DE | FR
Les services de l'administration de la commune de Montreux ont été victimes d'une cyberattaque.
Les services de l'administration de la commune de Montreux ont été victimes d'une cyberattaque.Image: shutterstock

Une nouvelle commune vaudoise a été victime de cyberattaque

Quelques mois après l'attaque informatique survenue à Rolle, c'est la commune de Montreux qui a été prise pour cible.
11.10.2021, 00:3511.10.2021, 14:26

Les services de l'administration de la commune de Montreux ont été victimes d'une cyberattaque. Le piratage informatique a été identifié dimanche matin, a indiqué l'Association Sécurité Riviera (ASR) en soirée. Une cellule de crise a été mise en place. Des analyses sont en cours pour déterminer si des données ont été cryptées et volées.

Il se peut que l'attaque date d'une à deux semaines au maximum. Les premières mesures techniques d'urgence ont été prises. Nous avons coupé notre système informatique de celui de l'Etat de Vaud par mesure de sécurité. Nous n'avons plus non plus de wifi ni d'internet. Nous sommes un peu coupés du monde.
Dounya Schürmann-Kabouya, porte-parole de l'ASR.

La cellule de crise a été immédiatement mise en place en collaboration avec l'ASR et la Police cantonale vaudoise. Les faits ont été dénoncés aux autorités pénales.

Evaluer les éventuels dégâts

Une analyse approfondie a démarré avec le support d'experts du canton et de la Confédération, ainsi que d'un partenaire externe spécialisé pour fournir une réponse adéquate à un tel incident, indique l'ASR. Une première évaluation des impacts sur les serveurs et les données de l'administration communale pourrait être connue lundi, selon la porte-parole.

Il s'agit aussi d'évaluer les impacts pour les différents partenaires ayant recours aux prestations du service informatique montreusien, précise encore l'ASR.

Quelques mois après la cyberattaque contre Rolle

Dans un souci de transparence, la cellule de crise communiquera régulièrement les nouveaux éléments en sa possession via les réseaux sociaux de la Ville de Montreux et de l'ASR ainsi que sur le site internet www.montreux.ch, souligne encore la porte-parole.

Cette cyberattaque n'est pas sans rappeler celle contre la commune de Rolle, aussi dans le canton de Vaud. Le piratage informatique de l'administration communale avait eu lieu fin mai, mais n'avait été communiqué que fin août. Des données avaient été cryptées, volées et s'étaient retrouvées sur le darkweb. (ats/jch)

En parlant d'attaque: On a lancé des haches à Crissier et maintenant on veut partir au Canada

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Une gardienne de prison offre la liberté à son détenu préféré

Link zum Artikel

Moscou va montrer toute la force de l'armée russe pour célébrer le 9 Mai

Link zum Artikel

Le chanteur Bono du groupe U2 a chanté sur le quai d'un métro à Kiev

Link zum Artikel

Le G7 hausse le ton et s'engage à ne plus acheter de pétrole russe

Link zum Artikel

Un acteur de Sex Education devient le nouveau Docteur Who

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Intimidation LGBT à l'Uni de Genève: «Nous ne nous autocensurerons pas»
L'organisatrice de la conférence interrompue mardi livre son témoignage à watson. Nous avons aussi recueilli le point de vue de la coordinatrice du groupe LGBTIQ+ du Parti socialiste genevois.

Mardi soir, il n’y a pas que les fiches du conférencier Eric Marty qui ont été déchirées par des activistes LGBTIQ+. «Les miennes aussi», raconte l’organisatrice de la conférence, Nathalie Piegay, directrice du Département de français de l’Université de Genève, où les faits se sont produits. Eric Marty, professeur à l’Université de Paris, invité à présenter son livre «Le sexe des modernes» (éditions Le Seuil), n’avait pas prononcé trois mots lorsqu’une «trentaine d’activistes masqués», rapporte Nathalie Piegay, ont fait irruption dans la salle Ferdinand-de-Saussure, située dans le bâtiment d’Uni Bastions.

L’article