Suisse
Genève

«Négresse»: une école genevoise touchée par des tags racistes

CEC André-Chavanne, tag racistes
Les inscriptions racistes ont été découvertes mercredi matin.dr

«Sale négresse, dégage»: une école genevoise touchée par des tags racistes

Une série d'inscriptions racistes visant la directrice d'une école genevoise, griffonnées dans la salle des profs, créent l'émoi au sein de l'établissement. Une manifestation est prévue cet après-midi.
21.12.2023, 11:0821.12.2023, 19:24
Plus de «Suisse»

«Sale négresse» sur le mur de la salle des profs. «Négresse» sur une bibliothèque, les casiers ou au-dessus des photocopieuses de la salle des profs. «Sale négresse, dégage» sur le tableau de la salle des profs.

Tags racistes dans la salle des professeurs du CEC André-Chavanne, à Genève. La directrice, Joyce Mollet, serait visée.
Image: dr

Cette salle des profs, c'est celle du Collège et Ecole de commerce (CEC) André-Chavanne, à Genève. Les photos recueillies par watson montrent l'étendue des inscriptions racistes, au moins au nombre de sept, toutes au même endroit. L'école accueille plus de 2000 élèves et compte 230 membres du corps enseignant.

Les tags:

1 / 7
Tags racistes à Genève
Tags racistes dans la salle des professeurs du CEC André-Chavanne, à Genève. La directrice, Joyce Mollet, serait visée.
source: dr
partager sur Facebookpartager sur X

Le canton condamne fermement

La personne visée, selon des informations qui nous remontent de l'école, est la directrice de l'établissement, Joyce Mallet, en poste depuis août 2022. Sous couvert d'anonymat, des collaborateurs qui connaissent bien les lieux évoquent une atmosphère lourde et délétère depuis plusieurs mois. Dès son arrivée, des tensions entre la directrice et une partie du corps enseignant auraient eu lieu, avec des comportements agressifs et déplacés de la part de tiers. Mais aucune ligne rouge de ce genre n'avait encore été dépassée à ce point.

Le Département de l'instruction publique (DIP) genevois, par la voix de sa porte-parole Lauranne Peman-Bartolini, confirme à watson l'existence de ces inscriptions, découvertes mercredi matin.

«Nous condamnons avec la plus grande fermeté ce genre d'évènement inacceptable»
Lauranne Peman-Bartolini, Département de l'instruction publique

Le DIP indique que la conseillère d'Etat en charge du département, Anne Hiltpold, a été mise au courant. Les tags ont été effacés et une plainte pénale a été déposée.

«Le racisme n'a pas sa place à l'école»
Département de l'instruction publique

Que s'est-il passé? Selon les informations de la Tribune de Genève, une soirée raclette à laquelle ont participé une cinquantaine d’enseignants aurait eu lieu la veille. Une rencontre un peu trop arrosée qui aurait dégénérée?

Honte, colère et incompréhension

Dans la foulée, des collaborateurs de l'école ont envoyé des e-mails à l'établissement. watson a pu les consulter. Voici quelques extraits:

«Honte, colère, incompréhension... voilà ce que beaucoup ont ressenti, dont moi, ce matin, en rentrant dans la salle des maîtres»

Cet e-mail anonymisé, signé par un ou une enseignante, affirme que «c'est bien le ou la coupable qui doit "dégager" de notre établissement». Et d'ajouter: «En attendant que justice soit faite, je témoigne mon soutien et ma solidarité envers la direction de notre école et toutes nos collègues racisées».

Une manifestation de soutien doit avoir lieu cet après-midi à 15h, devant le bureau de la directrice.

Un kayakiste espagnole bat un record sur une rivière de glace
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
3 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
3
Le non à l'initiative du PS sur les primes grignote du terrain
Selon les derniers sondages, l'initiative visant à plafonner les primes maladie à 10% du revenu disponible serait acceptée par 50% de la population. La loi sur l'énergie serait approuvée, contrairement aux deux autres objets en votation.

Le sort de l'initiative «d'allègement des primes» du PS, soumise au peuple le 9 juin, est extrêmement indécis. Selon les derniers sondages publiés mercredi, 50% des Suisses l'accepteraient et 48% la refuseraient. Le camp du «non» enregistre une forte poussée.

L’article