DE | FR
Image: sda
Nati

Xhaka: «J'ai toujours dit qu'on marquerait l'histoire»

Menée 3-1, la Suisse a éliminé la France aux tirs au but, au terme d'un match rocambolesque et irrationnel. Historique.
28.06.2021, 19:4229.06.2021, 16:13
Team watson
Team watson
Suivez-moi

Xhaka «Soyez fiers»

«Tous les Suisses peuvent être fiers de cette équipe, nos familles, nos supporters, les médias. J'ai toujours dit que nous allions écrire l'histoire. Nous avons témoigné d'une très grande force de caractère. Il faut être conscient que nous n'avons pas éliminé une équipe lambda, mais les champions du monde en titre.»

Sommer «Un peu arrogant»

«Nous nous étions fait la promesse de nous battre jusqu'à nos dernières forces. Nous l'avons fait et c'est un sentiment incroyable. Les Français étaient forts, mais à un moment donné je les ai senti un peu trop arrogants.»

Petkovic «Endurcis»

«Je suis fier de cette équipe, de ses 120 minutes de jeu contre les champions du monde. Nous savons réagir à chaque fois que nous accusons un coup d'arrêt et que nous sommes durement critiqués. Nous l'avons démontré ce soir, les difficultés nous endurcissent. Nous avons aussi apporté des petites modifications dans notre jeu par rapport à la rencontre contre la Turquie

Revenue de tout, la Suisse a signé un succès historique

La Suisse a signé le plus bel exploit de son histoire à Bucarest en sortant la France, championne du monde en titre, 5-4 aux tirs au but. Elle affrontera l'Espagne vendredi en quart de finale de l'Euro, à Saint-Pétersbourg.

«J'en pleure presque. On est menés 3-1. On revient quand même. On a joué avec beaucoup de confiance et de courage»
Yann Sommer, gardien de la Suisse
Yann Sommer a réalisé plusieurs parades décisives.
Yann Sommer a réalisé plusieurs parades décisives.

Xhaka et ses équipiers ont témoigné d'une immense force de caractère. Ils se sont retrouvés menés 3-1 à la 75e, après vingt minutes cauchemardesques (deux buts de Benzema en deux minutes, puis un troisième de Pogba).

A la 55e, la Suisse avait bénéficié d'un penalty, manqué par Rodriguez (ou arrêté par Lloris) alors qu'elle menait 1-0 et qu'elle avait l'occasion de réussir le break.

Le penalty de Rodriguez.
Le penalty de Rodriguez.Image: AP Pool AFP
«A 3-1, j'ai senti qu'on pouvait le faire, que la France était un peu trop sûre de gagner»
Granit Xhaka, capitaine de la Suisse

L'équipe de Suisse a arraché le 3-3 à la 90e par Gavranovic, alors que Seferovic avait signé un doublé (15e et 81e). Le Français Coman a frappé sur la barre à la dernière seconde de jeu! Puis Sommer a détourné le tir au but de Mbappé, dernier homme à frapper...

Facts

France: Loris; Varane, Lenglet (46e Coman/111e Thuram), Kimpembe; Pavard, Kanté, Pogba, Rabiot; Griezmann (88e Sissoko); Benzema (94e Giroud), Mbappé.
Suisse: Sommer; Elvedi, Akanji, Rodriguez (87e Mehmedi); Widmer (73e Mbabu), Freuler, Xhaka, Zuber (79e Fassnacht); Shaqiri (73e Gavranovic); Embolo (79e Vargas), Seferovic (97e Schär).
Absents: la France sans Dembélé, Digne ni Koundé (blessés). La Suisse au complet.
Faits marquants: 55e, Lloris retient un penalty de Rodriguez. 85e but de Gavranovic annulé pour hors-jeu. 90e tir sur la transversale de Coman.
Avertissements: 30e Varane. 32e Elvedi. 62e Rodriguez. 76e Xhaka (suspendu en quart). 88e Coman. 91e Pavard. 108e Akanji.

