DE | FR
Image: SHUTTERSTOCK
Parlons cash

5 choses à savoir sur l'inflation – et son rôle pour tes placements

Qu'en est-il aujourd'hui de l'inflation? Quels effets peut-on attendre? Comment peux-tu protéger ton patrimoine?​
02.09.2021, 11:25
Olga Miler
Olga Miler
Suivez-moi

Avec les assouplissements des mesures liées au Covid-19, les perspectives économiques sont aujourd'hui fondamentalement bonnes. Selon les prévisions économiques réalisées en juin par le SECO, le produit intérieur brut (PIB) devrait augmenter de 3,6 % en 2021 (en mars, la prévision était de 3 %) et des développements positifs sont également attendus pour l'année prochaine, avec une augmentation du commerce extérieur et une croissance dans les secteurs qui ont été sévèrement touchés par la pandémie, tels que les voyages, le tourisme, l'hôtellerie et l'événementiel.

La question de savoir si cela se traduira dans les faits dépend de l'évolution de la pandémie; trois scénarios possibles sont envisagés:

  • Les effets de second tour frappent plus durement: Il y a plus de faillites et de licenciements à cause de la pandémie, ce qui ralentirait la reprise.
  • On constate une forte compensation: Les ménages qui ont peu dépensé pendant la pandémie dépensent désormais davantage, ce qui stimule encore la reprise.​
  • Stagflation: La forte augmentation de la demande pourrait engendrer des problèmes de capacité et induire un mouvement inflationniste. «La pression durable sur les prix et la hausse des taux d’intérêt à long terme qui pourraient en résulter atténueraient les effets de l’embellie conjoncturelle», écrit le SECO.

Il est difficile de prévoir quel scénario se concrétisera finalement, mais la situation difficile de l'approvisionnement au niveau mondial pour de nombreux produits de base et les problèmes persistants de transport sur toute la planète font peser un risque important sur l'évolution future de l'inflation.

Il est tout aussi clair qu'avec les plans de sauvetage de plusieurs milliards de dollars qui ont été lancés dans le monde entier à la suite de la pandémie et qui sont maintenant également nécessaires après des catastrophes naturelles, la dette nationale augmente partout. En Allemagne, par exemple, la dette publique a augmenté de 14,4% en un an et a atteint le niveau record de 2172,9 milliards d'euros à la fin de l'année 2020.

Cela soulève également la question de savoir si et comment ces montagnes de dettes peuvent être à nouveau réduites. Par la croissance économique, les excédents budgétaires ou alors via l'inflation? Des échos sur une éventuelle augmentation de l'inflation circulent depuis un certain temps dans les différents rapports économiques et bancaires, mais l'idée est aussi de plus en plus présente à l'esprit de chacun d'entre nous, dans notre statut d'investisseurs individuels.

Je me suis intéressée à ce dont il s'agit, aux développements auxquels on peut s'attendre et à l'impact que cela peut avoir sur notre argent.

Voici 5 points en guise de connaissances de base et d'éléments de réflexion

Qu'est-ce que l'inflation?

L'inflation décrit l'augmentation des prix sur une certaine période. Si les prix augmentent, chaque unité monétaire peut acheter moins de biens et de services, de sorte que l'argent a, pour ainsi dire, moins de «valeur». L'inflation est mesurée par le taux d'inflation basé sur la variation des prix à la consommation au cours d'une période donnée.

En Suisse, ce taux est mesuré par l'indice national des prix à la consommation sur la base d'un panier de biens et services essentiels. Le taux d'inflation était de -0,7% en 2020 (déflation), puis a augmenté en mai de cette année et Economiesuisse prévoit un taux d'inflation de 0,5% pour cette année et d'environ 0,6% pour 2022. Pour mettre cela en perspective: dans le cas d'un panier de marchandises de 100 francs, l'inflation est donc de 50 centimes. Tu trouveras un aperçu des différentes estimations sur Statista (en allemand).

Quels sont les opportunités et les risques liés à l'inflation?

Il y a généralement plusieurs raisons à la variation de l'inflation, les principales étant :

  • Le rapport entre la masse monétaire existante et la quantité existante de biens. Cela change lorsque des banques centrales telles que la Banque nationale suisse ou la BCE mènent une «politique monétaire expansionniste» et injectent ainsi une quantité relativement importante d'argent dans l'économie afin de la stimuler.
  • L'augmentation des coûts de production, par exemple l'augmentation des prix des matières premières ou des salaires, qui peut conduire à des cycles d'inflation, par exemple les entreprises répercutent les bénéfices plus élevés sur les employés sous forme de salaires, ils consomment plus, les prix augmentent.

Ainsi, l'inflation en soi n'est pas une mauvaise chose en termes macroéconomiques, tant qu'il n'y a pas de spirale inflationniste incontrôlée et que les salaires peuvent suivre.​

L'inflation a les effets suivants sur nos finances:

  • L'augmentation des coûts pour le même panier de biens à la consommation. Ce qui devient problématique lorsque les revenus ne suivent pas ou que les salaires ne sont pas ajustés.
  • Perte de valeur de l'argent détenu sur des comptes d'épargne avec des taux d'intérêt très bas ou nuls. Par exemple: un montant de 10'000 francs a subi une perte de valeur de 10,2% au cours des 20 dernières années (2000-2020), ce qui correspond à 50,99 francs par an (calculé avec la calculatrice de laenderdaten.info). Une telle évolution peut donc, à long terme, porter un coup particulièrement dur à tes avoirs de prévoyance.

Quels sont les objectifs des banques centrales?

