Suisse
Covid-19

Mathias Reynard menacé de mort à cause des chiffres Covid

«J'ai reçu des menaces de mort. C'est complètement taré!», a déclaré le ministre de la santé valaisan.
«J'ai reçu des menaces de mort. C'est complètement taré!», a déclaré le ministre de la santé valaisan.

Mathias Reynard menacé de mort après avoir donné des chiffres sur le Covid

Suite à sa participation dans l'émission «Infrarouge», le ministre de la santé valaisan a reçu des menaces de mort de la part d'internautes. Une plainte pénale a été déposée, révèle la RTS.
15.11.2021, 07:5315.11.2021, 09:06
Plus de «Suisse»

L'affaire remonte au 27 octobre dernier. A l'époque, le conseiller d’Etat valaisan Mathias Reynard est l'un des invités de l'émission «Infrarouge» pour débattre sur la loi Covid. Le socialiste de 34 ans plaide en faveur des mesures sanitaires pour éviter l'engorgement des hôpitaux. Mais ses déclarations ont du mal à passer chez certains. Après sa participation, il reçoit une salve de messages haineux proférées par des auteurs anonymes.

Il raconte dans «Mise au point»:

«J'ai reçu des menaces de mort simplement pour avoir donné les chiffres officiels de l’hôpital. C'est complètement taré!»
Mathias Reynard, conseiller d'Etat en charge de la Santé (PS/VS)

Le Valaisan n'a pas attendu avant de porter plainte. «A ce jour, deux auteurs des menaces ont déjà pu être identifiés par la police et l'affaire suit son cours», rapporte par ailleurs la RTS. Le socialiste bénéficie désormais d'une surveillance accrue lors de ses déplacements.

«On n’est vraiment pas habitués à cela en Suisse. Ici, quand on participe à un débat, on reçoit quelques félicitations, quelques critiques, peut-être une ou deux insultes. Mais quand ça devient des menaces de mort, franchement, ça dépasse tout, ça n’a pas sa place dans notre pays.»
Mathias Reynard

(hkr)

Manifestation autorisée contre les mesures Covid à Berne
1 / 13
Manifestation autorisée contre les mesures Covid à Berne
source: sda / peter schneider
partager sur Facebookpartager sur X
3 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
3
Les CFF sont forcés de prendre des mesures à cause des Italiens
Comme les trains Eurocity de Milan à destination de Berne, Bâle et Genève sont trop souvent en retard, leur temps de parcours a été allongé. Mais ce n'est pas la seule liaison internationale sur laquelle les CFF se voient contraints de prendre des mesures.

Les trains Eurocity reliant Milan à Bâle via Brigue et Berne n'ont jamais été très rapides. Jusqu'à présent, les voyageurs passaient 4 heures et 12 minutes dans le train pour parcourir les quelque 350 kilomètres du trajet. Depuis le 2 avril, deux des trois trains proposés par jour ouvrable quittent Milan treize à quinze minutes plus tôt, mais sans arriver plus tôt à destination. Le week-end, trois liaisons sur quatre sont concernées. Dans le sens inverse, l'arrivée à Milan a été retardée de trois minutes.

L’article