Suisse
naissances

Suisse: Mia et Noah sont les prénoms les plus populaires en 2020

En Suisse, les prénoms les plus populaires de 2020 sont...

Image
Image: Shutterstock
C'est l'une des statistiques les plus attendues de l'année, celle qui dévoile les prénoms les plus populaires chez les nouveau-nés en Suisse. Voici les résultats de 2020.
17.08.2021, 09:2317.08.2021, 15:41
Plus de «Suisse»

Quels ont été les prénoms les plus attribués en Suisse l'année passée? L'Office fédéral de la statistique vient de les dévoiler. Il s'agit de Mia et Noah.

En 2020, Noah a dépassé Liam et a relégué ce dernier à la deuxième place. Noah avait déjà été le plus populaire en 2010, 2011 et de 2013 à 2017. En 2020:

  • 507 Noah sont nés.
  • Liam a été donné 372 fois.
  • Matteo a été donné 359 fois.

Pas beaucoup de nouveauté chez les filles: Mia était déjà en tête du classement des prénoms féminins en 2019, suivi par Emma. Depuis l'année dernière, on compte:

  • 461 filles de plus portant le prénom de Mia.
  • Emma a été donné à 407 filles.
  • 350 bébés ont été nommés Mila.

Et en Suisse romande?

Les prénoms les plus populaires, en 2020, diffèrent selon les régions linguistiques. Mia et Noah ont en effet été les prénoms les plus populaires en Suisse alémanique. En terres romandes, ce sont Gabriel et Emma qui remportent la course. Dans le détail👇.

Chez les petites romandes:

  1. Emma avec 131.
  2. Mia avec 101.
  3. Mila avec 94.

Et chez les garçons:

  1. Gabriel avec 156.
  2. Liam avec 136.
  3. Noah avec 123.

En Suisse italienne, Leonardo et Sofia sont sur la plus haute marche du podium. Vu le faible nombre de naissances en Suisse rhéto-romane, plusieurs noms y sont liés. (asi/ats)

Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Des homosexuels fichés par l'armée suisse? Ce que l'on sait de l'enquête
Selon certains indices, les homosexuels seraient fichés avec l'étiquette «HS» au sein de l'armée. Dans quelle mesure ont-ils été désavantagés? L'Université de Berne, sur demande de la Confédération, se penche désormais sur la question. Une première en Suisse.

En Suisse, un sergent-major a laissé des insultes homophobes sur la boîte vocale d'un camarade homosexuel, avec des soldats qui riaient en arrière-plan. Aujourd'hui encore, l'homophobie est une réalité dans l'armée.

L’article