DE | FR

L'armée abîme par erreur un biotope rare au Simplon (VS)

La charge explosive censée propulser l'obus est tombée sur la tourbière qui a pris feu. (image d'illustration)
La charge explosive censée propulser l'obus est tombée sur la tourbière qui a pris feu. (image d'illustration)Image: Keystone
Une mauvaise manipulation lors de tirs d'artillerie de l'armée a mis le feu à une parcelle d'un haut-marais d'importance nationale au col du Simplon (VS) dans le courant du mois d'octobre. L'incendie aurait été rapidement éteint.
05.11.2021, 13:0305.11.2021, 17:14

«Lors des tirs d'artillerie du mardi 19 octobre, une pièce a tiré une charge sans l'obus qui l'accompagnait», a confirmé vendredi à Keystone-ATS le service de communication de la défense, revenant sur une information publiée vendredi par La Liberté. Conséquence: la charge explosive censée propulser l'obus est tombée sur la tourbière qui a pris feu.

D'une surface de 67,2 hectares (zone de contact incluse), le haut-marais du Hopschusee se situe à 2000 mètres d'altitude et figure dans l'inventaire fédéral des haut-marais. Selon La Liberté, une trentaine de mètres carrés ont été touchés par l'incendie, maîtrisé à l'aide d'extincteurs à poudre.

Le Hopschusee.
Le Hopschusee.Image: camptocamp

Le service communication de la défense ne confirme pas le chiffre, mais indique que «selon le responsable de la place de tir, aucun dommage majeur n'a été causé à l'environnement. Directement après l'incident (environ dix minutes), le feu a été éteint avant que l'exercice de tir ne se poursuive».

«Nous n'avons pas été tenus au courant»

Le canton du Valais ne peut s'exprimer sur les dommages causés: «Nous n'avons pas été tenus au courant de l'incident et n'avons pas pu nous rendre sur place pour constater la situation», déplore Yves Degoumois, adjoint de la cheffe du service de l'environnement. Actuellement, la neige complique l'accès au site.

Le col du Simplon abrite l'un des champs de tir de l'armée suisse. L'école de recrues utilise cette place deux fois par année. Elle est aussi utilisée par les groupes d'artillerie pendant les cours de répétition, précise le service de communication de la défense. (ats)

L'armée déblaie les gravats dans la forêt au-dessus de Cressier (NE)

Plus d'articles sur l'armée suisse

4 raisons qui font que la Suisse pourrait imposer l'armée aux femmes

Link zum Artikel

L'avion F-35 que la Suisse a choisi compte 41 pannes aux Etats-Unis

Link zum Artikel

Imposer l’armée aux femmes «n’est pas suffisant» pour la sauver

Link zum Artikel

La mère des batailles contre l’achat du F-35 est lancée

Link zum Artikel

Mais que peuvent bien faire 6 soldats suisses dans le chaos de Kaboul?

Link zum Artikel

L’armée suisse irait bien faire sa pub dans les écoles

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
Et si le Covid long était la véritable prochaine vague?
Il y a près d'une année, le corps médical découvrait des symptômes persistants après une infection au coronavirus. Maux de tête, grande fatigue, essoufflements, le Covid long faisait alors son apparition. En sait-on plus aujourd'hui? Le point avec un expert d'Unisanté et de l'hôpital du Valais.

Appel à la création d'un registre fédéral répertoriant les cas de Covid long dans le SonntagsBlick, espoir d'une diminution des symptômes après une double vaccination, malgré la sensibilisation des experts, le Covid long reste encore un mystère pour les chercheurs et le corps médical. En effet, comment cerner cette nouvelle maladie qui peut avoir de multiples symptômes variant de jour en jour et pouvant durer plusieurs mois? watson a interrogé deux experts et fait le point sur les connaissances actuelles.

L’article