DE | FR
Vidéo: watson
Les Bouffistas

On a frôlé deux fois la catastrophe au marché de Noël de Genève

Après celui de Lausanne, les Bouffistas continuent leur exploration des marchés de Noël de Suisse romande. Deuxième épisode: Genève.
02.12.2021, 17:4403.12.2021, 08:39
Suivez-moi

Margaux et Marie-Adèle, journalistes de terrain, se sont aventurées au marché de Noël de Genève qui a lieu jusqu'au 26 décembre au Jardin anglais. Au programme: tournée des stands de bouffe. Elles ont fait l'impasse sur la quincaillerie pour se concentrer sur la street food. Mais attention, on est à Genève, une ville qui ne fait pas dans la simplicité. Donc: lobster roll, flamenküche au safran (et pas aux lardons, trop facile), bao et autres mets.

On a quand même frôlé deux fois la catastrophe (deux fois). On vous laisse juger (très fort).👇

Vidéo: watson

Si vous avez raté le premier épisode🎅

Vidéo: watson

Restons dans la magie de Noël avec ces idées de cadeaux chers et inutiles

1 / 21
Des idées de cadeaux de Noël chers et inutiles
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Plus de vidéos des Bouffistas

Entre deux bouteilles de rouge, on a goûté le sandwich spécial Bénichon

Link zum Artikel

Le meilleur sandwich de Genève est un kebab baguette

Link zum Artikel

«Notre spécialité, c'est le sandwich au pulled beef»🍖

Link zum Artikel

A Neuchâtel, on met des steaks de foie gras dans les sandwichs 🤤

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«C'est féérique, le marché de Noël d'Yverdon! Non...?»
Après Genève et Lausanne, les Bouffistas continuent leur exploration des marchés de Noël de Suisse romande. Troisième épisode: Yverdon.

Marie-Adèle et Margaux continuent leur tournée des marchés de Noël de Suisse romande. Elles ont testé celui d'Yverdon-les-Bains, qui se tient sur la place Pestalozzi, à côté du château. Si Marie-Adèle a eu peur de se faire détrousser, Margaux, elle, s'est sentie comme un poisson dans l'eau. Elle a ainsi démontré à la Genevoise que sa ville natale aussi, peut être féérique (ou au moins, pas toujours glauque), après quelques verres de blanc du coin.

L’article