Suisse
Tourisme

Les châteaux suisses ont fait le plein de visiteurs en 2023

Les châteaux suisses ont fait le plein de visiteurs en 2023

Le château de Prangins expose le portrait de huit personnalités qui ont vécu en ces lieux (archives).
Le château de Prangins (VD).Keystone
Le patrimoine suisse a été très prisé par les touristes et les locaux, l'année dernière.
22.04.2024, 19:43
Plus de «Suisse»

Les châteaux suisses ont enregistré une nette augmentation du nombre d’entrées en 2023, avec plus de 1,3 million de visiteurs. L'association compte désormais 30 membres, dont deux nouveaux: Valère et Tourbillon en Valais et le château de Rapperswil (SG).

«A partir du mois de mai, tous les châteaux de l’association situés dans treize cantons seront ouverts au public»
L'association des châteaux suisses

Après d’importants travaux de rénovation, le Château de Rapperswil ouvrira également ses portes à l’automne.

Et le 6 octobre aura lieu la neuvième Journée des Châteaux Suisses. Des activités autour du thème de l’année «Musique et fête» seront au programme. L'association fête ses dix ans d’existence cette année. (ats/jch)

Ça ressemble à quoi un mariage à 59 millions?
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Primes maladie: J'ai (encore*) la haine
Chaque année, c'est la même rengaine. Les primes maladie augmentent, on s'inquiète, les politiques tapent du poing sur la table, les assureurs encaissent. Et une fois que l'orage est passé, qu'on est bien tondu, on se remet sagement au boulot, jusqu'à la prochaine annonce. Mais comment a-t-on pu en arriver là?

Aussi loin que remontent mes souvenirs d'adulte, qui soupire devant la boîte aux lettres et qui paie ses factures, j'ai toujours vécu le fameux ras-le-bol de fin septembre (ou du milieu de l'année*). L'annonce de la hausse des primes maladie. Cette sensation aigre-douce qu'on nous la fait à l'envers, encore et encore.

L’article