Suisse
Biélorussie

Svetlana Tikhanovskaïa appelle Berne à plus s'engager

The national leader of Belarus and head of the United Transitional Cabinet Sviatlana Tsikhanouskaya, testifies during a Subcommittee of the House Foreign Affairs about the future of freedom and democr ...
Svetlana Tikhanovskaïa se rendra cette semaine à Genève et à Berne.Keystone

L'opposante biélorusse Tikhanovskaïa appelle Berne à plus s'engager

La cheffe de l'opposition biélorusse en exil va se rendre cette semaine en Suisse. Elle a appelé Berne à «s'engager plus activement pour la libération des personnes détenues pour des raisons politiques».
26.02.2024, 06:4526.02.2024, 08:37
Plus de «Suisse»

L'opposante biélorusse Svetlana Tikhanovskaïa appelle la Suisse à soutenir la société civile dans son pays. Elle souhaite que la représentation suisse à Minsk s'engage davantage.

La Suisse devrait poser des questions désagréables au régime du président biélorusse Alexandre Loukachenko, déclare Svetlana Tikhanovskaïa dans un entretien diffusé lundi par les journaux alémaniques du groupe de presse Tamedia. «La Suisse a du personnel diplomatique pour cela».

Svetlana Tikhanovskaïa demande que l'ambassadrice de Suisse en Biélorussie «s'engage plus activement pour la libération des personnes détenues pour des raisons politiques dans les pires conditions».

A Genève, puis à Berne

Une visite de la cheffe de l'opposition biélorusse en exil est prévue cette semaine en Suisse. Elle doit d'abord se rendre lundi à Genève pour une réunion avec les ambassadeurs de l'ONU. Mardi, elle doit rencontrer à Berne des représentants du Parlement fédéral et du Département fédéral des affaires étrangères.

Svetlana Tikhanovskaïa a rencontré Ioulia Navalnaïa, la femme de l'opposant russe Alexeï Navalny, peu après la mort de ce dernier dans une prison russe. Les mouvements d'opposition ne collaborent pas souvent, relève Mme Tikhanovskaïa dans les journaux. Mais les conditions en Biélorussie et en Russie sont différentes, ajoute-t-elle. (ats)

Alexeï Navalny (1976-2024)
1 / 12
Alexeï Navalny (1976-2024)
Navalny assiste à une audience au tribunal de la ville de Moscou, à Moscou, Russie, le 30 mars 2017.
source: sda / sergei ilnitsky
partager sur Facebookpartager sur X
2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
Les étranges méthodes d'avocats genevois au service de la Confédération
Une étude d'avocats genevoise a mené une enquête administrative sur mandat de la Confédération. Elle a parfois utilisé des méthodes surprenantes.

Le verdict de la Cour des plaintes du Tribunal pénal fédéral était clair: non, le Ministère public de la Confédération n'avait pas le droit d'autoriser l'étude d'avocats genevoise Oberson Abels à consulter les dossiers d'une enquête pénale. La décision est tombée en décembre dernier. L'étude ne constitue en effet pas une «autorité», comme l'exige le code de procédure pénale, et aucun intérêt suffisant n'avait été démontré pour l'accès à des dossiers par des tiers.

L’article