DE | FR

Portugal, Espagne, Turquie: les Suisses ont choisi le soleil pour le week-end pascal

vacances avion

Image: shutterstock

Les aéroports de Zurich et de Genève constatent une légère hausse du nombre de passagers par rapport aux jours précédents. Il reste toutefois bien en deçà d'un week-end de Pâques sans coronavirus.



Entre 7800 et un peu plus de 9000 passagers par jour ont pris des vols depuis Genève ce week-end, soit près de 85% de moins par rapport à 2019, indique le porte-parole de Genève Aéroport, Ignace Jeannerat. L'aéroport de Zurich a lui enregistré entre 10'000 et 14'000 passagers par jour, contre environ 100'000 en temps normal.

Les passagers au départ de Genève ont principalement choisi le Portugal comme destination. Viennent ensuite l'Espagne, Dubaï et l'Egypte. A Zurich, la péninsule ibérique a aussi été privilégiée avec l'Allemagne, la Turquie et le Kosovo. (ats)

Plus d'articles sur le thème «Suisse»

«Nous ne pouvons pas faire table rase du passé!»

Link zum Artikel

Après l'euphorie, Moutier appelle sa population à se faire dépister

Link zum Artikel

Maudet out. Fischer in. Les leçons de l'élection à Genève

Link zum Artikel

«Ces alertes à la bombe dans les écoles expriment un ras-le-bol»

Link zum Artikel

Ni flics, ni complices, les psys se défendent face à #MeToo

Link zum Artikel

En cas d'élection, Maudet pourra-t-il travailler avec ses collègues?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Les Suisses à la rescousse pour remplacer les touristes

L'absence de touristes étrangers dans les petites stations de ski a été compensée en partie par les Suisses, qui sont allés à la découverte de leur propre pays, tout comme l'été dernier!

Cet hiver, les touristes suisses étaient au rendez-vous sur les pistes valaisannes et vaudoises, compensant une partie des voyageurs étrangers, comme ils l'avaient fait en été. Une aubaine pour les petites stations. Les plus grandes, dépendantes d'une clientèle internationale, finissent parfois sur les dents.

En Valais, comme dans le reste de la Suisse, le tourisme indigène, qui est passé de 52% à plus de 70%, a pu limiter la casse sans pour autant compenser la non-venue des étrangers. Mais …

Lire l’article
Link zum Artikel