Il est important pour les investisseurs de connaître non seulement le taux d'inflation en Suisse, mais aussi l'évolution aux Etats-Unis et en Europe.

Pour les États-Unis, l'inflation devrait s'élever à environ 2,3% en 2021, bien que le taux d'inflation en juin ait été plus élevé que prévu à 5,4%, même si la Réserve fédérale américaine (FED) suppose actuellement qu'il s'agit d'un phénomène temporaire et qu'il est dû aux effets de la pandémie. En Europe, la BCE vise un taux d'inflation de 2% à moyen terme; le taux d'inflation de juin pour la zone euro était de 2,2%. En Suisse, la BNS vise une fourchette de 0 à 2% par an.

Quelles sont les évolutions attendues?

Actuellement, les économistes continuent de penser que la hausse de l'inflation est une conséquence de la pandémie et une évolution temporaire due, par exemple, à des goulets d'étranglement dans l'approvisionnement ainsi qu'à des effets de rattrapage, et qu'elle représente donc une normalisation par rapport à l'année de crise 2020.​

Conseils pour investir face à l'inflation

Il y a plusieurs façons de protéger ton argent contre l'inflation:

  • Investis dans des actifs tangibles tels que les biens immobiliers.
  • Actions: Privilégie les actions dans des entreprises qui peuvent répercuter la hausse des prix sur leurs clients et protéger ainsi leurs bénéfices.
  • Lorsque tu choisis des fonds et des ETF, privilégie les entreprises diversifiées, idéalement grandes, car elles ont plus de chances de couvrir leurs marges bénéficiaires grâce à leur pouvoir de marché.
  • Obligations indexées sur l'inflation (Inflation Linked Notes and Bonds): Il s'agit d'obligations dont le coupon et le montant du remboursement sont liés à l'évolution des prix; si l'inflation augmente, le coupon et le montant du remboursement de l'obligation augmentent. En ce moment, il faut un peu de patience et de recherche pour trouver de telles obligations; elles sont disponibles pour l'Allemagne, la France, l'Italie et le Royaume-Uni, par exemple.
  • Mise sur les secteurs liés à l'inflation, par exemple le secteur de l'énergie ou les biens de consommation.
  • Utilise des produits spéciaux, par exemple des certificats tracker comme le certificat tracker sur l'indice d'inflation Swissquote.
  • Or: Le prix de l'or peut augmenter en fonction des prévisions sur l'inflation, en raison du comportement grégaire des investisseurs, mais il est également influencé par d'autres facteurs tels que l'évolution de la situation politique et les tendances du marché boursier. Cependant, l'or ne porte pas d'intérêt et peut être soumis à de fortes fluctuations de prix. Il est également associé à des coûts de stockage. Pour te protéger de l'inflation, il est recommandé d'investir environ 10% de tes investissements dans l'or.​
  • Matières premières: L'avantage principal des matières premières est la diversification; les investisseurs peuvent profiter de la hausse des prix des matières premières lorsque les cours des actions baissent. Les matières premières peuvent également avoir une corrélation positive avec l'inflation. Cependant, les différentes matières premières comportent également différents risques, par exemple la saisonnalité, l'évolution des prix. De plus, les matières premières ne rapportent pas d'intérêts. Une façon d'inclure les matières premières dans le portefeuille est de recourir aux ETF et ETC (Exchange Traded Commodities) de matières premières.​
  • Crypto: Les crypto-monnaies ne remplacent pas les investissements traditionnels en raison de leurs fortes fluctuations et pour de nombreuses autres raisons, mais elles peuvent avoir un effet stabilisateur avec une part de portefeuille de 1 à 5%.

Les formes monétaires moins favorables en cas d'inflation:

  • Argent liquide.
  • Comptes épargne, surtout en ce moment dans l'environnement de taux d'intérêt bas.
  • Les obligations d'Etat restent peu attrayantes.
  • Obligations et dépôts à terme avec des échéances très longues.

L'inflation continuera-t-elle à augmenter, par exemple en raison de goulots d'étranglement dans l'approvisionnement? Les taux d'intérêt augmenteront-ils eux aussi? Qu'en pensez-vous et quels sont vos conseils en matière d'investissement!​

Olga Miler ...
... a travaillé pour UBS pendant plus de dix ans dans diverses fonctions. Elle a notamment mis sur pied le programme de promotion des femmes et l'UBS Gender ETF. Plus récemment, elle a fondé la start-up SmartPurse, une plateforme sur laquelle elle propose des cours et des ateliers numériques sur la finance pour les femmes. L'année dernière, Olga Miler a tenu le blog watson «Frauen und Geld» (Les femmes et l'argent) et cette année, elle nous fait bénéficier de son expertise via «Parlons cash».
Vidéo: watson/Helene Obrist, Emily Engkent

Et si vous parvenez à économiser, vous pouvez vous payer le meilleur sandwich de Suisse romande

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Parlons cash

Comment trouver ton chemin dans la jungle des frais financiers​

Quels sont les pièges à coûts les plus courants en matière d'investissement? Pourquoi les frais représentent-ils un problème si gênant? Voici quelques conseils pratiques pour te frayer un chemin dans la jungle des frais financiers.

«Durant toutes ces années, je n'avais jamais vraiment osé demander. Mais maintenant, je comprends enfin ce que je paie pour mes investissements», dit Pat une fois notre calcul terminé.

Lorsqu'il s'agit de comparer les coûts des produits financiers et placements, on fait face, du moins en apparence, à une foule de termes, de messages marketing et de méthodes différentes. Alors bien sûr, les prestataires font beaucoup pour créer davantage de transparence, mais la comparaison des coûts des …

Lire l’article
Link zum Artikel