Xhaka, la tuile

Le capitaine sera suspendu contre l'Espagne pour avoir écopé un second carton jaune dans ce tournoi.

Revivez les temps forts d'un match complètement fou

Récit, statistiques et vidéos: on redéroule la bobine depuis la fin... 🎬

Tirs au but

La Suisse et la France vont se départager aux tirs au but. C'est parti...

  • 🇨🇭Gavranovic 1-0 ✅
  • 🇫🇷Pogba 1-1 ✅
  • 🇨🇭 Schär 2-1 ✅
  • 🇫🇷Giroud 2-2 ✅
  • 🇨🇭 Akanji 3-2 ✅
  • 🇫🇷Thuram 3-3 ✅
  • 🇨🇭Vargas 4-3 ✅ Lloris touche
  • 🇫🇷Kimpembe 4-4 ✅
  • 🇨🇭Mehmedi 5-4 ✅
  • 🇫🇷Mbappé ❌5-4 Arrêt de Sommer!

Les stats de France - Suisse

Encore 15 minutes

Pavard a eu la meilleure occasion de la première prolongation, mais la Suisse reste entreprenante et décidée. «Il faut attaquer la profondeur», hurle Vladimir Petkovic

Dernier changement

Seferovic demande à sortir: il est remplacé par Fabian Schär. La Suisse a effectué ses six changements,

Coman touche la barre à la dernière seconde! Prolongations

Gavranovic 3-3!

90e minute, Pogba perd la balle dans le rond central. Xhaka lance le contre et trouve Gavranovic, qui élimine Kimpembe d'un crochet et enchaîne par une frappe du droit.

Gavranovic hors-jeu

La Suisse égalise mais l'arbitre signale un hors-jeu de quelques centimètres.

Seferovic 3-2

Mbabu résiste à Coman sur le flanc droit puis centre pour Seferovic qui passe devant Varane et marque un nouveau but de la tête.

Pogba frappe: 3-1

Des vingt mètres, dans un style caractéristique, Pogba décroche une frappe enroulée qui nettoie la lucarne gauche de Sommer. La France réussit le break et retrouve une certaine fluidité.

Shaqiri sort

Après 70 minutes, selon l'horaire habituel, Gavranovic remplace le joueur de Liverpool.

Benzema marque deux buts en deux minutes: 2-1!

A la 57e, Mbappé sollicite Benzema, qui s'emmène le ballon dans la surface et bat Yann Sommer d'un «vilain» pointu du gauche.

Deux minutes plus tard, Coman lance un mouvement sur la gauche, où Griezmann trouve la tête de Benzema au second poteau: 2-1. La confiance change brusquement de camp.

Penalty raté pour la Suisse!

Faute de Pavard sur l'incontournable Zuber. L'arbitre ne siffle pas mais la VAR rectifie. Riccardo Rodriguez, qui avait manqué ses trois derniers penalties avec la Suisse, choisit de frapper à ras de terre, un peu sur la droite. Lloris arrête le tir d'une manchette. La Nati manque le K.-O.

La France (re)change tout

Deschamps sort un défenseur (Lenglet) pour faire entrer un attaquant supplémentaire (Coman). La France évolue désormais en 4-2-3-1, avec un trio Mbappé-Griezmann-Coman en soutien de Benzema. La nouvelle organisation n'aura pas tenu longtemps...

Th. Wiesel a trouvé le plan

Un plan presque parfait

Est-ce sa réorganisation tactique? La nervosité? Une certaine perplexité après l'ouverture du score? Toujours est-il qu'après 45 minutes, la France apparaît particulièrement désordonnée et nerveuse, réduite à compter sur les rush de Mbappé. Deschamps a déjà rectifié son dispositif tactique en installant une défense à quatre, avec Pavard en latéral droit et Kimpenbe à gauche (Rabiot retrouvant son poste de demi relayeur).

Petkovic profite d'un intrus sur la pelouse pour faire quelques ajustements.
Petkovic profite d'un intrus sur la pelouse pour faire quelques ajustements.

