DE | FR

«Le certificat ne sert à rien»: l'économie veut en finir avec les mesures Covid

Une coalition de différents secteurs et partis économiques a décidé mardi de mener la charge contre les mesures sanitaires du Conseil fédéral.
25.01.2022, 10:0025.01.2022, 11:51

L'Usam, les fitness, GastroSuisse et des politiciens de droite ont à nouveau réclamé, mardi, la fin des mesures contre le Covid-19. Malgré le nombre élevé de cas, ils estiment que ces trois éléments ne servent plus à rien. 👇

  • Le certificat Covid.
  • L'obligation de télétravail.
  • Les quarantaines.

Hans-Ulrich Bigler, directeur de l'Union suisse des arts et métiers (Usam), la faîtière des PME a lancé:

«De nombreuses branches, ainsi que la population, souffrent énormément»

Voici donc les trois arguments pour la fin des mesures Covid.👇

Le certificat ne sert à rien

Le fait que le Conseil fédéral ait prolongé le régime du certificat, l'obligation de télétravail, les quarantaines et l'isolement est «sans commune mesure». La faîtière des restaurateurs GastroSuisse n'est pas en reste. Son président Casimir Platzer assène:

«Le certificat ne sert à rien, il n'empêche plus les contaminations puisque les gens se contaminent, et ce partout, avec ou sans certificat»

Le système de santé n'est pas sous pression

La conseillère nationale Daniela Schneeberger (PLR/ZH). Le nombre de patients Covid dans les unités de soins intensifs a nettement diminué et continuera à baisser, elle enchaîne:

«On ne peut plus constater une surcharge du système de santé»

«On n'y trouve guère de patients qui doivent être traités pour une contamination par le variant dominant Omicron», fait-elle valoir.

Les mesures actuelles font plus de mal que de bien

L'argument économique n'a pas été oublié. Les dommages causés désormais par une prolongation des mesures sont bien plus graves que les bénéfices, a affirmé Christoph Kamber, président d'Expo Event, la faîtière de l'industrie des expositions. Les branches concernées doivent être indemnisées rapidement et de la manière la moins bureaucratique possible par le programme de cas de rigueur 2022.

Quelles sont les mesures en place actuellement?

Le Conseil fédéral a décidé mercredi dernier d'étendre l'obligation de télétravail et les quarantaines jusqu'à fin février. Les cantons et l'économie avaient réclamé avec insistance de raccourcir la durée de ces mesures.

Le certificat obligatoire a lui pour l'instant été prolongé jusqu'à fin mars. Dans la presse du week-end, le ministre de la santé Alain Berset a laissé entendre qu'il touchait peut-être à sa fin. (jah/ats)

Et si on devait porter le masque à vie? Décryptage en vidéo.

L'impact psychologique du Covid et des mesures

Après le choc du 1er confinement, «le stress n’est pas redescendu»

Link zum Artikel

Covid: «les cas de troubles dépressifs majeurs ont bondi de 28%»

Link zum Artikel

Un Suisse sur quatre n'a pas la forme depuis la pandémie

Link zum Artikel

On jure davantage depuis le Covid – la faute à ce connard de virus

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Voici les 5 candidats de la Suisse (dont le témoin de mariage de Macron)
Candidats aux élections législatives qui auront lieu dès le 5 juin prochain, ils sont cinq à vouloir représenter les Français de Suisse à l'Assemblée nationale. Profil, idées, connaissance ou non du pays: on fait les présentations!

En France, les citoyens établis à l'étranger sont représentés à l'Assemblée nationale. Les Français de l'étranger disposent de onze circonscriptions, correspondant à onze régions de la planète. La sixième est composée de la Suisse et du Liechtenstein. Actuellement représentée par le très original Joachim Son-Forget, passé de socialiste à macronien, puis zemmourien, la circonscription est briguée officiellement par cinq candidats.

L’article