DE | FR

Black-out en Suisse: Peut-on nous contraindre à moins consommer?

Une pénurie d’électricité menace la Suisse depuis l’abandon de l’accord-cadre avec l’Union européenne. Voici ce que la Confédération pourrait faire si le danger devient bien réel.
17.10.2021, 09:4719.10.2021, 18:32

La Confédération informe déjà les entreprises suisses sur de possibles mesures en cas de pénurie d'électricité, rapporte la NZZ am Sonntag. Des brochures sont envoyées à quelque
30 000 entreprises. Elles y sont informées qu'en cas de pénurie d'électricité, le Conseil fédéral peut les obliger à réduire leur consommation d'électricité d'un certain pourcentage.

Si la menace de black-out devient très sérieuse, voici les trois mesures que pourrait prendre la Confédération:

  1. Elle appelle la population à réduire sa consommation.
  2. Elle interdit l'exploitation des piscines, des systèmes de climatisation ou des escaliers roulants.
  3. Elle impose des quotas d'électricité à l'économie.

La brochure invite également les entreprises à réfléchir à la manière dont elles peuvent économiser de l'électricité. Outre la pandémie, le scénario d'une pénurie d'électricité est actuellement considéré comme la plus grande menace pour l'approvisionnement de la Suisse.

Plein de petites centrales?

Toujours selon la NZZ am Sonntag, les problèmes d’approvisionnement électrique sont dus à l'absence d'un accord sur l'électricité entre la Suisse et l’Union européenne. De fait, si de grandes centrales électriques tombent en panne en Suisse ou à l'étranger, la Suisse pourrait manquer de courant dans un avenir proche.

C’est pour cela qu’une association du secteur de l'énergie propose de construire de manière échelonnée environ 2000 petites centrales à gaz réparties sur une grande partie de la Suisse. L’idée de l’association Powerloop est que ces centrales fonctionnement le moins possible et uniquement lorsque l'électricité est rare.

Les aspects financiers:

  • Construire ces 2000 installations coûterait 3,4 milliards de francs d’ici 2050.
  • Il serait financé par les consommateurs d'électricité qui paieraient une surtaxe dédiée à leur construction avec chaque facture.
  • Pour une famille de quatre personnes, cela représenterait environ 10 francs par an.
  • Selon la Confédération, une panne de courant pourrait causer des dommages de 3 à 4 milliards par jour.

Quelques avis ici et là

  • Projet sensé
    Le président du groupe socialiste aux Chambres Roger Nordmann, l'alliance de 21 services industriels Swisspower et un professeur de technologie énergétique à l'EPF de Zurich jugent le projet sensé.

  • Pour le retour du nucléaire
    Le président d'Economiesuisse Christoph Mäder veut pour sa part rouvrir la discussion sur la construction de nouvelles centrales nucléaires. Dans la SonntagsZeitung, il estime qu’il serait «stupide» de fermer la porte à de futures technologies nucléaires.

Pas besoin d’électricité pour lancer des haches!

Vidéo: watson

Ni pour faire de jolis dessins sur carte

1 / 15
Les cyclistes sur Strava sont vraiment des artistes
source: imgur
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
Le débrief des votations en mèmes
Ce dimanche, la Suisse a voté! Au menu, l'initiative sur les soins infirmiers, l'initiative sur l'indépendance des juges et la loi Covid. Allez, on rembobine tout ça en mèmes.
L’article