DE | FR
Titeuf, <i>La grande aventure</i>, extrait de la couverture.
Titeuf, La grande aventure, extrait de la couverture.ED. GLÉNAT

Jeudi, Titeuf nous emmène en colo de vacances

La star de BD à la mèche folle démarre une nouvelle aventure. Titeuf et ses potes citadins y découvrent la nature et, fait exceptionnel dans un récit continu, fini les planches uniques.
01.06.2021, 11:3101.06.2021, 17:05

Les odeurs de pied, les marches interminables et les moniteurs chelous, vous vous souvenez de vos colos? Titeuf, l'éternel gamin – il a 28 ans (déjà!) – va vivre sa première. L'occasion, pour Zep, de raconter un morceau de son enfance? «Pas directement. Je n’ai jamais pris part à une colonie de vacances», raconte le dessinateur à 24Heures.

«J’ai été moniteur chez Caritas, quand j’avais 20 ans. De toute manière, je n’ai pas besoin de vivre tout ce que vit Titeuf pour raconter.»
Zep
ed. glénat

Titeuf, à qui on avait assuré qu'il irait en camp de jeux vidéos, va vivre La Grande Aventure (à paraître ce 3 juin). Cet album, est exceptionnel. En effet, contrairement aux autres on suit une histoire de bout en bout. Seul deux autres BD – parmi les 17 de la collection – ont le même format Nadia se marie et Bienvenue en adolescence. Un moyen pour l'auteur d'approfondir ses personnages, comme il le confie à La Tribune de Genève:

«Notamment Thérèse, que j’apprécie beaucoup humainement. Au début, c’était vraiment la neuneu de la classe, une fille super à l’ouest. (...) Plus ça va, plus je me dis que potentiellement, c’est elle qui va devenir l’amoureuse de Titeuf.»
Zep
ed. glénat

Un nain géant se balade jusqu'en France

1 / 8
Un nain géant se balade jusqu'en France
source: sda / laurent gillieron
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

(jah)

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Maurer attaqué après avoir qualifié le conflit ukrainien de «guerre par procuration»
Lors d'une intervention devant des collègues de parti à Appenzell Rhodes-Extérieures, le ministre des Finances, l'UDC Ueli Maurer, a parlé des conséquences de la guerre en Ukraine pour la Suisse. A cette occasion, il a pris ses distances avec la position officielle du Conseil fédéral. Son choix de mots n'a pas du tout été apprécié au Parlement.

Le ministre des Finances Ueli Maurer (UDC) a déjà prouvé à plusieurs reprises, pendant la pandémie de Covid, qu'il ne mâche pas ses mots lors de ses apparitions publiques et qu'il n'est pas rare qu'il critique les décisions de ses collègues du Conseil fédéral. Il s'offre «le luxe d'avoir sa propre opinion», a-t-il expliqué pour justifier ses déclarations, avec lesquelles il a parfois poussé le principe de collégialité à l'extrême.

L’article