faible pluie
DE | FR
Suisse
En direct

DIRECT - Votations 25 septembre: résultat définitif de l'AVS 21

En direct

Les femmes travailleront jusqu'à 65 ans ++ Une participation en hausse

Quatre objets de vote sont soumis ce 25 septembre 2022 au verdict des urnes en Suisse: AVS 21, financement de l'AVS, élevage intensif et impôt anticipé. Tous les résultats et réactions par ici.
25.09.2022, 17:2126.09.2022, 11:19
Team watson
Team watson
Suivez-moi
Envoyez-nous votre contribution
Ce direct est désormais terminé, merci de nous avoir suivis.
17:51
Une participation en légère hausse
La réforme de l'AVS, l'élevage intensif et la suppression partielle de l'impôt anticipé ont mobilisé un peu plus de la moitié du corps électoral dimanche. La participation s'est inscrite aux environs de 51%, soit un peu plus que la moyenne des dernières années.

Schaffhouse, où le vote est obligatoire, arrive comme d'habitude en tête. Quelque 68% des électeurs se sont prononcés. Il devance Obwald (59%), le deuxième du classement.

Les cancres de la participation se situent ce dimanche à Glaris (environ 45%) et Genève (environ 47%). Vaud, Fribourg et le Jura se situent juste au-dessus de la moyenne nationale, Neuchâtel et le Valais juste en-dessous.
17:24
Un très petit oui
Le peuple suisse a décidé de rehausser l'âge de la retraite des femmes à 65 ans. La décision s'est faite à quelques milliers de voix. En effet, on compte seulement 32 316 «oui» de plus sur l'ensemble de la Suisse.
17:16
Retraite des femmes: c'est officiel, la Suisse a enfin tranché
Les «Kreis» 1 et 2 de Zurich ont enfin terminé le décompte de leurs voix. C'est désormais officiel, la Suisse a voté et a décidé par un très petit «oui» de faire travailler les femmes jusqu'à 65 ans. Le suspens aura duré jusqu'à tard dans l'après-midi. Ce qui est plutôt rare en Suisse.

Les détails des résultats dans nos graphes 👇
C'est la première réforme de l'AVS qui passe depuis 27 ans et le score est très serré. Fait notable, selon les sondages, une majorité de femmes s'est opposée au projet de relever l'âge de leur retraite.

A lire 👇
16:33
La co-présidente des socialistes s'avoue vaincue
Mattea Meyer, co-présidente du PS Suisse, admet la défaite sur l'âge de la retraite et explique: «Après la grève historique des femmes en 2019, cela signifie que les femmes doivent travailler un an de plus et qu'elles doivent accepter une réduction des pensions.»

Après un après-midi de suspense, la réforme des retraites a pu s'imposer.
Martine Docourt, Co-Praesidentin SP Frauen, Tamara Funiciello, Nationalraetin SP-BE, Co-Praesidentin SP Frauen, und Mattea Meyer, Co-Praesidentin SP, von links, verfolgen die Abstimmungsergebnisse mit ...
Bild: sda
16:25
Zurich: il ne reste plus que deux quartiers
La Suisse entière est suspendue aux Kreis 1 et 2 de la ville de Zurich.
15:59
Vaud rejette la réforme des retraites
Vaud rejette la réforme des retraites, il ne reste plus que Zurich et ça se joue à 25 576 voix. La Suisse entière est en attente des résultats de la ville la plus peuplée du pays. Fera-t-elle pencher la balance?
15:51
L'écart se réduit encore sur l'AVS, le camps du oui est suspendu à deux cantons
Avec le dépouillement du canton de Berne, l'avance du camp du oui à l'augmentation de l'âge de la retraite se réduit: il ne reste plus que 30 257 voix. Deux cantons doivent encore être dépouillés: Vaud et Zurich.
15:49
Les initiants contre l'élevage intensif regrettent «une opportunité de changement»
Ils n'avaient pas communiqué depuis le début de l'après-midi, alors que le sort de la votation semblait scellé dès 12h30: l'initiative pour l'élevage intensif a partagé une série de tweets où elle reconnaît sa défaite, et regrette une «opportunité d’un véritable changement de système».



Les initiants ont tenu à relativiser en indiquant avoir lancé le débat public et expliquent que «l’agriculture doit évoluer».

