DE | FR
Bild

Des graines enterrées il y a 142 ans sur le campus de la Michigan State University ont poussé une herbe à fleurs, Verbascum blattaria. Université d'État du Michigan

Des graines cachées en 1879 ont germé aujourd'hui après une mystérieuse expérience

Après avoir dormi dans des bouteilles enterrées pendant 142 ans, onze graines ont germé sur le campus de la Michigan State University. C'est l'une des expériences les plus longues du monde. Quatre questions pour comprendre.

Jason Huther
Jason Huther



Mais pourquoi deux feuilles d'une minuscule plante ont-elles tant ému les chercheurs de l'Université du Michigan? Parce que la graine, dont elle est issue, avait au bas mot 142 ans. C'est donc une plante toute jeune, mais aussi très vieille. Dingue non?

«C'était un moment incroyable»

David Lowry, professeur de botanique

Comment a débuté cette expérience?

On rembobine. En 1879, le botaniste William James Beal avait cueilli cette graine (et des milliers d'autres) de différentes plantes, dans et autour d'East Lansing, dans le Michigan. C'est là 👇.

Bild

Le chercheur les a ensuite cachées dans des bouteilles et enterrées dans un endroit secret sur le campus de l'État du Michigan, explique le New York Times. Son but? Apprendre après combien de temps une graine pouvait germer après des décennies ou même des siècles de dormance.

Comment les graines ont été retrouvées?

Equipés pour l'aventure (lampes frontales et pelles), le prof Lowry et quatre collègues se sont faufilés sous le couvert de la nuit pour déterrer l'une des bouteilles et planter son contenu, poursuivant ainsi l'une des expériences les plus longues au monde:

Bild

Le Prof David Lowry, à gauche, et Marjorie Weber, professeure adjointe de biologie végétale à l'État du Michigan, travaillent sous le couvert de la nuit pour déterrer la bouteille. université d'état du michigan

Et il se trouve que, parmi les nombreuses graines récoltées, celles d'une Molène blattaire – une grande herbe aux jolies fleurs – est devenue la star de l'expérience. Aujourd'hui, cette fleur (qui ressemble à ça 👇) vit dans les champs en Europe et en Amérique du Nord.

Bild

wikimedia commons

Margaret Fleming, chercheuse postdoctorale et membre de l'équipe, a commenté: «Certains d'entre eux poussent comme si le temps ne s'était pas écoulé».

A quoi ça sert de faire germer ces graines?

Bien qu'il soit difficile de tirer de nombreuses conclusions à ce stade, le fait que des plantes aient poussé après une si longue période de dormance est «incroyable», a déclaré le Dr Lowry.

Bild

David Lowry avec la fameuse bouteille déterrée. université d'état du michigan

Mais la résistance de blattaria – qui est une espèce non-indigène (elle vient d'Europe) et envahissante – a des implications importantes pour la conservation de la flore indigène, soulignent les chercheurs. En effet, si des espèces comme celle-ci peuvent survivre sous terre pendant des décennies, voire des siècles, elles peuvent réapparaître sur des terres que l'on tente de transformer en habitat pour sauver les plantes indigènes et les concurrencer.

«Cela réserve des surprises et peut-être même des défis aux projets de restauration à long terme»

Lars Brudvig, un autre membre de l'équipe et professeur associé d'écologie végétale

Et maintenant l'expérience continue?

Maintenant que la dernière bouteille de semences a été récoltée avec succès, l'équipe a hâte d'en semer de nouvelles. Cette expérience est censée se terminer en 2100 et «le moment est venu» de commencer à préparer la suite, a déclaré Frank Telewski, professeur de biologie végétale à l'université et membre le plus ancien de l'expérience Beal.

Le cœur de l'expérience restera le même: Des graines, des bouteilles et du temps. Toutefois, ils pourraient dire adieu au côté expérience secrète et bouteilles enterrées connues des seuls initiés au profit de sites sûrs et prévus à cet effet. On perdra un peu en magie, mais rendez-vous dans 79 ans.

Après des plantes, attention: Awww! Voici des animaux mignons!

1 / 27
Awww! Voici des animaux mignons!
source: imgur
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles «Actu»

Eric Zemmour se prépare à faire péter la présidentielle

Link zum Artikel

Sommet Biden-Poutine, Genève accusée d’oublier la liberté d’expression

Link zum Artikel

La Hongrie interdit de «promouvoir» l'homosexualité auprès des mineurs

Link zum Artikel

Israël bombarde la bande de Gaza en réponse à des ballons incendiaires

Link zum Artikel

Interview

«Nos patients sous LSD éprouvent un sentiment de connexion universelle»

Le LSD sera-t-il un jour utilisé pour traiter des maladies psychiques? Katrin Peller, neuropsychologue, voit un grand potentiel dans cette substance. Elle travaille sur un médicament à base de LSD, la drogue des hippies par excellence interdite en Suisse depuis les années 70.

Le 19 avril, tous les fans de LSD partent à vélo et participent à la Journée du vélo (Bicycle Day) pour célébrer la naissance du LSD inventé par Albert Hoffmann, connu pour avoir fait son premier trip à vélo. Madame Preller, comment expliquez-vous l’euphorie autour de cette drogue?Je fais une distinction entre l’usage récréatif illégal du LSD et les recherches que nous menons de manière légale avec les autorisations nécessaires. Les résultats que nous avons obtenus sont …

Lire l’article
Link zum Artikel