DE | FR
Image: Shutterstock
Analyse

La Suisse a défendu ses paysans, mais la bataille ne fait que commencer

La victoire claire et nette du «non» aux initiatives agricoles démontre l'attachement de la Suisse à ses symboles. Reste qu'il faudra se mettre autour de la table parce que la nourriture et la santé n'ont jamais autant inquiété les Suisses.
13.06.2021, 17:2114.06.2021, 09:43

C'est limpide: tous les cantons (sauf Bâle-Ville) ont décidé d’un double «non» au sujet des initiatives agricoles. Un signal fort. Ce qui était proposé allait trop loin, n’a pas (du tout) convaincu et, pour l'instant, pas touche à nos paysans!

Le pays s'est largement levé pour les défendre, eux qui ont notamment été accusés d’empoisonner la population. Au fil de la campagne, la majorité des votants a saisi qu'un double «oui» allait mettre en péril une économie qui a valeur de symbole. Un secteur qui façonne le paysage et nourrit non seulement les panses, mais aussi tout l’imaginaire d'un savoir-faire planté dans des champs et des montagnes idylliques. Terre à terre, la Suisse a aussi eu peur de voir les prix de la nourriture prendre l’ascenseur. Ce dernier argument a sûrement moins pesé dans le coeur des citadins.

Reste que ce résultat n'est finalement qu'une seule page tournée d’un livre qui est désormais grand ouvert. Celui de l’alimentation, de la santé, de l’environnement et de la biodiversité. Et la bataille sera féroce pour savoir qui en écrira les prochains chapitres.

On n'a jamais autant parlé de santé et d'alimentation

Raison pour laquelle les gagnants du jour doivent se gaffer de ne pas trop festoyer. Les prochaines discussions pointent déjà: la politique agricole 2022+, les multiples interventions parlementaires qui sont dans les tuyaux du Parlement, les initiatives populaires (notamment sur la biodiversité) et enfin la mise en oeuvre des mesures environnementales présentées par le Conseil fédéral en réponse aux initiatives rejetées ce dimanche.

Dans le même temps, la forte participation et le départ canon du «oui» dans les premiers sondages témoignent de l’intérêt grandissant des citoyens pour ces thématiques connexes. Nous n’avons probablement jamais autant parlé d’agriculture, comme nous n’avons probablement jamais autant parlé d’alimentation et – merci (aussi) au Covid-19 – de santé. Le débat ne fait donc que commencer. Car si les initiatives présentées allaient trop vite trop loin, leur rejet n’empêchera pas la Suisse de discuter toujours plus de mesures allant, pas à pas cette fois-ci, dans la même direction.

Manifestations contre l'extrême droite en France

1 / 6
Manifestations contre l'extrême droite en France
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Des antispécistes manifestent à la Foire du Valais et ça dégénère
Des militants antispécistes ont manifesté, ce dimanche 2 octobre, contre la tenue des combats de reines à la Foire du Valais 2022. Les réactions de spectateurs et des éleveurs ne se sont pas fait attendre. Que s'est-il réellement passé?

«Il a fallu à peine une minute pour que les personnes présentes nous attaquent et nous poussent violemment», explique Ivana. Cette militante antispéciste a manifesté contre les combats de reines, dimanche, dans le cadre de la Foire du Valais 2022. Il faut dire que l'idée était plutôt audacieuse: se présenter face à des éleveurs de vaches d'Hérens pour brandir des panneaux demandant l'arrêt de l'exploitation animale.

L’article