Pour l'heure, tous les cantons suisses rejettent l'initiative, à l'exception notable de Bâle-Ville (55% de «oui»). La grande majorité des cantons (sauf Berne et Zurich) ont déjà délivré leurs résultats définitifs et le refus devrait être net à plus de 60% de «non».
15:24
36 139 voix de différence pour l'AVS
Il manque trois cantons: Zurich, Berne et Vaud n'ont pas encore donné les résultats, mais il est déjà clair que la situation sera très serrée en ce qui concerne l'augmentation de l'âge de la retraite pour les femmes.



Pour l'instant, le camp du oui a une avance d'à peine 36 129 voix. Les deux projections en direct de l'EPFL Lausanne et de Tamedia donnent toutes deux un oui très serré. Nous en saurons plus sous peu.
15:11
La réforme de l'AVS est refusée à Schaffhouse pour 17 voix
Dans le canton de Schaffhouse, les résultats définitifs sont tombés concernant la réforme de l'AVS. Si les votants l'ont refusée, c'est littéralement à quelques voix près: 17 353 votants ont refusé le texte, contre 17 336 qui l'ont accepté.

Soit une différence de... 17 voix ! Le canton est donc officiellement le premier canton Suisse alémanique à rejeter la réforme de l'AVS — à 50,02%.

Le canton, qui compte environ 82'000 habitants, a pourtant vu un taux de participation relativement élevé: 68% de la population votante a participé.
14:43
Impôt anticipé: la complexité du projet a posé problème
Pour les partisans de l'abolition partielle de l'impôt anticipé, la complexité du projet a joué un rôle décisif dans son refus se dessinant dans les urnes. Mais l'issue serrée de la votation constitue un signe positif à leurs yeux.

«Personnellement, je suis presque encore positivement surpris», a déclaré le conseiller national Thomas Matter (UDC/ZH) à la radio alémanique SRF. Ces dernières années, plusieurs projets fiscaux allégeant la charge fiscale de l'économie ont été rejetés. «Mais ce dernier résultat montre que l'on prend de plus en plus conscience du fait que l'on affaiblit ainsi notre prospérité.»
Thomas Matter, Nationalrat SVP-ZH, spricht waehrend einer Medienkonferenz zur Reform der Verrechnungssteuer, am Dienstag, 23. August 2022 in Bern. (KEYSTONE/Peter Klaunzer)
Bild: sda
La modification de la loi sur l'impôt anticipé est un projet complexe, relève Matter (lui ☝️). Et ceux-ci sont difficiles à gagner. «C'est exactement la même chose pour moi: si je ne comprends pas quelque chose, je vote 'non' si nécessaire.»

Depuis maintenant quinze ans, le PIB par habitant n'augmente plus, souligne encore Thomas Matter. Cela se fera sentir tôt ou tard. L'économie et ses associations doivent tout faire pour regagner la confiance de la population.
14:37
L'initiative de l'élevage industriel a définitivement échoué
Les résultats du canton de Genève le montrent clairement: l'initiative de l'élevage inbtensif a irrévocablement échoué. Selon les dernières projections, 63% de l'électorat s'y oppose.
14:24
Extrapolation: ça reste serré, mais..
Les dernières projections de gfs.bern montrent toujours une image inchangée: Non à l'initiative sur l'élevage intensif, oui à l'augmentation de la TVA ainsi qu'un oui serré à l'âge de la retraite à 65 ans et un non serré au projet d'impôt anticipé.

Cela coïncide avec les projections de l'EFPL Lausanne et de Tamedia: Les deux indiquent une issue serrée pour l'augmentation de l'âge de la retraite et pour l'impôt anticipé – avec une tendance au oui (âge de la retraite) et au non (VST).
13:51
Schaffhouse dit non, pour l'instant, à la retraite à 65 ans pour les femmes
Le canton de Schaffhouse semble rejeter à quelques voix près la réforme de l'AVS.
13:44
«Diviser le pays sur un sujet pareil n'est pas une bonne politique»
«Nous avions un rapport de force très difficile en Suisse alémanique», a dit dimanche le président de l'Union syndicale suisse (USS), Pierre-Yves Maillard, peu après 13h00. «Je ne pensais pas ce matin en me levant que les résultats seraient aussi serrés».

«On savait que les résultats seraient meilleurs en Suisse romande, mais même en Suisse alémanique, le non à la réforme de l'AVS remporte des suffrages. Manifestement les femmes ont voté ce projet», a poursuivi le politicien.

