ciel couvert
DE | FR
Suisse
Coronavirus

L'UDC et le PLR se clashent sur Twitter au sujet des restrictions

L'UDC et le PLR se clashent sur Twitter au sujet des restrictions

Le président de l'UDC Marco Chiesa (à gauche) et les conseillers fédéraux PLR qu'il a rappelés à l'ordre: Karin Keller-Sutter et Ignazio Cassis.
Le président de l'UDC Marco Chiesa (à gauche) et les conseillers fédéraux PLR qu'il a rappelés à l'ordre: Karin Keller-Sutter et Ignazio Cassis.Image: Keystone/Shutterstock
Dans une vidéo publiée sur Twitter, l'UDC Marco Chiesa rappelle à l'ordre les conseillers fédéraux PLR. La réponse des libéraux-radicaux n'a pas tardé.
11.04.2021, 11:0414.04.2021, 17:46
Plus de «Suisse»

Le 14 avril, le Conseil fédéral se prononce sur les prochaines restrictions. Dans une vidéo publiée sur Twitter, le président de l'UDC Marco Chiesa appelle à mettre fin à ces «mesures disproportionnées».

Au vu de la situation dans les hôpitaux, déclare-t-il, il n'est «plus justifiable que des secteurs entiers de l'économie et la majorité de la population qui ne sont pas menacés par le virus, continuent à en être victimes».

Tout ça, on connaît. C'est le discours officiel de l'UDC vis-à-vis des mesures sanitaires. Pourtant, dans sa vidéo, Marco Chiesa s'adresse aussi au PLR:

«Nous attendons surtout des conseillers fédéraux PLR qu'ils adoptent enfin une politique raisonnable le 14 avril, et qu'ils remettent en question le leadership du conseiller fédéral PS Alain Berset en matière de santé»
Marco Chiesa, président de l'UDC

Après avoir rappelé à l'ordre les ministres PLR, Chiesa s'est fait menaçant: «cet alignement constant sur la gauche pourrait coûter cher au PLR en 2023, lors des élections fédérales».

La réaction des libéraux-radicaux n'a pas tardé, et elle est tout aussi percutante. Sur son compte Twitter, la formation politique écrit:

«Chère UDC, un cours de civisme gratuit en ce dimanche: ce n’est pas l’UDC qui décide de ce qu’est une politique de "droite"»
Le PLR Suisse

(asi)

1 / 8
Le rassemblement à Altdorf, en images
Pour faire fuir les manifestants, les forces de l'ordre uranaises ont usé de gaz lacrymogène.
source: keystone / urs flueeler
partager sur Facebookpartager sur X

Notre journaliste watson essaie l'autotest Covid-19

Vidéo: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Personnes âgées et petits revenus ont fait pencher la balance
Les futurs retraités et des électeurs de droite ont été déterminants pour faire valider la 13e rentre AVS. Ce sondage post-électoral diffusé par Tamedia montre aussi que le Röstigraben n'a pas eu lieu.

La 13e rente AVS a surtout été plébiscitée par les personnes de plus de 65 ans et celles ayant un petit revenu. Il n'y a en revanche pas eu de Röstigraben, ni de fossé entre les sexes ou entre villes et campagnes, selon un sondage publié lundi par Tamedia et 20Minuten.

L’article