Sport
Volleyball

Beachvolley: le duo Vergé-Dépré/Mäder rêve de Jeux olympiques

ABD0122_20230804 - WIEN - ÖSTERREICH: v. l. Joana Maeder (SUI), Anouk Verge-Depre (SUI) am Freitag 4. August 2023, während der Beach Volleyball Europameisterschaft, Viertelfinale der Frauen auf der Do ...
La paire suisse de beachvolley Joana Mäder (à gauche) et Anouk Vergé-Dépré rêve à nouveau d'exploit aux JO. Image: keystone

Ces médaillées olympiques suisses ont failli tout perdre

Anouk Vergé-Dépré et Joana Mäder ont manqué le bronze aux Mondiaux l’an dernier sur un dramatique coup du sort. Elles veulent se rattraper cette année après une longue période marquée par le doute.
06.10.2023, 11:59
Soraya Sägesser / ch media
Plus de «Sport»

Nous sommes au Brésil, en avril 2023. Joana Mäder envoie un ballon de volley au-dessus du filet. Il atterrit sur le sable. Un point pour l’équipe Vergé-Dépré/Mäder. Huit mois après sa grave blessure, ce geste est un soulagement, une satisfaction, une récompense. Il s’est surtout accompagné d’une certitude: Mäder pourra bel et bien rejouer au plus haut niveau après en avoir longtemps douté.

«J’étais tellement nerveuse à mon retour, un peu comme si je n’avais jamais joué en compétition», reconnaît Joana Mäder. Et si les premiers mois d’entraînement sont encourageants, le chemin est encore très long pour espérer se retrouver en pleine forme sur le sable olympique de Paris au côté de sa partenaire Anouk Vergé-Dépré.

Anouk Vergé-Dépré (à g.) et Joana Mäder espèrent retrouver les sommets.
Anouk Vergé-Dépré (à g.) et Joana Mäder espèrent retrouver les sommets.image: keystone

Ce vendredi, les deux médaillées de bronze de Tokyo entreront en lice aux Mondiaux. Leur route vers Paris 2024 passe en effet par le Mexique, qui fera office d’état des lieux mais où elles espèrent aussi franchir un cap.

Soudain le rêve s’écroule

Rembobinons. En juin 2022, Joana Mäder, qui s’aligne encore en compétition sous le nom Heidrich, et Anouk Vergé-Dépré sont sur le point de remporter leur première médaille de bronze aux Championnats du monde. Leur jeu est séduisant et leur permet de prendre les devants dans la petite finale pour la 3e place. Cette première médaille mondiale leur tend les bras au moment où celui de Joana Mäder cède. L’épaule plus précisément. En une seconde, le rêve s’essouffle, tel un ballon de volley dégonflé.

L’action qui a tout fait déraper? Une attaque de Joana Mäder. Au lieu du bruit habituel de la frappe de la main sur le ballon, c’est son propre cri qui s’envole dans les airs. Un cri de douleur qui fait même frémir les spectateurs présents dans l’arène de beach-volley de Rome et ceux derrière leur écran. Tout le monde est sous le choc.

L’athlète de 32 ans comprend très vite que son épaule est déboîtée. «Nous avons obtenu le droit de jouer pour une médaille, mais nous l’avons payé cher», résume Joana Mäder.

La douleur se lit sur son visage.
La douleur se lit sur son visage. image: Andrew Medichini/AP

Ce qui se passe ensuite est probablement le cauchemar de toute sportive professionnelle. Mäder doit attendre plus d’une heure avant de recevoir des soins médicaux. Encore davantage pour que son épaule soit remise en place. Elle peut à peine bouger le bras. Le verdict est implacable: les nerfs sont touchés.

Sa coéquipière Anouk Vergé-Dépré reste en permanence à ses côtés. «C’était un moment difficile et j’aurais aimé pouvoir en faire plus», explique la Bernoise. Encore aujourd’hui, les deux femmes ont de la peine à évoquer ce qui s’est passé et ont tendance à en rire jaune.

Elle voulait attendre le retour de son amie

Les premières semaines ont été placées sous le signe de l’incertitude. Joana Mäder pourra-t-elle à nouveau bouger son bras? Jouer au beach-volley? Suffisamment pour s’aligner en compétition au sein de l’équipe médaillée de bronze olympique? Vergé-Dépré a d’abord essayé d’éviter d’y penser. Ce qui n’a pas été simple.

«Je ne suis pas la personne la plus patiente et j’ai donc dû apprendre à l’être»
Anouk Vergé-Dépré

D’autant que ce n’est pas la première fois. Mäder avait par exemple souffert d’une hernie discale en 2018.

