DE | FR
Image: keystone / montage watson
Commentaire

La consigne des gobelets en plastique obéit à la loi du marché (de Noël)

Absents de nos calendriers en 2020 pour cause de Covid, les marchés de Noël reviennent enfin, et en force. Mais si la population semble avoir besoin de paillettes et de solidarité, à Lausanne, cette solidarité est devenue obligatoire: pour récupérer la consigne de son gobelet en plastique, le visiteur devra la dépenser... dans un commerce lausannois.
23.11.2021, 16:5623.11.2021, 17:08
Suivez-moi

La population n'a jamais autant exigé d’étoiles. Dans les yeux, comme dans l'estomac. De la magie et du gras en quantités suffisantes pour pouvoir ramper jusqu'aux Fêtes sans risquer de trébucher mortellement sur une tablette d'antidépresseurs ou une statistique Covid. Le capitalisme est bien fichu, puisque les marchés de Noël sont là pour ça. A Lausanne, capitale du superlatif, on le dit même Bô, Noël. Depuis jeudi, des grappes de zombies à la joie de vivre atrophiée déambulent en doudoune, en famille et en quête de toute forme d'espoir. On est en manque.

Aucun cynisme ici: cette année, l'espoir se matérialisera dans un churros pas trop sec ou un tour de grande roue. La féérie étant désormais une denrée rare, pas question de faire les difficiles, ne croyons pas trop au Père Noël et soyons déjà soulagés de ne pas être nés Autrichiens. Ebouriffé par ce énième réveil pandémique, le citoyen a tout de même le choix: abandonner son moral au bord de la courbe ou le noyer dans du Vin’ch (vin chaud en patois citadin). En 2021, on serait prêt à tous les sacrifices pour mâchouiller une raclette tiède en s'agrippant aux cordes vocales de Mariah Carey.

Very Immunized People

Ce n’est donc pas bien grave si, par exemple dimanche soir, «Merry Christmas» ne résonnait pas en boucle dans des enceintes, mais en version latino dans la guitare d'un artiste de rue qui passait au bon moment. Si la vue depuis le sommet de la grande roue n'offrait qu'un pont en travaux et une cathédrale happée par l'obscurité. Si les bracelets VIP n'étaient cette fois réservés qu'aux Very Immunized People. Si les tests PCR étaient plus abordables que le plateau d'huîtres. La magie est subjective. Surtout quand elle patauge dans la crise. Surtout quand nous sommes probablement à une petite loi Covid d'un gros retour de bâton. On profite.

Générosité obligatoire

Dimanche soir, à Lausanne, nous étions une foule. Une vraie. Joyeusement déprimée. Avec un variant aux trousses, c'est déjà un cadeau. On a d’ailleurs eu droit à une petite nouveauté pour fêter ça: la consigne des gobelets en plastique tombera cette année dans la poche des commerçants lausannois. Pas de discussion. Une petite somme d’argent (si on boit raisonnablement) déposée sur une carte prépayée, lancée il y a plus d’un an par les commerçants eux-mêmes (en partenariat avec la ville) et servant de soupape à l’agonie économique locale.

«Les consignes des verres seront rendues uniquement sur une carte "Enjoy", distribuée gratuitement. (…) Si vous créditez 100 CHF sur votre carte, vous recevrez 110 CHF en valeur d’achat»
L'explication de l'opération sur le site Bô Noël.

Enjoy! Plus moyen de définir soi-même l’itinéraire de sa générosité. C’est la loi du marché (de Noël). Vous avez fait le chemin depuis Marseille ou Zurich? Il faudra revenir consommer local. Comme si, par magie (la vraie cette fois), un rabais à dépenser pouvait remplacer une caution à récupérer. En 2019, Bô Noël proposait certes à ses visiteurs d'offrir la consigne de leurs beuveries à la Croix-Rouge vaudoise. Mais la générosité était en option.

En pleine pandémie, on peut effectivement penser qu’un minimum de solidarité s’impose. A Lausanne, la voilà purement et simplement imposée. Contraindre, c’est plus rapide. Plus efficace aussi. Mais peut-être moins facile à digérer. Comme, bientôt, le vaccin?

Droguée au GHB dans un club vaudois, elle témoigne

Et sinon dans l'actu...

10 manières de réagir à la mort de l'inventeur du tiramisu

Link zum Artikel

Des professionnels de la santé écrivent une lettre alarmiste à Berset

Link zum Artikel

Pourquoi la mort sera bientôt moins mortelle et plus tendance?

Link zum Artikel

Les infirmiers sont les «souffre-douleur» de notre système de santé

Link zum Artikel
Britney Spears a 40 ans, hommage en chanson dans les rues lausannoises 😅
Elle est surnommée la princesse de la pop outre-Atlantique et elle fait son entrée dans le cercle des quadras.

Le 2 décembre, on fête le sacre de Napoléon Premier, sainte Viviane et dans une contrée lointaine, au Mississippi, la naissance de Britney Jean Spears, la princesse de la pop.

L’article