Si la réforme de l'AVS passe finalement, Pierre-Yves Maillard craint, en plus d'un «Röstigraben» évident, une hausse de la tension entre les hommes et les femmes, ainsi qu'entre les classes sociales. S'adressant au Conseil fédéral, il estime que «diviser le pays sur un sujet pareil n'est pas une bonne politique. Cela laissera des traces.»

Un résultat aussi serré avec un rapport de force aussi inégal pendant la campagne, notamment en Suisse alémanique, montrerait que régler les éventuels problèmes financiers de l'AVS par une hausse de l'âge de la retraite n'est pas la piste à suivre, a encore avancé le conseiller national vaudois, en course pour le Conseil des Etats en 2023.
13:32
Impôt anticipé: un "non" pour travailler ensemble
Le possible refus de l'abolition de l'impôt anticipé sur les obligations serait un «non» pour remettre en Suisse la culture de travailler ensemble, estime le conseiller national Samuel Bendahan (PS/VD). Cette réforme a été faite de manière beaucoup trop unilatérale, selon lui.
Nationalrat Samuel Bendahan, VD aeussert sich zu den internationalen Enthuellungen im Rahmen von SuisseSecrets rund um die Grossbank Credit Suisse und fordern Massnahmen, am Montag, 21. Februar 2022,  ...
Bild: sda
«Il ne faut jamais fanfaronner», prévient Bendahan sur les ondes de la RTS. "«Mais une chose est sûre, la gauche, quand elle se bat contre un projet fiscal injuste, même si elle perd, a la capacité de convaincre largement».

Pour le Vaudois, il serait temps de faire des réformes «où tout le monde peut gagner, pas seulement les personnes les plus riches ou les grosses multinationales».

Egalement présente sur le plateau de la RTS, la vice-présidente de l'UDC Suisse Céline Amaudruz a exprimé son «énorme regret» si cet objet devait être refusé. Des places de travail seraient revenues en Suisse grâce à la réforme, affirme-t-elle. Et de rappeler que cet impôt avait été instauré en 1944 à cause du secret bancaire, qui n'existe plus.
13:27
Un triple oui en vue à Schwyz
Le canton de Schwyz dit oui à la réforme de l'AVS. Après le dépouillement de 17 communes sur 30, il approuve à plus de 57,8% le relèvement de l'âge de la retraite et la hausse de la TVA.

Les habitants du canton disent aussi "oui", à 54,6%, à la suppression partielle de l'impôt anticipé. En revanche, plus de trois quarts d'entre eux (77,3%) refusent l'initiative contre l'élevage intensif.
13:19
Bâle-Campagne approuverait la réforme de l'AVS
Bâle-Campagne approuve la réforme de l'AVS, selon des résultats partiels. Après le dépouillement de 77 communes sur 86, il accepte à 51,2% le relèvement de l'âge de la retraite des femmes et à 55,4% la hausse de la TVA.

Le canton rejette en revanche la suppression partielle de l'impôt anticipé. Il dit non à 53,4%. Il refuse également l'initiative contre l'élevage intensif par 61,1%.
13:14
Les résultats s'annoncent serrés pour le projet AVS21
L'écart entre les partisans et les opposants au relèvement de l'âge de la retraite des femmes se ressert. Selon la dernière projection de gfs.bern, les Suisses soutiendraient dimanche la réforme de l'AVS. Mais à seulement 51%.

Le financement par la TVA passerait par 56%. La marge d'erreur est de 2 points de pourcentage. Un «Röstigraben» se dessine entre les cantons romands, qui refusent le projet, et les cantons alémaniques.

Les résultats en graphes, par ici 👇
Les Jurassiens sont les champions du non. Ils rejettent pour l'instant l'augmentation des retraites par 65,8%. Suivent ensuite Neuchâtel et Genève qui refuseraient de faire travailler les femmes plus longtemps par 62,6%, respectivement 62,3%. Les Vaudois et les Fribourgeois diraient aussi clairement par 60,6%, respectivement 60,2%.

Le Valais refuserait également l'augmentation de l'âge de la retraite des femmes par 53,1%. C'est toutefois le seul canton romand qui soutiendrait le financement additionnel par la TVA à 52,7%. Les Tessinois suivent également ce modèle avec 57,6% de non pour l'âge de la retraite mais un petit oui pour la TVA.

