DE | FR

En 2020, les jeunes se sont un peu moins drogués, mais ont été plus violents

Entre 2019 et 2020 les infractions pénales impliquant des mineurs ont augmenté de près de 10%. Pour la première fois les statistiques tiennent compte de la totalité des jugements en Suisse.
28.06.2021, 14:2629.06.2021, 17:36

L'Office fédéral de la statistique publie, ce lundi, les chiffres de la criminalité des mineurs en Suisse. Au total, 20 611 jugements ont été prononcés en 2020. Par rapport à 2019, ceux mentionnant une infraction au code pénal (CP) ont augmenté de 10%. Quelques chiffres à retenir:

  • Les infractions violentes ont augmenté de 23%.
  • Les jugements pour consommation de stupéfiants ont diminué de 18%.
  • 553 procédures ont été clôturées par une médiation, une conciliation ou une réparation.

Les sanctions les plus fréquemment prononcées sont les réprimandes, les prestations personnelles et les amendes. En 2020, 1060 personnes ont été concernées par un placement extrafamilial. Plus de détails? Par ici 👇

Voici le classement de la répartition des jugements

  1. 7944 jugements mentionnent une infraction au Code pénal.
  2. 4285 jugements pour consommation de stupéfiants.
  3. 3829 jugements pour infraction à la loi sur la circulation routière.
  4. 3418 jugements pour infraction à la loi sur les transports. C'est à dire? Jeter un objet au-dehors d’un véhicule, bloquer une porte afin de retarder le départ ou faire un usage non autorisé d’une salle d’attente.

Quel type d'infraction a le plus augmenté?

  • Les infractions violentes ont augmenté de 23% par rapport à 2019. Une importante hausse est constatée pour les rixes — où le nombre de jugements a presque doublé en 2020 (+93% par rapport à 2019) — ainsi que parmi les lésions graves (+35%), les agressions (+36%) et les brigandages (+58%).
  • Le nombre d’infractions à l’intégrité sexuelle a lui aussi augmenté (+20%).
  • Parmi les infractions contre le patrimoine, l’accroissement est légèrement moins marqué (+12%).

Et une baisse notable:

  • La tendance est à la baisse pour la consommation de stupéfiants (-18%).

Quelles punitions ont été distribuées par les juges?

En 2020, 1060 personnes ont été placées hors de leur famille en application du droit pénal des mineurs:

  • 379 personnes ont été placées en détention provisoire.
  • 409 ont été placées à titre provisionnel en observation stationnaire ou dans un établissement fermé ou ouvert.
  • 271 ont été placées pour exécuter une mesure de protection prononcée à l’issue d’un jugement.
  • 209 délinquants juvéniles jugés en vertu du droit pénal des mineurs ont accompli une peine privative de liberté.

A noter que la durée moyenne d’un placement externe pendant l’année 2020 est de 159 jours. Comparées aux autres placements, les mesures de protection ordonnée à l’issue d’un jugement sont les plus longues: 235 jours en moyenne (242 jours pour les placements ouverts). (jah)

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Votations du 25 septembre: vers trois «oui» et un «non»
S'ils avaient voté le 8 août, les Suisses auraient accepté les deux projets de réforme de l'AVS ainsi que l'initiative contre l'élevage intensif, selon le premier sondage de la SSR publié vendredi. La loi sur l'impôt anticipé n'aurait en revanche pas passé la rampe.

La réforme de l'assurance-vieillesse et survivants (AVS), qui prévoit notamment un relèvement de l'âge de la retraite des femmes, aurait été acceptée par près de deux tiers (64%) des votants. Il existe toutefois une claire distinction entre les sexes.

L’article