DE | FR

Enquête ouverte contre le Youtubeur «Papacito» pour «provocation» au meurtre

Le Youtubeur d'extrême droite a été officiellement attaqué en justice par le parti de Jean-Luc Mélenchon. Il affirme être irréprochable.
09.06.2021, 12:4309.06.2021, 16:36

Une enquête a été ouverte mercredi pour «provocation publique non suivie d'effet à la commission d'atteintes à la vie» visant le Youtubeur d'extrême droite «Papacito», auteur d'une vidéo simulant le meurtre d'un électeur LFI, a annoncé le parquet de Paris, sollicité par l'AFP.

Dans cette vidéo publiée dimanche sur YouTube, depuis retirée, le vidéaste «Papacito» déclare: «Il y a 6% de gens qui votent pour le parti de Jean-Luc Mélenchon dans ce pays, peut-être qu'ils seront démunis s'il se passe quelque chose de pas prévu dans les années prochaines.»

«Qu'est-ce qu'on peut faire pour ces gens-là?», ironise le vidéaste affublé d'un treillis militaire, avant de tirer, accompagné d'un ami, avec des armes à feu, sur le mannequin représentant l'électeur LFI, ensuite lardé de coups de couteau.

«Alors bien sûr le but de cette vidéo n'est pas de vous engager à produire de la violence, elle est purement expérimentale»
Papacito

Cette vidéo avait été vivement dénoncée par le candidat La France insoumise (LFI) à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon, qui avait annoncé lundi le dépôt d'une plainte. Fabien Roussel (PCF), autre candidat à la présidentielle, avait également annoncé «saisir le procureur» parce que les communistes y étaient aussi désignés comme cibles. (ats/afp)

Réponse de l'incriminé:

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Facebook est définitivement «has been» pour un tiers des ados américains
TikTok, de son côté, est utilisée «parfois» par 67% des ados aux Etats-Unis et «quasi constamment» par 16%.

YouTube et TikTok sont les plateformes de divertissement les plus utilisées par les adolescents américains en 2022 (hors jeux vidéo), tandis que la popularité de Facebook auprès des jeunes a plongé en quelques années, d'après une étude du Pew Research Center publiée mercredi.

L’article