DE | FR

Une déco de Noël chute sur six Schwyzoises, deux sont grièvement blessées

Quatre des six femmes blessées par une décoration de Noël ont passé la nuit à l'hôpital. Une enquête est en cours.
21.11.2021, 12:3021.11.2021, 17:17
Image: sda

Deux des six femmes blessées lors de l'effondrement de la décoration de Noël samedi après-midi dans un centre commercial à Ibach (SZ) ont pu quitter l'hôpital le soir même de l'accident. Les quatre autres ont passé la nuit à l'hôpital. Deux d'entre elles, de 23 et 26 ans, ont été grièvement touchées.

Le porte-parole de la police n'a pas pu préciser la nature des blessures. Une des six femmes a été blessée à la tête. Les six se trouvaient directement sous la décoration de Noël quand celle-ci s'est décrochée du plafond sur une hauteur d'une dizaine de mètres.

La police n'a pas non plus donné davantage de précisions sur les causes de l'accident. Sur sa page internet, le centre commercial s'est dit «profondément touché par cet accident», ne s'expliquant pas pourquoi la décoration de Noël s'est effondrée. (jah/ats)

Aucun rapport, mais c'est dans l'actu...

Plus d'articles sur les faits-divers

Rixe mortelle: des jeunes entre soif de vengeance et désir de paix

Link zum Artikel

«Si tu ne lâches pas, je fais avec toi grand problème, fils de p...»

Link zum Artikel

Sa femme refuse de lui faire un bisou, il la menace avec un couteau

Link zum Artikel

«Il faut protéger la légitime défense des policiers»

Link zum Artikel

«La fragilité des liens familiaux pousse des jeunes vers la violence»

Link zum Artikel

Une rixe sanglante au Flon à Lausanne à cause d'un compte Snapchat

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
Boire ou chasser, il faudra choisir à Neuchâtel
C'est une première en Suisse romande, le canton a décidé d'imposer une limite à 0,5 pour mille, comme dans le Code de la route, pour avoir le droit de chasser.

Neuchâtel va devenir le premier canton romand à limiter la consommation d'alcool durant les parties de chasse. Les députés ont décidé, mardi, de retirer le permis de chasse aux personnes qui la pratiquent sous l’influence de l’alcool, de stupéfiants ou de médicaments.

L’article