A l'exception de Bâle-Ville, l'ensemble des cantons alémaniques ont pour l'instant accepté la réforme. Zurich dirait oui à la réforme AVS21, par 55,5% pour l'âge de la retraite. Nidwald est le plus fervent défenseur de la réforme, avec plus de 65% de oui aux deux pans en votation.
13:08
Vers un quadruple non au Tessin
Un quadruple non se dessine au Tessin. Après le dépouillement de 95 communes sur 106, le canton dit non à 57,4% au relèvement de l'âge de la retraite des femmes et à 50,6% au relèvement de la TVA pour financer l'AVS.

Les Tessinois rejetteraient également la suppression partielle de l'impôt anticipé. Ils diraient non à 50,2%. Quant à l'initiative contre l'élevage intensif, elle est balayée à 65,8%.
13:04
Vers un rejet du droit de vote à 16 ans, selon une tendance SRF
L'introduction du droit de vote à 16 ans devrait être rejetée dans le canton de Berne selon une tendance du journal régional bernois de la radio alémanique SRF. Berne ne serait donc pas le deuxième canton après Glaris à étendre les droits politiques.

D'autres votations cantonales intéressantes? Par ici 👇
Cette modification de la Constitution prévoit que les jeunes soient autorisés à voter dès 16 ans tant au niveau cantonal que communal. Ils n'auraient toutefois pu être élus à une fonction politique qu'à l'âge de 18 ans comme actuellement.

Quelques mois après les citoyens zurichois, on s'achemine aussi vers un veto à cet élargissement des droits politiques dans le canton de Berne. Le corps électoral avait refusé ce même objet il y a treize ans à une forte majorité.

Actuellement, seul le canton de Glaris accorde le droit de vote à 16 ans. D'autres cantons ont ouvert le débat ces dernières années, mais les projets ont tous été rejetés par le peuple ou par le législatif. A Genève, le Grand Conseil a refusé jeudi dernier d'accorder le droit de vote à 16 ans.
13:03
Refus de l'initiative: une victoire malgré tout, selon Vera Weber
Malgré la tendance d'un refus de l'initiative contre l'élevage intensif, c'est déjà une victoire, selon Vera Weber. La présidente de la Fondation Franz Weber salue le fait que le texte ait permis à la Suisse de discuter de la problématique de l'élevage intensif et de la consommation de viande.
Vera Weber, Praesidentin Fondation Franz Weber, spricht waehrend einer Medienkonferenz des JA-Komitees "Raus aus der Massentierhaltung", am Montag, 11. Juli 2022, in Bern. (KEYSTONE/Peter Kl ...
Bild: sda
«Plus de 50% serait mieux, mais s'il y a 40% de la population qui est en faveur de l'initiative, ce serait déjà bien car ce serait une preuve qu'une partie des votants veulent faire davantage pour le bien-être des animaux», a déclaré Vera Weber, dimanche, à la RTS.

Elle s'est montrée encore optimiste: «Tout est encore possible, je garde espoir jusqu'à la fin». Et d'indiquer encore que, même si l'initiative est rejetée, elle n'arrêtera pas son combat pour promouvoir la consommation de protéines végétales à la place de la viande.

La conseillère nationale Léonore Porchet (Vert-e-s/VD), aussi sur la RTS, a indiqué qu'il fallait maintenant que les milieux agricoles soient prêts à discuter. «Ce n'était pas un combat contre le monde paysan, mais contre l'industrie agro-alimentaire qui met une énorme pression sur les éleveurs».
13:01
Vaud s'oppose à la réforme de l'AVS (tendance)
Les Vaudois semblent partis pour s'opposer à la réforme de l'AVS, ainsi qu'à son financement additionnel. Après le dépouillement de la moitié des bulletins, ils disent non à ces deux objets à 61 et 53%.

Vaud refuse également l'initiative contre l'élevage intensif (69%). C'est plus serré pour la modification de la loi sur l'impôt anticipé, refusée de peu pour l'instant (51%). La participation se situe autour de 55%.
12:59
L'Union suisse des Arts et métiers est ravie
L'association professionnelle suisse reconnaît une sorte de tournant politique dans le – probable – oui à la réforme de l'AVS.

12:53
La Suisse refuse d'interdire l'élevage intensif
L'élevage intensif des animaux de rente ne sera pas interdit en Suisse. Le peuple refuse dimanche l'initiative populaire «Non à l'élevage intensif» à 62%, selon une projection de l'institut gfs.bern.

