DE | FR
Image: Shutterstock

OnlyFans fait marche arrière: le porno ne sera pas interdit

Le 20 août dernier, le site internet annonçait à grand fracas qu'il n'hébergerait plus de contenu à caractère explicitement sexuel. Il vient de faire volte-face.
25.08.2021, 15:2625.08.2021, 15:42

Cinq jours. Voilà le temps qu'aura tenu le service d'abonnement OnlyFans avant de revenir sur sa décision d'interdire tout contenu pornographique. C'est sur Twitter que l'entreprise a annoncé la nouvelle. «Nous avons suspendu le changement de politique prévu le 1er octobre. OnlyFans est synonyme d'inclusion et nous continuerons à offrir un foyer à tous les créateurs», a-t-elle ainsi tweeté mercredi 25 août. 👇

Pas conçue spécifiquement pour le porno, OnlyFans a explosé pendant la crise sanitaire en 2020 et a permis à de nombreux créateurs et influenceurs de générer un revenu en facturant aux «fans» un accès exclusif à leurs contenus.

C'est quoi OnlyFans?
C’est un site de contenus majoritairement à caractère pornographique. Basé à Londres, il permet aux créateurs de contenu de recevoir des financements directement de la part de leurs «fans». Généralement associé avec les travailleurs du sexe, le site héberge également d’autres créateurs.

(hkr)

Plus d'articles Actu

Ces cinq artistes vont marquer l'histoire du prochain Super Bowl

Link zum Artikel

Crise des sous-marins: La France utilise l'UE pour se venger

Link zum Artikel

Comment est votre blanquette? Has-been! (Auprès des jeunes)

Link zum Artikel

Les Etats-Unis échappent à la paralysie, mais pas encore à une crise financière

Link zum Artikel

Un artiste s'enfuit avec l'argent prêté par un musée

Link zum Artikel

Ils lancent un jeu de société qui dénonce les inégalités raciales

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Best of watson

«Je me suis masturbé au travail»

Plaisir coupable, la masturbation sur son lieu d'exercice professionnel ne devrait rien avoir de tabou. Tant qu'on ne l'impose pas à ses collègues et qu'elle ne devient pas addictive, elle ne procure que des bienfaits.

Dans le podcast Première & Dernière fois, certaines questions sont rituelles. Elles permettent de mieux connaître les interviewé·es, mais également de se faire une petite idée des pratiques sexuelles en France. À la fin de la première partie de l'émission, je demande ainsi à chacune des personnes invitées si elles se sont déjà masturbées dans «des endroits pas prévus pour». Une réponse revient souvent: au travail. Depuis deux ans que le programme existe, c'est une constante.

Pour Yannick, 41 …

Lire l’article
Link zum Artikel