Suisse
Abus sexuel

Abus sexuels: un ex-vicaire romand s'adresse au Vatican

Abus sexuels: un ex-vicaire romand demande de l'aide au Vatican

Nicolas Betticher (au centre du cliché) officie désormais dans le canton de Berne (archives).
Nicolas Betticher (au centre du cliché) officie désormais dans le canton de Berne.Keystone
Ses déclarations ont fait réagir la conférence des évêques suisses, qui annoncent qu'une enquête est en cours. Les principaux accusés vont pouvoir rester en poste jusqu'à ce que toute la lumière soit faite.
11.09.2023, 04:3911.09.2023, 10:05
Plus de «Suisse»

L'ex-vicaire général du diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg, qui a dénoncé des cas d'abus sexuels au sein de l'Eglise catholique en Suisse, veut mettre fin à la «dissimulation délibérée». Il dit avoir informé le Vatican de tous les cas dont il avait connaissance.

Il est du devoir de l'Eglise de «tirer les conséquences et d'écarter du service de l'Eglise les auteurs d'abus», déclare Nicolas Betticher dans un entretien diffusé lundi par le média catholique kath.ch:

Désormais en poste à Berne, il reconnaît avoir fait des erreurs:

«J'ai longtemps observé et vu que rien ne se passait. Les officiels ont échoué.»

Toujours en poste

Dans une lettre adressée à la fin mai au nonce apostolique en Suisse, le responsable religieux accuse des membres émérites et en exercice de la Conférence des évêques suisses ainsi que d'autres membres du clergé de dissimulation d'abus sexuels. Sa missive dénonce également des faits commis par certains membres par le passé.

Après la révélation de l'affaire dimanche par le SonntagsBlick, la Conférence des évêques suisses a publié un communiqué annonçant l'ouverture d'une enquête préliminaire sur les dissimulations des cas. Elle est dirigée par l'évêque de Coire, Mgr Joseph Bonnemain. Ce dernier a indiqué dans le journal alémanique que les personnes visées par les accusations continuaient d'exercer leur ministère.

Selon le même journal, l'évêque de Sion Jean-Marie Lovey et celui de Lausanne, Genève et Fribourg Charles Morerod sont accusés de dissimulation pour ne pas être intervenu après signalement de cas d'abus. Mgr Betticher indique n'avoir pas transmis sa lettre aux médias. (ats/jch)

Ceci pourrait également vous intéresser:
2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
Voici les problèmes du nouvel horaire des CFF
L’Alliance des villes émet un bilan mitigé sur le nouvel horaire CFF en Suisse romande. Elle pointe notamment des problèmes pour les trains vers Genève et les changements à Renens.

L’Alliance des villes dresse un bilan mitigé de l’horaire CFF pour la Suisse romande qui entrera en vigueur le 15 décembre, malgré des améliorations certaines par rapport aux annonces de mai 2023. Elle salue néanmoins le dialogue mis en place avec les villes concernées.

L’article