ciel couvert
DE | FR
Suisse
Travail

Les Suisses ne sont pas les plus grands travailleurs au monde

Les Suisses ne sont pas les plus grands travailleurs du monde
La tendance mondiale semble être de travailler beaucoup. Mais quel rapport ont les Suisses aux travail?Image: unsplash / watson

Voici les pays où on travaille le plus au monde et où se classe la Suisse

Le «Work-Life-Balance», c'est plus facile à dire qu'à faire! En Corée du Sud, par exemple, la semaine de travail comprend 52 heures. Combien d'heures travaille-t-on en Suisse, en Europe et dans le monde?
11.12.2023, 07:54
Julia Neukomm
Julia Neukomm
Suivez-moi
Plus de «Suisse»

«🎶 Work, work, work, work, work! 🎶»

La tendance mondiale semble être de travailler beaucoup. Mais dans de nombreux pays, on se demande depuis des années si ces semaines chargées sont encore appropriées. La nouvelle génération, en particulier, souhaite un changement dans lequel il y aurait plus de place pour un équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Une société sans «workaholics» semble toutefois utopique à l'heure actuelle.

En Corée du Sud, on a souvent parlé ces derniers mois d'horaires de travail plus «humains». Des critiques ont régulièrement été émises en raison des longues heures de travail. Pourtant, le gouvernement a décidé de maintenir le système actuel de la semaine de 52 heures. Début 2023, il a même été question d'augmenter les heures de travail à 69 heures par semaine. Avant 2018, la semaine de 68 heures était la norme.

Mais il n'y a pas qu'en Corée du Sud que l'on travaille beaucoup. Voici un aperçu de la quantité de travail effectuée en Suisse, en Europe et dans le monde.

Le temps de travail en Suisse

En 2022, 7922 milliards d'heures de travail ont été effectuées en Suisse. Par rapport à l'année précédente, cela représente une augmentation de 1,3%. Le niveau d'avant le Covid a ainsi de nouveau été atteint. Au cours des cinq dernières années, le temps de travail des Suisses a diminué d'une heure pour atteindre près de 40 heures par semaine. Il existe toutefois des domaines qui dépassent nettement les 40 heures hebdomadaires. Par exemple, en 2022, une semaine de 45 heures a été mise en place dans le secteur primaire.

Le secteur des activités financières et d'assurance a également dépassé les 40 heures avec 41,4 heures par semaine. Les heures de travail en Suisse dépendent donc fortement du domaine d'activité choisi.

Le temps de travail en Europe

Par rapport à d'autres pays, la Suisse travaille plus que la moyenne. On le voit aussi en comparaison avec l'Europe. Aucun pays de l'Union européenne (UE) ne travaille autant. La Grèce est le pays qui travaille le plus, avec une semaine de 41 heures.

A propos des chiffres d'Eurostat:
La méthode de calcul a dû être adaptée pour permettre une comparaison internationale. Les heures de travail réellement effectuées au cours d'une semaine de référence sélectionnée ont été relevées. Les personnes absentes pendant toute la semaine de référence n'ont pas été prises en compte, ce qui fait que le temps de travail est nettement plus élevé. Le temps de travail hebdomadaire des travailleurs à temps plein en Suisse est donc de 42 heures et 44 minutes.

La semaine de travail la plus intense semble être celle de la Turquie, avec près de 43 heures. Celle-ci est suivie par la Suisse avec 42 heures. Ce sont les Néerlandais qui travaillent le moins en Europe, avec seulement 31 heures par semaine.

Le temps de travail dans le monde

L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) obtient des chiffres légèrement différents de ceux d'Eurostat. Ceci en raison de méthodes de calcul différentes: les chiffres d'Eurostat décrivent les heures de travail hebdomadaires collectées au cours d'une semaine de référence. Les chiffres de l'OCDE comprennent le temps de travail annuel moyen effectué par un travailleur. Celui-ci est calculée à l'aide des heures de travail réellement effectuées par an, divisées par le nombre moyen de personnes actives.

A propos des chiffres de l'OCDE:
Le nombre total d'heures effectivement travaillées par an a été divisé par le nombre moyen de personnes actives par an afin de calculer la durée annuelle moyenne du travail. Les heures effectivement travaillées comprennent les heures de travail régulières des travailleurs à temps plein et à temps partiel, les heures supplémentaires rémunérées et non rémunérées. En outre, le temps non travaillé en raison de jours fériés, de congés annuels payés, etc.., a été déduit.

En comparaison avec le reste du monde, c'est en Colombie qu'un travailleur travaille le plus d'heures en 2022, avec environ 2405 heures par an. Les travailleurs du Mexique et du Costa Rica passent également plus de temps au travail que la moyenne, avec respectivement 2226 et 2149 heures par an.

En Suisse, un travailleur effectue en moyenne 1529 heures par an. La Suisse occupe ainsi la 33e place mondiale. Cela pourrait notamment s'expliquer par le fait que nous comptons de nombreux travailleurs à temps partiel. Environ 40% de tous les actifs n'ont pas un emploi à 100%. C'est plus du double de la moyenne de l'UE.

En raison du grand nombre de travailleurs à temps partiel, nous ne réalisons donc pas le plus grand nombre d'heures de travail par an en comparaison mondiale. Néanmoins, le nombre d'heures travaillées par jour et par semaine en Suisse est très élevé. Il semble que le travail à temps partiel soit une manière d'atteindre le «Work-Life-Balance».

Le nombre d'heures de travail par jour devrait-il être réduit? Donnez-nous votre avis:

Le nombre d'heures de travail par jour devrait-il être réduit en Suisse? Donnez-nous votre avis!

Traduit et adapté de l'allemand par Tanja Maeder

…Et vous? Ça va le chemin du travail?
Video: watson
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Pourquoi le congé du président du PS suisse agace l'UDC
Le conseiller national Cédric Wermuth rentre d'un congé sabbatique de deux mois. En souhaitant faire une pause et profiter de sa famille, a-t-il enfreint la loi sur le Parlement? C'est en tout cas l'avis de l'UDC Andreas Glarner. Le principal concerné parle, lui, d'une «erreur d'appréciation». Explications.

Cédric Wermuth (PS/AG) est revenu de ses longues vacances en Asie du Sud-Est. Et il lui a immédiatement fallu se remettre dans le bain en se confrontant aux vagues soulevées par son congé politique prolongé. Son collègue du National Andreas Glarner (UDC/AG) a par exemple exigé une réduction du «salaire» de Cédric Wermuth.

L’article