DE | FR

Gastrosuisse et l'Usam clashent Berset sur la gestion du Covid

La santé publique (et son ministre) ont dominé tous les autres aspects pendant la crise, estiment les directeurs de l'Usam et de Gastrosuisse dans une très sévère interview publiée par la NZZ.
07.02.2022, 09:5307.02.2022, 11:58

Le directeur de l'Union suisse des arts et métiers (Usam) Hans-Ulrich Bigler et le président de Gastrosuisse Casimir Platzer jugent sévèrement le rôle du ministre de la santé Alain Berset pendant la pandémie.

Casimir Platzer
Casimir PlatzerImage: sda

Si au début, Alain Berset s'est efforcé de chercher des solutions largement soutenues, il s'est de plus en plus isolé avec le temps, estiment Bigler et Platzer dans une interview commune publiée lundi dans la NZZ.

Arguant qu'ils ne se mêlaient pas des affaires des autres départements, les autres conseillers fédéraux se sont de plus en plus retirés et ont laissé le champ libre à Alain Berset, disent-ils. Il existe des commissions pour de nombreux thèmes. En revanche, lors de la pandémie du siècle, un seul département était aux commandes, celui de Berset, dénoncent les deux hommes.

Y a-t-il eu des points positifs?

Pendant la crise, la Suisse a perdu le sens de l'équilibre entre les aspects sociaux, économiques et de santé, considère Bigler. La santé publique a dominé tous les autres.

Ulrich Bigler.
Ulrich Bigler.Image: sda

Selon eux, des études montraient pourtant que plus un confinement durait, plus les conséquences économiques dépassaient les bienfaits de la mesure. Or, on n'a jamais discuté de ça. Le Seco n'a pas fait contrepoids.

Y a-t-il eu des points positifs? Oui, la réaction rapide du Conseil fédéral au début de la pandémie, dit Platzer. Bigler relève lui la rapide mise en place de crédits. Pour lui, faut féliciter le ministre des finances Ueli Maurer et les banques. (ats)

Plus d'images du superyacht de Bezos

1 / 8
Plus d'images du superyacht de Bezos
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

D'autres articles sur le Covid

Injecter une 4e dose de vaccin? Pourquoi «ce n'est pas une bonne idée»

Link zum Artikel

5 points pour comprendre pourquoi l'OMS désavoue les vaccins Covid

Link zum Artikel

Faut-il lever les mesures Covid et prendre la vague de plein fouet?

Link zum Artikel

Pas de rappel, pas de piqûre et pas d'infection? Le vaccin nasal fait rêver

Link zum Artikel
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
De l'armée à Instagram: Berne a déjà tout prévu sur le don d'organes
Le peuple suisse a accepté d'introduire le principe du consentement présumé pour le don d’organes, le 15 mai. Cela nécessite maintenant une vaste campagne d'information et les plans sont déjà prêts.

«Voulez-vous faire don de vos organes après votre mort ?» C'est précisément la question qui se posait à tous les citoyens suisses le 15 mai. Et le peuple a approuvé la modification de la loi sur la transplantation, toute personne ne souhaitant pas faire don de ses organes après sa mort devra s'inscrire dans un registre pour dire qu'il refuse le don.

L’article