DE | FR

Ecole et Covid: «Il n'y a pas de raison de s'inquiéter»

Bild

Les hospitalisations et les cas graves chez les enfants et les adolescents n'ont pas augmenté jusqu'à présent, souligne Christoph Aebi. keystone

Selon l'infectiologue suisse Christoph Aebi, imposer des masques sanitaires aux niveaux primaire et secondaire n'est pas nécessaire. Il plaide pour maintenir les écoles ouvertes.



Les écoliers ne sont pas exposés à des risques accrus, après la fin des vacances d'été, dans de nombreux cantons suisses en raison du coronavirus, estime l'infectiologue et pédiatre bernois Christoph Aebi. Il n'y a pas de raison de s'inquiéter particulièrement, selon lui.

Abolir le masque dans les écoles?

Les hospitalisations et les cas graves chez les enfants et les adolescents n'ont pas augmenté jusqu'à présent, remarque Christoph Aebi dans un entretien diffusé vendredi par la Neue Zuercher Zeitung. Cette situation est, ajoute-t-il, probablement due aux vacances d'été.

«Il a été démontré que la fermeture des écoles entraîne des dommages secondaires élevés pour les enfants»

Christoph Aebi, infectiologue Neue Zuercher Zeitung

Le pédiatre préconise de maintenir les écoles ouvertes. Il plaide, par ailleurs, pour le non port des masques sanitaires aux niveaux primaire et secondaire.

L'aération des salles de cours est essentielle

Si les tests de masse pratiqués dans les écoles peuvent rassurer la population et les autorités, leur effet sur la prévention des épidémies dans les écoles est probablement faible, note l'infectiologue. En revanche, l'aération fréquente des salles de classe est une bonne idée, poursuit-il.

A lire aussi: Le capteur CO2 sera-t-il la grande star de la nouvelle année scolaire?

Quant à la part des enfants âgés de 12 à 15 ans vaccinés, il l'estime à moins de 10%. Ce taux faible est probablement dû au fait que l'infection au SARS-CoV-2 est inoffensive chez la grande majorité des enfants et des adolescents, précise-t-il. (sda/ats)

Une année de Covid-19, retour en images

1 / 17
Une année de Covid-19 en Suisse, retour en images
source: keystone / jean-christophe bott
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Talk: Loan, 20 ans, sportif avec un covid long

Plus d'articles sur le Covid

Les Anglais pourront choisir de porter le masque ou non, malgré le variant Delta

Link zum Artikel

La Russie bat (encore) un nouveau record de contamination au Covid

Link zum Artikel

Le personnel de soins réticent au vaccin? Les EMS répondent

Link zum Artikel

200 manifestants arrêtés à Melbourne +++ «La Suisse en retard» contre le Covid

Link zum Artikel

Le port du masque nuit-il au bien-être du bébé?

On connaîtra l'effet du port du masque sur l'apprentissage des plus petits seulement d'ici quelques années. Mais pour l'instant, les spécialistes se veulent rassurants. En effet, les bébés sont plus intelligents qu'on ne le croie. Explications.

L'obligation totale du port du masque en crèche et dans les établissements dédiés à la petite enfance, sans demi-mesure ou ajustement, s'annonçait comme catastrophique. C'était sans compter sur l'intelligence des bébés dont on ignore encore tant de choses. Alors, le port du masque chez les adultes s'occupant de très jeunes enfants est-il néfaste à leur bon développement? La plupart des professionnel·les à qui nous avons posé la question nous rassurent.

Les effets du port du masque face aux …

Lire l’article
Link zum Artikel