DE | FR

«Miss France, c’est des petites puputes»

Marie S'Infiltre a interviewé Geneviève de Fontenay au sujet du concours de beauté qui s'est déroulé la semaine dernière. Elle a tout fait pour lui faire dire des insanités.
16.12.2021, 11:3617.12.2021, 18:26

Mercredi 15 décembre, Marie S'Infiltre a posté une vidéo sur Instagram dans laquelle on la voit interviewer Geneviève de Fontenay, ancienne présidente du comité Miss France, une semaine après le concours Miss France.

On sent que Marie S'Infiltre tente de pousser Geneviève de Fontenay à la faute. A aucun moment, la femme de 89 ans n'utilise de gros mots, mais elle ne s'offusque pas non plus quand la comédienne traite les jeunes femmes en fleur de «puputes» ou de «connasses» et préfère répondre qu'effectivement, «c'est gratiné!», et que désormais, le concours Miss France, c'est «le sexe partout».

Officiellement, Geneviève de Fontenay a quitté le comité en 2010 suite au scandale Valérie Bègue. Rappelez-vous, après son élection, des photos où on la voyait à moitié nue en train de lécher un yogourt, un peu trop passionnément, ont refait surface.

Officieusement, Geneviève de Fontenay aurait été évincée par Sylvie Tellier, directrice générale de la société Miss France.

Si vous rêvez de porter la couronne, il faudra répondre juste à ces questions

Voici Miss Karen, élue à Genève

Vidéo: watson

Ca n'a rien à voir avec la choucroute, mais voici des photos étranges de gens dans des supermarchés aux Etats-Unis

1 / 19
Des photos étranges prises dans des supermarchés américains
source: imgur
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Miss France, c'est plus un «Koh Lanta bis» qu'un concours de beauté
Pour la première fois de l'histoire du concours de Miss France, les participantes de l'édition 2022 ont eu droit à un contrat de travail, et donc à un salaire. Le problème... c'est que c'était un peu des peanuts.

Comme tout, le concours Miss France a bien été forcé d'évoluer avec son temps. Et cette édition 2022 a marqué une différence de taille: contrairement aux années précédentes, les reines de beauté ont eu le «privilège» d'avoir droit à un contrat de travail, selon une information exclusive du Parisien. Elles ont donc pu prétendre à un salaire.

L’article