifo, oeuvre du mouvement ultra des «South Winners». Le groupe revendique 60 heures de travail et 150 participants pour cette fresque superbe:

Image

Ce mercredi, toute l'Europe commente «l'envoutante ferveur méditerranéenne de Marseille» (The Guardian) et en vient presque à regretter l'élimination de l'OM à la 95e + 5, lorsque Tottenham lui a ravi la victoire sur un tir croisé de Pierre-Emile Hojbjerg. Un nul suffisait aux Spurs, souvent dominés, voire effacés, pour disputer les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Poissard, mal payé de sa générosité folle, l'OM ne sera même pas reversé en Ligue Europa. Un feu sacré qui fait pschitt.

Un père tabasse sa fille sur un court
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Xherdan Shaqiri: «Ce débat commence à me fatiguer...»
Le joueur de la Nati en a marre de devoir répondre à des questions sur sa forme physique.

«Je ne suis pas en vacances lorsque je rejoins l’équipe de Suisse. Si je suis titulaire, je serai prêt à jouer les 90, 95 minutes d’un match, explique-t-il devant la presse. On lit et on entend beaucoup de choses sur ce sujet. Mais pour moi, il n’a pas lieu d’être. Il n’y a aucun problème. Comme il n’y a aucun problème dans ma relation avec l’entraîneur. Elle est ouverte et transparente.»

L’article