Les premiers résultats le confirment, le texte est en passe d'être balayé. Dans le canton de Vaud, le camp du "non" devrait atteindre 70% des voix, en Valais près de 77% et Fribourg 78%. Le Tessin le rejette également, à deux contre trois.

Dans les cantons urbains, le texte fera de meilleurs scores. A Genève, le soutien à l'initiative se monte à 46%. Le même scénario se dessine à Zurich, alors que Bâle-Ville serait le seul canton suisse à accepter d'interdire l'élevage intensif, par 54% des voix.

Tous les autres cantons alémaniques vont refuser l'initiative. Schwyz est le champion du «non» à près de 82% des voix.

L'initiative voulait améliorer le bien-être animal en ancrant des normes bio dans la Constitution, et interdire les importations non bio. Lancé par une organisation antispéciste alémanique, «Non à l'élevage intensif» est soutenu par la Fondation Franz Weber et une large partie de la gauche et des Verts'libéraux. Au-delà des aspects éthiques, la cible affichée est la consommation de viande en Suisse, beaucoup trop élevée aux yeux des initiants.
12:51
Vers trois non et un oui en Valais
Les Valaisans s'apprêtent à rejeter massivement l'initiative sur l'élevage intensif. Selon les résultats partiels, ils refuseraient nettement AVS 21 mais accepteraient le relèvement de la TVA. Ils se montreraient défavorables à la modification de la loi fédérale sur l'impôt anticipé.

Après le vote de 116 communes sur 123, l'initiative "Non à l'élevage intensif en Suisse" est rejetée par 76,63% des votants. AVS 21 est refusée par 54,37% alors que le financement additionnel de l'AVS via un relèvement de la TVA est approuvé par 50,71% des votants.

La population valaisanne se montre plus indécise sur la suppression de l'impôt anticipé
sur les intérêts des obligations suisses qui pour l'heure recueille 50,79% de votes défavorables. La participation s'élève à environ 50%.
12:50
Les femmes prendront leur retraite à 65 ans
Les femmes travailleront jusqu'à 65 ans, comme les hommes. Les Suisses ont soutenu dimanche les deux pans de la nouvelle réforme de l'AVS, selon une projection de l'institut gfs.bern.

Le relèvement de l'âge de la retraite passerait par 52% et le financement par la TVA par 56%. Le score est serré. La marge d'erreur est de 3 points de pourcentage. Un «Roestigraben» se dessine entre les cantons romands, qui refusent le projet, et les cantons alémaniques.

Le canton de Genève dirait non aux deux pans du projet. C'est non à 62,3% pour l'augmentation de l'âge de la retraite et non à 57,2% pour l'augmentation de la TVA. Idem dans le canton de Vaud, avec un rejet de 61,1%, respectivement de 52,1%. Les Jurassiens sont les champions du non, avec un rejet de 65,8% pour les retraites et de 60,3% pour la TVA.

Le Valais refuse également l'augmentation de l'âge de la retraite des femmes par 51,3%. Mais il soutiendrait le financement additionnel par la TVA à 52,7%. Les Tessinois suivent également ce modèle avec 57,6% de non pour l'âge de la retraite mais un petit oui pour la TVA.

L'ensemble des cantons alémaniques ont pour l'instant accepté la réforme. Zurich dirait oui à la réforme AVS21, par 55% pour l'âge de la retraite et par 60% pour la TVA. Les Grisons suivent également cette tendance.
12:49
Les Jurassiens disent non, non, non et non
Dans le canton du Jura, les citoyens rejettent les quatre objets soumis au vote après le dépouillement des résultats de 15 communes sur 53. Les Jurassiens disent non par 68,4% des votants au relèvement de l'âge de la retraite des femmes et non par 62,9% au relèvement de la TVA, selon ces résultats partiels.

Le canton dit aussi non à la suppression partielle de l'impôt anticipé par 62,7% des votants et à l'initiative contre l'élevage intensif par 74,3%.
12:48
Les Soleurois favorables à la réforme de l'AVS
Les Soleurois sont favorables à la réforme de l'AVS. Après le dépouillement de 64 communes sur 107, ils approuveraient les deux objets à 52%.

