DE | FR
Des réfugiés d'Ukraine faisant la queue et attendant d'être enregistrés devant le Centre fédéral d'asile de Zurich, le 13 mars 2022.
Des réfugiés d'Ukraine faisant la queue et attendant d'être enregistrés devant le Centre fédéral d'asile de Zurich, le 13 mars 2022.Image: KEYSTONE

La Suisse débordée par l'important afflux de réfugiés ukrainiens

Les centres fédéraux accueillant les réfugiés au statut S ont atteint, mardi, leur capacité administrative maximale. Le Conseil fédéral attend pourtant encore des milliers d'autres Ukrainiens.
16.03.2022, 08:5216.03.2022, 11:08

Les réfugiés ukrainiens affluent de plus en plus nombreux en Suisse. Mardi, plus de 5000 d'entre eux s'étaient déjà enregistrés dans les six centres fédéraux ouverts. Ceux-ci ont cependant tous atteint les limites de leurs capacités, en attendant que la Confédération améliore son efficacité.

L'enregistrement des réfugiés pour l'obtention d'un permis S a entraîné de longues files d'attente, en particulier au centre fédéral pour requérants d'asile de Zurich. Lequel canton accueille la plupart des arrivants pour l'instant. Les autres centres ouverts se trouvent à Boudry (NE), Bâle, Berne, Chiasso et Altstätten (SG). 👇

Image: datawrapper/watson

Centres fédéraux en débordement

Mardi à la mi-journée, le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM) a dû annoncer sur Twitter que le centre fédéral de Zurich ne pourrait plus enregistrer davantage de réfugiés jusqu'à la fin de la journée.

Le site zurichois, qui cédera jeudi cette compétence à la Confédération, est débordé par le nombre de demandes de permis S. Il en est de même pour les cinq autres.

D'après le SEM, les réfugiés peuvent vérifier sur les sites en ligne des centres fédéraux, lesquels affichent complet et lesquels sont encore peu occupés.

Jusqu'à 60 000 réfugiés doivent encore arriver

A Zurich, le centre fédéral de requérants d'asile et le site supplémentaire d'accueil, ouvert récemment près de la gare centrale, attribuent immédiatement un logement aux réfugiés ukrainiens. Jusqu'à présent les clés de centaines de logements ont pu être délivrées. Personne n'est laissé à la rue, assure le SEM tout en précisant qu'il n'y a pas de quota pour le statut de protection S. «Les réfugiés peuvent prendre leur temps pour s'enregistrer».

En prévision d'une éventuelle pénurie provisoire, la municipalité de Zurich a décidé de mettre à disposition une grande salle sportive dans le sud-ouest de la ville. Dès mardi prochain, la Saalsporthalle pourra accueillir jusqu'à 200 réfugiés de passage ou dans l'attente de pouvoir déposer leur demande de permis S.

La situation en Suisse est incomparable avec ce que connaît la Pologne, où plus de 1,8 million de réfugiés sont déjà arrivés, contre 5211 ici, a indiqué mardi le SEM. Le Conseil fédéral attend jusqu'à 60 000 réfugiés en provenance d'Ukraine. (ats/mndl)

La guerre en Ukraine en images

1 / 18
La guerre en Ukraine en images
source: sda / efrem lukatsky
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

«Je ne sais pas où est mon mari». watson s'est rendu à la frontière de l'Ukraine

Plus d'articles sur la Suisse et la guerre en Ukraine

Famille de réfugiés en Suisse: «Notre maison a été rasée par les bombes»

Link zum Artikel

Genève, cette petite Russie inquiète pour son business et sa quiétude

Link zum Artikel

Réfugiés ukrainiens en Suisse: tout savoir sur leur statut exceptionnel

Link zum Artikel

Quand la Suisse se pare des couleurs de l'Ukraine

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Un virus menace l'agriculture suisse: «nous n'avons pas le droit à l'erreur»
Un nouveau virus menace tomates, poivrons et piments en Suisse. Le Service phytosanitaire fédéral est sur le qui-vive. Explications en 4 points.

Une nouvelle menace pour l'agriculture suisse a fait son apparition: le virus du fruit rugueux brun de la tomate, qui s'attaque également aux piments et aux poivrons. Une livraison de 6000 jeunes plants a dû être entièrement détruite récemment à l'aéroport de Zurich.

L’article