DE | FR

En Suisse, les prénoms les plus populaires de 2020 sont...

Bild

Image: Shutterstock

C'est l'une des statistiques les plus attendues de l'année, celle qui dévoile les prénoms les plus populaires chez les nouveau-nés en Suisse. Voici les résultats de 2020.



Quels ont été les prénoms les plus attribués en Suisse l'année passée? L'Office fédéral de la statistique vient de les dévoiler. Il s'agit de Mia et Noah.

En 2020, Noah a dépassé Liam et a relégué ce dernier à la deuxième place. Noah avait déjà été le plus populaire en 2010, 2011 et de 2013 à 2017. En 2020:

Pas beaucoup de nouveauté chez les filles: Mia était déjà en tête du classement des prénoms féminins en 2019, suivi par Emma. Depuis l'année dernière, on compte:

Et en Suisse romande?

Les prénoms les plus populaires, en 2020, diffèrent selon les régions linguistiques. Mia et Noah ont en effet été les prénoms les plus populaires en Suisse alémanique. En terres romandes, ce sont Gabriel et Emma qui remportent la course. Dans le détail👇.

Chez les petites romandes:

  1. Emma avec 131.
  2. Mia avec 101.
  3. Mila avec 94.

Et chez les garçons:

  1. Gabriel avec 156.
  2. Liam avec 136.
  3. Noah avec 123.

En Suisse italienne, Leonardo et Sofia sont sur la plus haute marche du podium. Vu le faible nombre de naissances en Suisse rhéto-romane, plusieurs noms y sont liés. (asi/ats)

Plus d'articles sur la société

Anxieux, le retour de la vie sociale vous inquiète? Les conseils d'une psy

Link zum Artikel

«La douleur d'endométriose, c'est comme des coups de poignard»

Link zum Artikel

Cette vidéo sur la dépression nous a fait du bien et vous en fera aussi

Link zum Artikel

La révélation d'Elon Musk peut (vraiment) faire du bien aux Asperger

Link zum Artikel

Prêts Covid: 11 milliards sont dans la nature, mais combien seront remboursés?

Le shérif des finances de la Confédération tape du poing sur la table en matière d’aide d’urgence aux entreprises. Il faut serrer la vis pour éviter l’évaporation de milliards de francs.

Qui dit aides facilitées, dit abus potentiels. Ces derniers, le Contrôle fédéral des finances (CDF) les traque depuis le début de la crise du coronavirus en mars 2020 et les premières mesures de soutien à l’économie.

Le dernier des nombreux rapports du «shérif des finances» de la Confédération met notamment le doigt sur les plus de 200 entreprises ayant indûment versé des dividendes alors qu’elles avaient demandé un crédit Covid garanti par la Confédération. Le directeur du CDF, …

Lire l’article
Link zum Artikel