Ils diraient en revanche non à 54% à la suppression partielle du droit de timbre. Le canton balaie également l'initiative contre l'élevage intensif par 67% des voix.
12:46
Le peuple refuserait l'allègement fiscal pour les entreprises
Les obligations devraient continuer à être soumises à l'impôt anticipé. Les Suisses et les Suissesses auraient refusé dimanche par 5% un nouvel allègement fiscal pour les entreprises, selon une projection de gfs.bern. La marge d'erreur est toutefois de 3 points.

Les premiers résultats cantonaux partiels confirment la projection. Les Vaudois refuseraient à 51,4%, les Zurichois à 51% et les Genevois à 58,1%. A Bâle-Ville, le projet serait même rejeté par 59,1% des votants. Les Neuchâtelois s'y opposent quant à eux à 60,73%.

Quelques mois seulement après avoir refusé la suppression du droit de timbre d'émission sur le capital, le peuple infligerait ainsi une nouvelle défaite à Ueli Maurer (ici 👇). Le ministre des Finances, soutenu par la majorité bourgeoise du Parlement, plaidait pour l'abolition de l'impôt anticipé sur les nouvelles obligations.
Bundesrat Ueli Maurer, Vorsteher des Eidgenoessischen Finanzdepartements EFD, aeussert sich an einer Medienkonferenz zur Aenderung des Bundesgesetzes ueber die Verrechnungssteuer, am Montag, 15. Augus ...
Bild: sda
Abandonner cette spécificité suisse permettrait de rapatrier une partie du marché obligataire en terres helvétiques, pointait le Zurichois. Des emplois seraient créés. L'économie croîtrait. Et les recettes fiscales augmenteraient de plusieurs centaines de millions.

Une analyse réfutée par la gauche, les syndicats et même certains économistes. Une suppression d'impôt n'a jamais mené à une hausse des recettes. Les pertes seront en revanche certaines. Elles pourraient aller jusqu'à 800 millions de francs par an si les taux d'intérêt augmentent à nouveau, ont-ils souligné pendant la campagne.

Le flou autour de l'impact financier de la réforme peut avoir poussé plus d'un votant à déposer un «non» dans les urnes. Avant même la votation, la section jurassienne du PLR avait d'ailleurs recommandé de suivre cette voie, préférant conserver les recettes fiscales actuelles plutôt que s'aventurer dans l'inconnu.
12:43
Tendances: deux fois non pour l'AVS dans le canton de Fribourg
Après dépouillement dans 79 des 127 communes du canton, le vote des Fribourgeois concernant les deux pans de la réforme AVS apparaît penché vers un refus. AVS21 et le relèvement du taux de TVA seraient rejetés par respectivement 60,81% et 52,3% des voix.

Les deux autres objets soumis à la votation populaire, ce dimanche, donnent également lieu à des tendances vers le non. Ainsi, l'initiative contre l'élevage intensif serait balayée par 72,02% dans un canton de Fribourg où l'agriculture représente une part non négligeable de l'économie.

Plus technique, l'abolition partielle de l'impôt anticipé serait pour sa part elle aussi repoussée, par 56,27%. En l'état, le taux de participation se monte à 53% environ. Il n'y a pas d'objet cantonal proposé au vote.
12:43
Les femmes bourgeoises sont «très heureuses», selon Céline Amaudruz (UDC/GE)
En direct du plateau de la RTS, la droite se réjouit du «oui» qui se dessine sur la votation de la réforme de l'AVS. «Nous sommes heureuses, nous, les femmes bourgeoises», annonce la conseillère nationale UDC Céline Amaudruz.
12:39
Les animaux ont suscité peu d'émotions
Un résultat est déjà clair: l'initiative contre l'élevage intensif est clairement rejetée. La proportion de oui est susceptible d'être inférieure à 40%. Ce n'est pas surprenant étant donné le non tout aussi clair aux initiatives sur les pesticides et l'eau potable l'an dernier.

Cependant, la campagne électorale a été moins violente, bien que le bien-être animal soit une question émotionnelle pour de nombreuses personnes. La campagne plutôt défensive des promoteurs du texte y a peut-être contribué.
12:31
La gauche et les syndicats accusent le coup
La probable acceptation de la réforme de l'AVS «est douloureuse pour la gauche et les syndicats, mais surtout pour les personnes concernées», a dit Samuel Bendahan, conseiller national (PS/VD), à la RTS. «Par exemple les personnes de plus de 55 ans, qui ne trouvent plus d'emploi. Mais on continuera de se battre pour elles».

