DE | FR

Le masque et nous, c’est pour la vie?

Les masques font partie de nos vies depuis plus d’une année. Et on en a ras-le-bol. Alors on a demandé à la Confédération et à ses experts quand nous en serons enfin débarrassés.
03.05.2021, 05:5303.05.2021, 15:18
Team watson
Team watson
Suivez-moi

Vous aussi vous en rêvez? De ce jour où l’on pourra vivre sans tissu sur le visage. Où l’on pourra respirer sans un filtre en papier sur le nez. Où l’on pourra flâner dans un commerce sans mettre un masque. Alors tentons de répondre à la question que tout le monde se pose: c’est pour quand?

On nous calme direct:

«Il n’est pour l’heure pas possible de répondre à cette question. Seule certitude, le masque fera désormais davantage partie de nos vies»
Yann Hulmann, porte-parole de l’Office fédéral de la santé publique

On cherche à mieux comprendre et on appelle la professeure de marketing social Suzanne Suggs. Elle nous précise: «Les masques sont une intervention non pharmaceutique éprouvée (…). Ils devraient être recommandés jusqu'à ce que 70% à 80% de la population soit immunisée. On pourra alors parler d’immunité collective.» Donc, selon celle qui est aussi membre de la Task force de la Confédération, plus vite les gens seront vaccinés, plus vite le port du masque pourrait s'éloigner.

Confiant (mais seulement si aucun nouveau variant ne vient perturber le bon fonctionnement des vaccins), le boss de la société BioNtech assure que cette tant attendue immunité collective sera atteinte au plus tard à la fin du mois d’août.

L’homme est optimiste: fin mars, Heidi.news calculait qu’«on pourrait avoir de l’ordre de 50% de la population suisse vaccinée d’ici l’automne». Reste à savoir si l’on peut y ajouter les «20-25% de personnes ayant déjà eu l’infection, de manière à s’approcher de l’immunité collective». Cette question reste ouverte…

Ne vousréjouissez pas

Tout ça est bien beau. Car selon les experts contactés, même une fois cette immunité collective atteinte, le masque restera présent dans nos vies. Notamment:

  • En cas de contact avec des personnes vulnérables non vaccinées, que ce soit par choix ou non. «Certaines personnes ne peuvent pas se faire vacciner en raison de facteurs médicaux ou de santé, et nous avons le devoir civique de les protéger», relève Suzanne Suggs.
  • En cas de regroupement de personnes non vaccinées, car «dans cette situation, nous observons des poches d'infection comme avec n’importe quelles autres maladies infectieuses comme la rougeole», souligne-t-elle.

En clair, vous pouvez acheter encore quelques boîtes de masques…

Après le masque, les Tupperwares de la Team watson

1 / 8
La team watson et ses Tupperwares
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Plus d'articles «Actu»

A Bâle, le procès pour viol n'a pas fini de faire parler

Link zum Artikel

Le nouvel outil anti pédocriminalité d'Apple est accusé d'espionnage

Link zum Artikel

Profitez de la nouvelle saison de La Casa de Papel… car c'est la dernière

Link zum Artikel

La mort d'un prêtre provoque une crise politique en France

Link zum Artikel
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Lex Netflix: les opposants craignent une hausse des coûts d'abonnement
Le verdict est plus clair que prévu: la modification de la loi sur le cinéma a obtenu une solide approbation. Les partisans jubilent et les opposants parlent d'un «résultat étonnamment bon».

Finalement, ce n'était pas un thriller: la modification de la loi sur le cinéma est acceptée à une large majorité. Les sondages et les opposants s'attendaient à une issue plus serrée. La Lex Netflix avait polarisé les esprits: de tous les projets nationaux, il s'agissait de l'objet de votation le plus visible, notamment en raison de la campagne habilement menée par les jeunes partis bourgeois, qui étaient à l'origine du référendum.

L’article