DE | FR

A Genève, les femmes auront un rabais de 20% sur leurs loisirs

Mercredi soir, le Conseil municipal genevois a voté pour une mention accordant aux femmes de la ville des entrées dans les centres culturels et sportifs à prix réduit. Le but: pallier l'inégalité salariale.
10.02.2022, 12:3110.02.2022, 15:25
Manifestation féministe à Berne.
Manifestation féministe à Berne.Image: KEYSTONE

C'était un projet déposé lors de la grève féministe de 2019. L'objectif était de combler l'inégalité salariale entre hommes et femmes. Mercredi, ce projet a été adopté par les élus, a rapporté Tribune de Genève (TDG). Les Genevoises pourraient donc bientôt accéder aux lieux culturels et centres sportifs avec une réduction de 20%.

Cette motion a été acceptée par les mêmes partis qui l'avaient signé, c'est-à-dire, EàG, le PS, les Verts et par des PDC (Le Centre), ainsi qu'une élue MCG (Mouvement citoyens genevois).

Bonne cible?

Pour d'autres partis en revanche, cette motion ne règle pas le problème de fond qui est l'inégalité salariale. C'est ce qu'a notamment expliqué l'écologiste Denis Ruysschaert au média genevois en soutenant qu'en moyenne, les femmes gagnaient toujours 20% de moins que les hommes.

Un avis que partage Michèle Roullet qui a affirmé que pour lutter contre une injustice, la gauche en «créait de nouvelles.» Car pour la PLR, celles qui profiteraient davantage de ce nouveau dispositif étaient «les femmes des milieux favorisés».

De son côté, l'UDC Pascal Altenbach a souligné que l'entrée réduite dans les lieux sportifs plairait «majoritairement aux hommes». Lesquels sont généralement plus nombreux dans ce type d'infrastructure, a-t-il suggéré.

Une occasion de «promouvoir l'égalité»

«Si la loi sur l’égalité est entrée en vigueur en 1996, elle n’est toujours pas appliquée vingt-cinq ans plus tard», a fustigé Brigitte Studer, conseillère municipale d'Ensemble à Gauche, qui s'est, par la suite, tout de même voulue plus nuancée que les précédents intervenants.

Bien que la réduction de 20% ne soit, selon cette psychologue de formation, que «compensatoire» et «symbolique», celle-ci reste nécessaire. «L'inégalité est devenue si normale qu’elle est devenue invisible», a-t-elle déploré avant de reconnaître qu'à ce jour, aucun contrôle, ni aucune sanction ne permettait de garantir l'égalité salariale au sein des entreprises.

Néanmoins, pour Jean-Luc von Arx, membre du parti Le Centre, cette motion reste l'occasion de promouvoir l'égalité. En faveur de ce projet, le conseiller administratif Alfonso Gomez a annoncé, à l’issue des débats, qu’il reviendra «avec des propositions». (sia)

Ce 14 juin, elles dénoncent le sexisme en politique

Genève vous fascine? Faites-vous plaisir.

Genève et Vaud partent en guerre contre les faux certificats Covid

Link zum Artikel

La Suisse est une «oasis» pour les sociétés offshore

Link zum Artikel

A Genève, des danseuses dénoncent des années d’abus sexuels

Link zum Artikel

A Genève, le salon de l'auto 2022 est annulé

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Pas de matériel de guerre suisse en Ukraine: le paradoxe de la neutralité
La neutralité armée implique que la Suisse dispose de sa propre industrie d'armement. L'interdiction de livrer des armes contenant des composants suisses remet en question ce système. La ministre de la Défense Viola Amherd s'est exprimée sur cette contradiction.

L'interprétation de la neutralité de la Suisse anime les débats. Au niveau national, les présidents du PLR et du Centre critiquent fortement la situation. Au niveau international, le vice-chancelier allemand Robert Habeck a déclaré dimanche à Davos: «Si l'on refuse de livrer des armes, on ne fait plus la différence entre l'agresseur et l'agressé. Une loi qui est quasiment aveugle à la Russie et à l'Ukraine est une loi qui ne comprend plus la réalité.» Le président letton, Egils Levits, a lui aussi déclaré:

L’article