Du côté des vainqueurs, Simone de Montmollin, conseillère nationale (PLR/GE) salue le fait que les Suisses ont dit oui à la révision de l'AVS après de nombreux échecs dans les urnes, a-t-elle dit sur les ondes de la RTS dimanche. Le travail politique devra maintenant se porter sur le 2e pilier.

Ambiance tendue dans le camp des opposants à la réforme AVS 👇

12:28
Les Neuchâtelois disent quatre fois non
La population neuchâteloise devrait refuser les quatre objets soumis au vote dimanche. Après dépouillement dans neuf communes sur 27, l'initiative sur l'élevage intensif recueille 73,28% de non.

Les deux textes en lien avec l'AVS 21 sont refusés. Les Neuchâtelois ont dit non à 52,43% au financement additionnel de l'AVS par un relèvement de la TV et non à 62,56% à une hausse de l'âge de la retraite des femmes, selon les premiers résultats.

La modification de la loi sur l'impôt anticipé est rejetée avec 60,73%. Actuellement, le taux de participation tourne autour de 56%
12:26
Zurich: trois oui et un non se dessinent à Zurich
Le canton de Zurich approuverait les deux volets de la réforme de l'AVS, selon les premières projections publiées dimanche. Ce serait oui à 55,1% au relèvement de l'âge de la retraite des femmes et à 59,9% à la hausse de la TVA.

Un petit oui (51,0%) se dessine également pour la suppression partielle du droit de timbre, selon ces projections publiées par l'office cantonal de la statistique. En revanche, le canton rejetterait à 53,0% l'initiative contre l'élevage intensif.
12:20
Les Grisons diraient oui à la réforme de l'AVS
Les Grisons diraient oui à la réforme de l'AVS, selon des résultats partiels. Après le décomte de 80 communes sur 101, ils acceptent le relèvement de l'âge de la retraite pour les femmes à 55,8% et la hausse de la TVA à 58,5%.

C'est également oui à la suppression partielle du droit de timbre par 53,5%. En revanche, le canton dit non à 67,2% à l'initiative contre l'élevage intensif.
12:17
Une première extrapolation depuis le canton de Zurich
L'office statistique du canton de Zurich, le plus peuplé du pays, a publié une première projection. Dans le canton, l'office s'attend à ce que les deux propositions AVS soient acceptées: relèvement de l'âge de la retraite de 55,1% Oui, relèvement de la TVA de 59,9%. L'initiative de l'élevage industriel (53,5% non) et la suppression partielle du précompte mobilier (51% non) risquent d'être rejetées dans le canton.
12:16
Un autre institut valide les conclusions de gfs.bern au moyen du machine learning
Un autre modèle de prévision provient de predikon.ch. Il fonctionne avec l'apprentissage automatique afin de prédire les résultats des votes et est conforme aux tendances de SRG/GFS : deux oui aux modèles AVS, un non clair à l'initiative de l'agriculture industrielle et une tendance non à l'impôt anticipé. 👇

12:10
Genève dit non, non, non et non
Le canton de Genève vote quatre fois «non» aux scrutins fédéraux. Selon les résultats anticipés portant près de 95% des votants, AVS 21 est refusée par 62,24% des voix et le relèvement de la TVA par 57,15%. La suppression de l'impôt anticipé est aussi rejetée par 58,12%.
12:05
Les bureaux de vote ont fermé
Voici les grandes tendances à midi 👇


  • Les femmes travailleront jusqu'à 65 ans, comme les hommes. Les Suisses ont soutenu dimanche les deux pans de la nouvelle réforme de l'AVS, selon une tendance de l'institut gfs.bern.

  • L'élevage intensif des animaux de rente ne sera pas interdit en Suisse. Le peuple devrait refuser dimanche l'initiative populaire "Non à l'élevage intensif", selon une première tendance de l'institut gfs.bern.

  • Ce serait non pour l'impôt anticipé.