Les deux coéquipères ont notamment décroché la médaille de bronze aux JO de Tokyo.
Les deux coéquipères ont notamment décroché la médaille de bronze aux JO de Tokyo.image: keystone

«Certaines personnes m’ont dit que j’étais folle de continuer à miser sur ma coéquipière après une telle blessure», confie Vergé-Dépré. Bien sûr, elle a aussi pensé à ce qui se passerait si Mäder n’étais pas en mesure de recouvrer l’intégralité de ses moyens. Mais elle s’est bien gardée de le dire à cette dernière.

«J’ai toujours pensé qu’Anouk continuerait à miser sur nous en tant que duo», assure Mäder. Durant son absence, Vergé-Dépré a fait équipe avec Menia Bentele pour se maintenir en forme. Mäder aurait accepté la décision de sa coéquipière de longue date si celle-ci ne l’avait pas attendue. Surtout qu’aucun médecin n’a pu lui garantir qu’elle pourrait retourner un jour sur le sable. «Je ne pouvais légitimement pas lui demander de m’attendre», reconnaît-elle.

Anouk Vergé-Dépré (à dr.) a joué au côté de Menia Bentele durant l’absence de Joana Mäder.
Anouk Vergé-Dépré (à dr.) a joué au côté de Menia Bentele durant l’absence de Joana Mäder.image: keystone

Mais Anouk Vergé-Dépré n’a jamais voulu quitter sa partenaire. Et forcément, le souvenir de Tokyo remonte quand elle se projette sur une potentielle participation aux JO de Paris:

«Je sais que cette chance existe avec "Jo" si elle retrouve son meilleur niveau»
Anouk Vergé-Dépré

Et la Bernoise d’insister sur le fait que les blessures passées ont plutôt eu tendance à souder leur équipe.

Entre désespoir et pensées positives

Au sein du duo, les pensées positives l’emportent: «J’ai toujours cru que j’y arriverais, que je pourrais à nouveau taper dans un ballon et jouer au beach-volley», confie Mäder. Après 15 ans de pratique, elle a dû réapprendre son sport.

«Dès le début, j’ai dû réfléchir à la manière de faire monter mon bras là où j’en ai besoin»
Joana Mäder
epa10785836 Anouk Verge-Depre and Joana Maeder of Switzerland in action during the Women's Semi Final match against Daniela Alvarez Mendoza and Moreno Matveea of Spain at the CEV EuroBeachVolley  ...
Le duo lors des derniers Championnats d'Europe à Vienne, en août 2023. Image: keystone

Un travail de longue haleine réalisé lors de la rééducation.

«Il faut se laisser le temps nécessaire, car si on saute une étape, on peut vite faire un pas en arrière.» Elle doit encore accepter certains paramètres, car elle aussi veut avancer le plus vite possible.

«Je continue parfois à désespérer, car je suis très impatiente et ambitieuse»
Joana Mäder

Quand son épaule fait à nouveau grève à l’entraînement, les deux femmes parviennent à détendre la situation avec de petites blagues. D’ailleurs, Mäder a fait de sérieux progrès depuis son retour et n’est plus très loin de sa meilleure forme.

Le come-back de la paire a été plein de promesses et les deux Suissesses ont déjà disputé plusieurs tournois. Le prochain objectif débute ce vendredi avec ces Championnats du monde au Mexique. «Notre rêve de médaille mondiale reste d’actualité», lance Vergé-Dépré. Même si le défi sera encore plus grand que ces dernières années. En effet, le duo n’a pas obtenu les mêmes résultats que l’an dernier, par exemple, avec notamment une 4e place aux derniers Championnats d’Europe.

«Nous savons de quoi nous sommes capables. Il faut simplement le montrer à nouveau sur le terrain», anticipe Mäder. Si elles n’ont pas perdu leur science du jeu, tous les acquis font partie du passé. Et tous les scores sont remis à zéro avant cette compétition qui intervient tout juste un an après le tournoi qui a stoppé net leur carrière.

Adaptation en français: Stéphane Combe

Ces inventions «révolutionnaires» déjà vintage
1 / 9
Ces inventions «révolutionnaires» déjà vintage
source: shutterstock
partager sur Facebookpartager sur X
Jeremstar milite contre la maltraitance animale au défilé Vuitton
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Cette athlète française a eu une très grosse frayeur
Flavie Renouard a été victime d'un malaise lors du dernier tour des séries du 3000m steeple, vendredi dernier aux Européens de Rome.

L'athlète française avait passé l'essentiel de la course des championnats d'Europe parmi les cinq premières places lorsqu'elle a été brusquement stoppée dans son élan. Plusieurs médias rapportent qu'elle a été victime d'un coup de chaud, vendredi dernier, alors que le thermomètre affichait 31 degrés dans un stade olympique de Rome inondé de soleil.

L’article