DE | FR
Copin comme cochon

«Tu ne toucheras pas à une seule de mes frites»

Marie-Adèle Copin aime snober les gens et juger tout ce qui l'entoure. Dixième épisode: les gens au resto.
06.05.2021, 20:0307.05.2021, 15:46
Suivez-moi
Suivez-moi
Vidéo: watson

Vous aimez la voir râler?

Vidéo: watson
Vidéo: watson

Eux, ils râlent moins (mais un peu quand même)

Vidéo: watson

La team watson et ses Tupperwares

1 / 8
La team watson et ses Tupperwares
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
5 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
5
«Dans l'avion, pour vous supporter, je suis obligée de picoler...»
Marie-Adèle n'aime pas tellement fréquenter ses semblables. Encore moins dans l'avion, lorsqu'il faut se battre pour l'accoudoir.

S'il y a des gens qu'une petite escapade pour un week-end réjouit, ça n'est pas le cas de Marie-Adèle. Car avant de pouvoir se détendre, un Spritz à la main, il faut prendre un moyen de transport avec d'autres gens, comme l'avion. Car non, à son grand désespoir, elle n'a pas (encore) les moyens de privatiser un Airbus ou de louer un jet privé.

L’article