La Suisse réalise un match presque parfait en restant compacte, avec une animation offensive qui ne manque pas de verticalité et de maîtrise. Sans être très dangereuse, la Nati fait peser une menace constante, principalement par Embolo, et surtout, elle mène au score. Plus le temps passe, plus ce 1-0 semble instiller le doute dans les esprits français.

La Suisse sereine

Les démarrages de Mbappé font mal, mais la défense suisse résiste et ressort les ballons proprement, ce qui permet à tout le bloc de remonter et de rester entreprenant. Jusqu'ici, tout fonctionne parfaitement pour la Nati, malgré quelques alertes. La France, visiblement nerveuse, commet pas mal de maladresses, avec le ballon et la semelle...

Seferovic 1-0!

Sur le flanc gauche, Steven Zuber adresse un centre parfait pour Haris Seferovic, qui devance Clément Lenglet de la tête et pique la balle au premier poteau. Nouvelle passe décisive pour Zuber, nouveau but pour Seferovic, l'éternel souffre-douleur helvétique (comme ailleurs Morata et Giroud).

La France met la pression

La France se montre immédiatement dangereuse par Mbappé et obtient un corner qui trouve la tête de Varane. Trois minutes plus tard, Benzema tente un premier slalom dans les seize mètres helvétiques.

Le chant du coucou🐦

Le chant du coq 🐔

«A moins que les Français ne restent bloqués dans l'ascenseur, ils ne peuvent pas perdre»
Raymond Domenech à 17 h 45 sur L'Equipe TV

La France en 3-4-1-2 🇫🇷

Comme révélé par plusieurs indiscrétions, la France change de système pour la troisième fois depuis le début de l'Euro, et de composition d'équipe pour la quatrième fois en quatre matches!

Didier Deschamps aligne un 3-4-1-2 avec Griezmann en soutien de Mbappé et Benzema. Les trois attaquants (à leur demande?) occupent une position plus axiale et moins contraignante sur le plan défensif.

La compo

Lucas Hernandez (genou) commence sur le banc. Faute de latéral gauche disponible, Deschamps confie le poste à Adrian Rabiot, milieu relayeur de métier. Notons qu'en 2018, le même Rabiot avait refusé un statut de réserviste, indigne de son talent, et qu'il semble désormais accepter n'importe quel travail, même balayer le couloir gauche.

L'esclandre de 2018.
L'esclandre de 2018.

La Suisse inchangée🇨🇭

Vladimir Petkovic reconduit l'équipe qui a battu la Turquie 3-1, mais aussi la même organisation tactique - désormais recopiée reproduite par la France.

La compo

Reste à découvrir si la Suisse défendra farouchement ses principes de possession et de pressing haut et, au départ, si elle en aura l'occasion (en clair, si elle aura le ballon). Ce style de jeu conviendrait à la France, davantage en difficulté face aux blocs bas et attentistes.

Lire le décryptage tactique ici

Record pour Petkovic

En poste depuis 2014, le Tessinois dirige son 77e match à la tête de la Nati. Il égale le record de Karl Rappan, inventeur du verrou suisse - devenu le catenaccio italien. Le bilan de Petkovic est de 41 victoires, 16 nuls et 19 défaites.

Image: KEYSTONE

Les chiffres clés

Image: KEYSTONE
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Le cas Marianne Vos et l'hypocrisie du tout sécuritaire en cyclisme
Marianne Vos a été disqualifiée dimanche pour avoir posé ses avant-bras sur le cintre de son vélo, selon un règlement qui déresponsabilise à la fois les coureurs et les spectateurs.

Marianne Vos a fait une très grosse bêtise qui a entraîné sa disqualification, dimanche lors de l'Open de Suède. On craignait, à la lecture de cette information, d'apprendre que la Néerlandaise avait percuté un bambin ou expédié une rivale dans un ravin, mais c'est en fait pour avoir posé ses avant-bras sur le cintre du vélo que la championne a été sanctionnée. Une des deux pratiques proscrites par le règlement de l'Union cycliste internationale depuis 2021, l'autre étant la position Mohoric, popularisée par le coureur éponyme.

L’article