12:02
Vers un Röstigraben?
Dans le cas de l'AVS 21, les sondages pointent vers une double répartition des électeurs. Les hommes acceptent clairement l'augmentation de l'âge de la retraite des femmes, les femmes disent tout aussi clairement non. Il y a aussi un fossé linguistique. Les cantons de Suisse romande et du Tessin rejettent la réforme, tandis que la Suisse alémanique dit oui. Cela rend le modèle imprévisible.
11:58
Un premier résultat du canton des Grisons
800 habitants vivent à Lostallo in Misox et ils disent non à toutes les propositions soumises au vote aujourd'hui. Ils rejettent clairement l'initiative sur l'élevage intensif et la suppression partielle du précompte mobilier. Le non est plus serré pour les deux modèles AVS.
11:55
Que disent les prédictions?
La prévision ur le blog 50plus1 du politologue zurichois Oliver Strijbis s'est avérée être un bon indicateur du résultat des votes par le passé. Un non sur l'impôt anticipé et à l'élevage intensif est attendu aujourd'hui. Dans le cas des modèles AVS, les prévisionnistes ont tapé oui deux fois, le financement supplémentaire étant susceptible d'être accepté plus clairement que l'âge de la retraite des femmes de 65 ans.
11:34
Voici ce qui est attendu dès midi 👇
Les dernières urnes de Suisse seront fermées à midi. Peu de temps après, gfs.bern publiera les premières tendances nationales. Les premières projections suivront à 12h30.

11:31
Les premiers résultats sont là
Comme c'est souvent le cas, certaines communes du canton d'Argovie ne respectent pas le délai de blocage des résultats du vote de ce dimanche. Birrwil rejette clairement l'initiative sur l'élevage intensif (63,4%). La commune de Seetal dit oui aux deux propositions AVS (57,8% / 56,5%), le texte visant la réforme de l'impôt anticipé (52,0%).

Turgi dit oui à l'augmentation de la TVA pour l'AVS (58,9%), oui de peu à l'augmentation de l'âge de la retraite pour les femmes (50,5%). L'initiative sur l'élevage intensif (50,5%) et celle de l'impôt anticipé (59,7%) sont rejetées.
11:00
Ce dimanche, le peuple se prononce sur l'AVS, l'élevage et l'impôt anticipé
Le sort de quatre objets se joue dimanche dans les urnes. AVS21 et l'augmentation de la TVA devraient passer le cap de justesse. Contrairement à l'initiative contre l'élevage intensif. Plus technique, l'abolition partielle de l'impôt anticipé est à la peine. 👇


  • La nouvelle réforme de l'AVS devrait passer par le relèvement de l'âge de la retraite des femmes à 65 ans et un relèvement du taux de la TVA. Alors qu'ils ont toujours refusé d'harmoniser le départ à la retraite, les Suisses devraient dire oui. Mais le soutien des femmes fait défaut. La Suisse romande et le Tessin devraient aussi dire «non». Pour tout saisir de ce texte, par ici.

  • L'initiative populaire visant à interdire l'élevage intensif en Suisse devrait elle avoir du mal à passer la rampe. Selon les sondages, le soutien des votants s'est peu à peu érodé au fil de la campagne et l'initiative devrait être rejetée par une majorité des cantons, notamment les ruraux. Pour comprendre les enjeux, par ici.

  • Technique et complexe, le dernier objet soumis au peuple est à la peine dans les sondages, après avoir longtemps laissé les Suisses et les Suissesses indécis. Ils étaient encore entre 9 et 12% dans ce cas à dix jours des votations. Les implications floues en terme financier de la suppression partielle de l'impôt anticipé pourraient expliquer en partie ces hésitations. Des précisions par ici.

Votations fédérales
Bild: Keystone

Les photos les plus WTF sur le compte Instagram de Federer

1 / 17
Les photos les plus WTF sur le compte Instagram de Federer
source: instagram @rogerfederer
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

À Interlaken, un youtubeur de l'extrême fait du vélo sur le pont de l'Aar

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Ce passé honteux que l'UDC Albert Rösti veut à tout prix cacher
L'ex-président de l'UDC et candidat au Conseil fédéral, Albert Rösti, a longtemps présidé le lobby pétrolier Swissoil. Cette mention a soudainement disparu de son site.

Jusqu'à présent, les dizaines de mandats rémunérés d'Albert Rösti, candidat UDC au Conseil fédéral, ne lui ont guère porté préjudice. Et le plus étonnant: même les élus Verts ne l'attaquent pas là-dessus. Rösti, lui, fait le modeste, joue la sincérité. Ces dernières semaines, il a répété être un «classique politicien de milice», capable d'exercer tous les emplois avec sérieux et de bien gérer son temps. Il se prétend transparent sur l'ensemble de ses liens d'intérêt présents et passés.

L’article