DE | FR
Bild

Porter le masque vacciné: les experts suisses n’y voient pas clair

En conférence de presse mardi, la Task force de la Confédération et les experts de l’Office fédéral de la Santé publique se sont montrés confus sur l’intérêt du port du masque une fois vacciné. Autant être francs, on n'y comprend plus rien.



Quand pourrons-nous oublier les masques? Jamais? Même vaccinés? Les réponses à ces questions ne sont pas très claires. A tel point que même les experts de la Confédération, entre eux, peinent à tenir une ligne commune en matière de communication. Pire: ils se contredisent en pleine conférence de presse.

Selon l'OFSP: pas de raisons médicales…

Questionnée, ce mardi, par un journaliste alémanique sur les raisons médicales de maintenir le port du masque après avoir été complètement vacciné (deux doses), Virginie Masserey, cheffe de la section Contrôle des infections à l’Office fédéral de la Santé publique (OFSP), l’a reconnu: il n’y en a pas.

«Fondamentalement, une personne pleinement vaccinée ne transmet pas le coronavirus. Donc elle ne doit pas nécessairement prendre des mesures pour empêcher une transmission»

Virginie Masserey

Elle s’est empressée d'évoquer la difficulté de contrôler la vaccination des individus. «Pratiquement, dans une collectivité où le masque est obligatoire, on ne peut pas faire de différence entre les personnes vaccinées et les personnes non vaccinées», a-t-elle assuré.

Difficile d'imaginer les corps de police du pays contrôler les entrées des magasins pour savoir qui a reçu ses deux doses.

Selon la Task force: des raisons médicales…

Mais c’est là que le chef de la Task force Covid de la Confédération, Martin Ackermann, a pris la parole pour la contredire:

«Le vaccin protège très bien des infections, mais pas à 100%. Si je suis vacciné, je peux encore être infecté et, ainsi, contaminer quelqu’un. Heureusement, ce risque est très limité. En fonction des situations, un masque peut quand même être indiqué pour diminuer encore ce risque»

Martin Ackermann

Plutôt task force ou OFSP?

Le masque pour l’avenir

«Si on suit vos arguments, nous n’enlèverons jamais le masque?», lance enfin le journaliste alémanique, légèrement agacé et insistant.

Réponse du chef de la Task force (Martin Ackermann): «Ce n’est pas ce que je voulais dire. Tout dépend du contexte. Dans certains cas, il pourrait être indiqué de porter un masque à l’avenir. Mais, on peut partir de l’idée qu’en situation normale, il ne sera pas nécessaire.»

Embarrassée, Virginie Masserey a tenté de se réfugier derrière les mesures en vigueur aujourd’hui: «Dans la situation actuelle où beaucoup de monde n’est pas encore immunisé, il est important que tout le monde respecte les mesures.»

On s’était déjà posé la question

Les Stiller Protest débarquent en Suisse Romande, les images

1 / 13
Les Stiller Protest débarquent en Suisse Romande, les images
source: sda / gian ehrenzeller
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Le coup de gueule de l'agriculteur vaudois Eddy gaspoz

Plus d'articles «Actu»

Le premier café à chats de Suisse a ouvert (et ils ont tous les droits)

Link zum Artikel

La vie politique lève le voile sur son financement. Voici comment ça marche

Link zum Artikel

4 mois de prison pour le «gifleur» de Macron

Link zum Artikel

Six femmes exploitées sans salaire par des diplomates à Genève

Link zum Artikel

L'Inde dépasse les 4000 morts en un jour et n'a pas atteint le pic épidémique

Le pays aux 1,3 milliard d'habitants bat des records de décès et de contamination et redoute que le pire soit encore devant.

4197 nouveaux décès portent le bilan total de l'Inde et ses 1,3 milliard d'habitants à 238 270 morts du Covid depuis le début de la pandémie. En une journée, le pays a comptabilisé 401 078 cas de Covid-19 soit un bilan total de près de 21,9 millions a rapporté le gouvernement.

En dépit de l'aide internationale, des patients continuent de mourir aux portes d'hôpitaux submergés. Et, selon les spécialistes, le pire est encore à venir, avec un pic épidémique attendu d'ici à plusieurs semaines.

Le …

Lire l’article
Link zum Artikel