DE | FR

Les trois membres du PLR en lice pour le Conseil d'Etat vaudois sont...

Frédéric Borloz, à gauche, Christelle Luisier, au centre et Isabelle Moret, à droite.
Frédéric Borloz, à gauche, Christelle Luisier, au centre et Isabelle Moret, à droite.
Image: sda
Après l'élection par acclamation de la conseillère d'Etat sortante Christelle Luisier, il n'aura fallu qu'un tour de vote pour choisir les deux autres candidats.
23.09.2021, 00:1423.09.2021, 14:13

Deux femmes et un homme figureront sur le ticket PLR pour la course au Conseil d'Etat vaudois du 22 mars prochain. Christelle Luisier, Isabelle Moret et Frédéric Borloz ont été désignés mercredi soir par les délégués du congrès du PLR Vaud à Tolochenaz.

Il n'aura fallu qu'un tour de vote pour choisir les deux candidats accompagnant la conseillère d'Etat sortante Christelle Luisier, plébiscitée, elle, plus tôt dans la soirée par acclamation. Les résultats ont été très serrés. Au total, 413 membres du parti ont pris part au scrutin.

La conseillère nationale Isabelle Moret a obtenu 230 voix et le conseiller national et ancien syndic d'Aigle Frédéric Borloz 227 voix. Ce dernier devance le député au Grand Conseil Alexandre Berthoud de deux petites voix (225 voix). Le député et ancien judoka Sergei Aschwanden ferme la marche avec 138 voix. La majorité absolue était de 206 voix sur 410 bulletins valables.

Ticket à trois candidats

Après que chaque candidat se fut présenté devant l'assemblée, les 414 membres du congrès, un record, ont largement opté pour un ticket à trois candidats après un court mais animé débat. Ils se sont finalement ralliés à la direction et au comité directeur du parti, qui plaidaient pour trois représentants, tout comme les candidats eux-mêmes.

Aucun des autres candidats ne revendiquant le siège de l'actuelle cheffe du Département des institutions et du territoire (DIT), élue au gouvernement en février 2020 en remplacement de Jacqueline de Quattro, élue en octobre 2019 au Conseil national, celle-ci a été plébiscitée par applaudissement. Ancienne députée au Grand Conseil (2012-2020) et ex-syndique de Payerne (2011-2020), Christelle Luisier fêtera ses 47 ans dans cinq jours.

«Bataille compliquée et difficile»

En ouverture de soirée, le président du PLR Vaud, Marc-Olivier Buffat a parlé d'un «congrès historique» qui laissera des traces pour longtemps, évoquant le renouvellement de génération voulu par les instances du parti. «La bataille s'annonce compliquée et difficile», a-t-il affirmé, pour garder les trois sièges au futur gouvernement.

Désormais privé de ses locomotives Pascal Broulis et Philippe Leuba, qui ont décidé de ne pas se représenter respectivement pour un 5e et 4e mandat, le PLR Vaud doit en effet trouver la bonne formule entre expérience et renouveau pour le scrutin de mars prochain. (ats/hkr)

Ce 14 juin, elles dénoncent le sexisme en politique

Plus d'articles sur le thème «Suisse»

L’armée suisse irait bien faire sa pub dans les écoles

Link zum Artikel

Mais où sont donc passés les opposants au mariage pour tous?🤔

Link zum Artikel

Cette fois ça y est: le Conseil fédéral donne son OK au F-35 américain

Link zum Artikel

Pourra-t-on vraiment, en Suisse, faire sans les centrales nucléaires?

Link zum Artikel

La Grève pour l'Avenir réunit plus de 30 000 personnes en Suisse

Link zum Artikel

L’Angleterre, choquée, pleure la mort d’un député violemment poignardé

Link zum Artikel

Le Conseil fédéral étudie un outil de contrôle des imams

Link zum Artikel

Personnaliser les affiches de l'OFSP? Oui, mais interdit d'écrire «Trump»!

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Gapany? De Quattro? Une Romande pourrait co-présider le PLR

Le Saint-gallois Marcel Dobler veut reprendre la présidence du PLR mais sous une condition: le faire avec un ou une partenaire. Des pourparlers avec des femmes romandes du parti sont en cours.

Saskia Schenker, présidente du PLR de Bâle-Campagne, et son comité, travaillent actuellement pour dénicher le nouveau leader du PLR. Jusqu'au 15 août, ils doivent trouver des politiciens volontaires pour présider le parti. Les délégués éliront le successeur de Petra Gössi le 2 octobre.

Deux parlementaires fédéraux qui faisaient partie des candidats possibles ont rejoint le comité de recherche - et se sont donc retirés de la course :

Interrogé sur une potentielle candidature, le conseiller …

Lire l’article
Link zum Artikel