en partie ensoleillé
DE | FR
Suisse
Genève

Voici le salaire des nouveaux conseillers d'Etat genevois

Nathalie Fontanet, Delphine Bachmann et Anne Hiltpold siègeront au Conseil d'Etat genevois, mais ne recevront pas le même salaire.
Nathalie Fontanet, Delphine Bachmann et Anne Hiltpold siègeront au Conseil d'Etat genevois, mais ne recevront pas le même salaire.Keystone

Voici le salaire des nouveaux conseillers d'Etat genevois

Le Conseil d'Etat genevois a annoncé mardi la répartition des départements. Le nouvel exécutif applique, pour la première fois, le nouveau régime salarial qui a fait suite à l'abolition de la rente à vie des ministres. Voici leurs salaires.
11.05.2023, 05:5511.05.2023, 07:22
Suivez-moi
Plus de «Suisse»

Sorti des urnes le 30 avril, le Conseil d'Etat genevois a procédé à la répartition des départements pour la législature 2023-2028, annoncée mardi en fin d'après-midi. Tous les yeux étaient braqués sur Pierre Maudet (Libertés et justice sociale), qui sera en charge des infrastructures, de la mobilité et de la santé.

A l'image de l'ancien PLR, trois autres ministres ne siégeaient pas au gouvernement lors de la dernière législature. Pierre Maudet en avait été éjecté en raison du scandale de son voyage à Abu Dhabi, tandis que la centriste Delphine Bachmann, la socialiste Carole-Anne Kast et la PLR Anne Hiltpold accèdent pour la première fois à l'exécutif cantonal. Un autre élément va différencier ces quatre «nouveaux venus» des trois conseillers d'Etat ayant été réélus: leur salaire.

En novembre 2021, le peuple genevois décidait en effet d'abolir la rente à vie des conseillers d'Etat, tout en augmentant leurs salaires. Ce nouveau régime entre maintenant en vigueur, mais uniquement pour les ministres nouvellement élus, nous indique la Chancellerie d'Etat de Genève. Les ministres réélus garderont l'ancien traitement. Il s'agit de la PLR Nathalie Fontanet, du Vert Antonio Hodgers et le socialiste Thierry Apothéloz.

Les rémunérations des membres du nouvel exécutif genevois sont les suivantes.

Ministres réélus

Les trois conseillers d'Etat réélus bénéficient de:

  • Un salaire annuel de 271 765 francs;
  • Des frais de représentation d'un montant de 34 500 francs;
  • Une rente à vie une fois leur mandat terminé.

Minisitres nouvellement élus

Comme expliqué plus haut, les quatre conseillers d'Etat nouvellement élus entrent dans le nouveau régime suite à la mise en œuvre de l’initiative pour l’abolition des rentes à vie. Ils perçoivent ainsi:

  • Un salaire annuel de 299 071,30 francs;
  • Des frais de représentation dont le montant n'est pas encore connu. Il sera fixé fin mai, lors de l’élaboration du projet de règlement découlant de la nouvelle loi.

«Cette augmentation de salaire est destinée à préserver l'attractivité de la fonction dès lors que la rente à vie disparaît», souligne la Chancellerie d'Etat.

«Elle correspond également aux pratiques observées dans des cantons comparables»

Et les autres exécutifs romand?

D'autres cantons romands ont en effet modifié les salaires de leurs ministres au cours de ces dernières années. La rémunération perçue par les conseillers d'Etat genevois nouvellement élus est parmi les plus élevées en Suisse romande, où la paie des membres du gouvernement oscille entre 232 000 et 300 000 francs par an.

En décembre 2022, les ministres vaudois ont fixé une hausse de 1,4% pour la fonction publique. L'augmentation concerne également leur salaire, augmenté de 3518 francs dès 2023. Les cantons de Fribourg, du Jura et du Valais ont, comme Genève, aboli la rente à vie, ce qui a entraîné une hausse de la paie.

Pour les salaires au niveau fédéral, c'est par ici:

Rassemblement à Genève pour le mariage pour tous
1 / 9
Rassemblement à Genève pour le mariage pour tous
partager sur Facebookpartager sur X
4 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
4
La Migros est poursuivie pour discrimination
Le détaillant Migros a mis à la porte une employée de longue date parce qu'elle ne voulait pas travailler sans son voile. D'autres entreprises suisses connues, comme la Poste ou Valora, gèrent le sujet de manière différente.

La Migros est accusée de discrimination. Comme l'écrit 20 minutes, le distributeur a licencié sans préavis une caissière parce qu'elle avait décidé de porter le voile. Celle-ci a porté plainte contre l'entreprise.

L’article