DE | FR
Vidéo: watson
Vidéo

Jonas, 21 ans, a décidé un jour qu'elle s'appellerait Yona. Témoignage

05.06.2021, 19:0007.06.2021, 09:34
Suivez-moi

Yona a 21 ans et est une femme transgenre. La Lausannoise ne se reconnaît pas dans le genre masculin, qui lui a été assigné à la naissance. Depuis près de deux ans, elle a entamé une transition sociale: elle a changé son prénom et demande à ses proches de lui donner des pronoms féminins.

Dans ce deuxième épisode de notre série Talk, Yona nous décrit avec douceur comment elle se sent dans son corps. Elle raconte sa dysphorie de genre, son coming out, sa future transition hormonale et son voeu d'être acceptée. Militante attachée au dialogue, elle répond aussi à ceux qui peinent à saisir sa réalité ou qui jugent son mal-être.

Vidéo: watson

Notre premier Talk avec Morgane, atteinte d'endométriose

Vidéo: watson
Concerné par la transidentité? Du soutien ici:

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
De l'armée à Instagram: Berne a déjà tout prévu sur le don d'organes
Le peuple suisse a accepté d'introduire le principe du consentement présumé pour le don d’organes, le 15 mai. Cela nécessite maintenant une vaste campagne d'information et les plans sont déjà prêts.

«Voulez-vous faire don de vos organes après votre mort ?» C'est précisément la question qui se posait à tous les citoyens suisses le 15 mai. Et le peuple a approuvé la modification de la loi sur la transplantation, toute personne ne souhaitant pas faire don de ses organes après sa mort devra s'inscrire dans un registre pour dire qu'il refuse le don.

L’article