DE | FR
La ministre des Transports, Simonetta Sommaruga a présenté la stratégie de la Confédération pour favoriser le transfert de la route au rail.
La ministre des Transports, Simonetta Sommaruga a présenté la stratégie de la Confédération pour favoriser le transfert de la route au rail.Image: sda

Transport par camion: comment la Suisse compte se sortir de l'illégalité?

La Suisse, en toute illégalité, n'a pas encore rempli ses objectifs de transfert de la route au rail, malgré le développement de nouvelles liaisons ferroviaires. Les 5 questions que ça pose.
25.11.2021, 11:1625.11.2021, 14:45
Jason Huther
Jason Huther
Suivez-moi

Selon les données dévoilées par le Conseil fédéral jeudi, l'objectif visant à diminuer considérablement le trafic de camions à travers les Alpes n'est pas atteint.

Pourtant, en termes de chiffres purs, la part du rail face au transport routier «a atteint sa valeur la plus élevée en 25 ans», indique le Conseil fédéral jeudi. En effet, le nombre de courses de camions est «descendu à 900 000 par an».

En image, voilà ce que ça donne 👇

Pourquoi malgré la baisse du trafic par camion, la Suisse est dans l'illégalité?

En une phrase, le rapport sur le transfert du trafic éclaire la situation:

«L’objectif légal de 650 000 courses transalpines de poids lourds en 2018 n’a toujours pas été atteint»
Rapport sur le transfert du trafic.

Est-ce qu'il y a, toutefois, des points positifs?

Le rapport du gouvernement constate que «la pollution atmosphérique dans l’espace alpin ne cesse de baisser par rapport aux valeurs-limites légales en vigueur. Cela montre l’amélioration des caractéristiques d’émission des véhicules». Le bruit du fret ferroviaire a également pu être diminué constamment grâce aux mesures d’assainissement phonique.

Pourtant, il y a toujours des problèmes. Pourquoi?

«Le fret routier lourd continue de représenter une part importante des émissions de substances polluantes, en particulier les oxydes d’azote (NOx) et la suie», explique le rapport qui relève notamment que:

  • Cette pollution est encore trop élevée, notamment au sud de la crête des Alpes.
  • Le bruit du fret ferroviaire a pu être diminué constamment grâce aux mesures d’assainissement phonique.
  • Les nuisances du fret routier sont toujours trop élevées, surtout au petit matin (5h à 6h), et sont largement restées constantes au fil des ans.

Qu'est-ce que le Conseil fédéral compte faire pour régler le problème?

Ce n'est pas encore très clair. Mais on peut diviser les choses en deux fronts.

Le premier front

D'abord, la Confédération compte employer l'outil fiscal (comment, ce n'est pas encore déterminé). Il s'agit des fameuses redevances sur le trafic des poids lourds (RPLP). Aujourd'hui, elles sont calquées sur les normes européennes, dites «normes EURO». Ces dernières visent à réduire les polluants atmosphériques. «Cela a contribué à ce que les transporteurs modernisent leurs flottes de camions», assure Berne.

Alors que propose le Conseil fédéral pour améliorer les choses? C'est peu clair. Il dit qu'il vise «une réorientation progressive de la RPLP en fonction des émissions de CO₂ des véhicules» avec pour objectif de renforcer la protection climatique. De plus, «il entend clarifier pour combien de temps les véhicules à propulsion alternative (électriques, à hydrogène) seront exemptés de la RPLP». Dans les faits, les autorités fédérales vont donner du travail à l'Administration. Charge à cette dernière de potasser un projet d'ici... le premier semestre 2023.

Le second front

En Suisse, il existe la chaussée roulante (CR). Cette dernière permet de transporter, par le rail, des camions entiers à travers le pays. Le CR est soutenu financièrement par la Confédération, mais ce dernier expirera à la fin de 2023.

La solution? Le Conseil fédéral propose de prolonger ce financement jusqu’en 2028, à raison de 20 millions de francs par an. Le matériel roulant actuel pourra continuer d’être utilisé sans requérir d’investissements majeurs, et les offres en transport combiné non accompagné pourront être renforcées. Le subventionnement de la CR cessera fin 2028.

Qu'est-ce qui fonctionne déjà pour limiter le trafic des camions?

Le rapport sur le transfert 2021 montre que certains instruments et les mesures liées au transfert déploient déjà leurs effets:

  • La nouvelle ligne ferroviaire à travers les Alpes (NLFA).
  • La réforme des chemins de fer qui a renforcé le rail et a diminué les transports par camion à travers les Alpes.

Cette évolution est encore favorisée depuis la mise en service du tunnel de base du Ceneri et du corridor 4 m sur la ligne ferroviaire du Saint-Gothard. Verdict? Cela fonctionne. Au cours des premiers mois de cette année «divers opérateurs ont acquis 25% de clients en plus dans le domaine des transports à grand gabarit».

En parlant de camions...

Plus d'articles sur la Suisse

Le cannabis, bientôt légal en Suisse? Ailleurs, ça roule!

Link zum Artikel

«Pourquoi la Suisse achète-t-elle des avions de combat aussi chers?»

Link zum Artikel

La Coupe de Suisse de football en est-elle vraiment une?

Link zum Artikel

Où auront lieu les marchés de Noël en Suisse romande?

Link zum Artikel
Espionnage: une firme zougoise au cœur d'un scandale international
L'entreprise Mitto, basée à Zoug, est au cœur d'un vaste scandale. Elle aurait vendu des services d'espionnage à diverses firmes telles que Facebook ou Google. Une enquête a été ouverte.

Le bureau du préposé fédéral à la protection des données et à la transparence (PFPDT) ouvre une enquête préliminaire contre l'entreprise zougoise Mitto, a-t-il annoncé mardi. Le «Bureau of Investigative Journalism» accuse un collaborateur de l'entreprise d'avoir permis des écoutes illicites.

L’article