pluie et neige
DE | FR
1
Suisse
UDC

Ce passé honteux que l'UDC Albert Rösti veut à tout prix cacher

Ein Mitglied des Petitions-Komitees "Milliarden f
Albert Rösti, combattu par la gauche écologiste.photo: keystone

Ce passé honteux que l'UDC Albert Rösti veut à tout prix cacher

L'ex-président de l'UDC et candidat au Conseil fédéral, Albert Rösti, a longtemps présidé le lobby pétrolier Swissoil. Cette mention a soudainement disparu de son site.
Cet article est également disponible en allemand. Vers l'article
28.11.2022, 19:1328.11.2022, 22:54
Petar Marjanović
Petar Marjanović
Suivez-moi
Lara Knuchel
Lara Knuchel
Lara Knuchel
Suivez-moi

Jusqu'à présent, les dizaines de mandats rémunérés d'Albert Rösti, candidat UDC au Conseil fédéral, ne lui ont guère porté préjudice. Et le plus étonnant: même les élus Verts ne l'attaquent pas là-dessus. Rösti, lui, fait le modeste, joue la sincérité. Ces dernières semaines, il a répété être un «classique politicien de milice», capable d'exercer tous les emplois avec sérieux et de bien gérer son temps. Il se prétend transparent sur l'ensemble de ses liens d'intérêt présents et passés.

Sauf que non. Albert Rösti donne l'impression de vouloir cacher ce qui fut sans doute son mandat le plus important: sur son site Internet, il manque une entrée se rapportant au temps qu'il a passé dans la faîtière des négociants en carburants, Swissoil. Albert Rösti a présidé ce lobby des hydrocarbures de 2015 à 2022, jusqu'à quelques mois seulement mois avant d'annoncer sa candidature au Conseil fédéral. Durant cette période, il se sera battu avec succès contre la loi sur le CO2.

Or le Bernois se disait fier d'avoir présidé Swissoil, et ce, même après avoir remis son mandat. Ce n'est qu'en août que toute mention rappelant ses états de service pétroliers a disparu de son site web, comme le révèlent les archives d'Internet déterrées par la plateforme Wayback Machine.

Les bios raccourcies de Rösti

Son activité de lobbyiste a pour ainsi dire disparu des bios d'Albert Rösti. L'UDC bernoise mentionne les six ans passés par l'intéressé à la tête de Swissmilk. L'UDC suisse rappelle de son côté qu'il a été «professeur d'agriculture à l'école de paysans de montagne de Hondrich (BE)». Mais elles restent muettes sur ses mandats de lobbying, résumés d'une phrase seule qui ne dit rien ou très peu: «Depuis 2013, il dirige sa propre entreprise de conseil.»

Albert Rösti n'a pas répondu aux sollicitations de watson transmises vendredi. Les informations à son sujet figurant sur son site web sont restées telles quelles.

Climatosceptique?

Lorsqu'il présidait l'UDC Suisse, Albert Rösti ne faisait pas mystère de son opinion sur la crise climatique: en 2019, lors d'une assemblée du parti à Orbe (VD), il appelait l'assistance à se réjouir «du beau temps». Dans la foulée, il qualifiait les mesures de protection de l'environnement de «contre-productives et diaboliques». Etranges déclarations, car l'année 2019 est entrée dans l'histoire de la climatologie suisse comme le deuxième été le plus chaud. La mortalité a augmenté pendant les mois d'été et les centrales nucléaires ont dû être arrêtées temporairement en raison d'un manque d'eau de refroidissement.

Le soutien d'Albert Rösti aux marchands d'hydrocarbures a suscité la semaine dernière des critiques dans les milieux de la protection de l'environnement. L'association anti-trafiC a appelé à barrer la route du Conseil fédéral à Rösti, qualifié de «lobbyiste du pétrole et de l'automobile ». Parmi les signataires de cet appel figurent le prix Nobel de physique Jacques Dubochet, ainsi que la chercheuse en climatologie de l'EPFZ Sonia Seneviratne. Plusieurs centaines de citoyens et de militants se sont joints à cette pétition.

Rösti au Département fédéral de l'énergie? «Pas question!»

Si l'on en croit un récent sondage publié dans le Sonntagsblick, la gauche verte est vent debout contre la candidature du Bernois: les socialistes, les Verts et les Verts'libéraux ne le veulent surtout pas à la tête du Département de l'environnement et des transports (Detec). Le géographe et politologue suisse Michael Hermann dit à ce propos: «Ses activités de lobbying pour les branches pétrolière et automobile lui ont probablement coûté des sympathies dans le camp gauche-vert.»

Ces aspects controversés de la carrière de lobbyiste d'Albert Rösti ne devraient toutefois pas nuire à la candidature du Bernois au Conseil fédéral. Comme on le sait, c'est le Parlement, non le peuple, qui élit les conseillers fédéraux. Cette semaine, Albert Rösti et son adversaire, le Zurichois Hans-Ueli Vogt, seront auditionnés par les groupes parlementaires. Selon les derniers échos, Rösti serait favori, y compris dans le camp gauche-vert, qui le trouve plus prévisible que Vogt.

Le réchauffement climatique, ça fait marrer Mbappé et Galtier

Video: watson
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Mère et bébé poignardés: le suspect hospitalisé en psychiatrie
L'homme soupçonné d'avoir poignardé dans le Jura français une mère et son bébé de deux mois a été placé en soins psychiatriques, le drame étant potentiellement survenu sur fond de «sevrage» de stupéfiants, a annoncé dimanche le parquet de Lons-le-Saunier.

Le nourrisson, qui souffre d'une «éventration», est toujours dans un état «critique» et «son pronostic vital demeure engagé», a indiqué dans un communiqué le procureur de la République, Lionel Pascal.

L’article