DE | FR

De l'alcool frelaté tue 25 personnes en Inde

An Indian boy mixes raw material for preparing Gudumba, local illicit liquor in the southern Indian state of Andhra Pradesh, in Dhoolpet area of Hyderabad, India, Friday, Dec. 16, 2011. At least 170 people died the past two days in eastern India after drinking bootleg alcohol that had been mixed with toxic methanol. Illegal liquor operations flourish in India's urban slums and among the rural poor who can't afford the alcohol at state-sanctioned shops. (AP Photo/Mahesh Kumar A.)

Du méthanol, une forme d'alcool hautement toxique parfois utilisée comme antigel, est souvent ajouté à l'alcool. Image: AP

La production d'alcool bon marché dans des distilleries clandestines en Inde est régulièrement à l'origine de décès.



L'alcool frelaté tue des centaines de personnes chaque année. Au moins 25 individus sont morts dans l'Etat de l'Uttar Pradesh, dans le nord de l'Inde, après avoir bu de «l'alcool toxique».

L'Uttar Pradesh a autorisé la reprise de la vente d'alcool dans certains districts le 11 mai, avec des horaires restreints. Les magasins d'alcool de l'Etat avaient été fermés dans le cadre du confinement imposé pour lutter contre l'épidémie de Covid-19.

Distilleries clandestines

La manière dont l'alcool en cause a été produit n'a pas encore été clairement établie. Toutefois, la production d'alcool bon marché dans des distilleries clandestines entraîne la mort de plusieurs centaines de personnes chaque année en Inde. Selon l'International Spirits and Wine Association of India, environ 40% des quelque cinq milliards de litres d'alcool consommés chaque année dans le pays sont produits illégalement.

Méthanol

Du méthanol, une forme d'alcool hautement toxique parfois utilisée comme antigel, est souvent ajouté à l'alcool. S'il est ingéré, le méthanol peut provoquer une cécité, des lésions hépatiques et la mort.

L'an dernier, 98 personnes sont mortes dans l'Etat du Pendjab (nord) après avoir bu de l'alcool de contrebande. Et en 2019, quelque 150 personnes sont mortes dans l'Etat de l'Assam, dans le nord-est du pays. Il s'agissait de travailleurs dans des plantations de thé pour la plupart. (ga)

Plus d'articles «International»

50°C à l'ombre au Canada, la faute à un «dôme de chaleur». Explications

Link zum Artikel

Détournés, abattus, sabotés, les avions sont de vraies armes politiques

Link zum Artikel

Non-vacciné? Préparez vos narines pour visiter la France cet été

Link zum Artikel

L'Italie a-t-elle un (gros) problème avec ses infrastructures?

Link zum Artikel

Israël se sent menacé par le variant Delta

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Le climat pourrait pousser 216 millions de personnes à migrer

Le changement climatique semble être un moteur de migration de plus en plus redoutable. Il pousserait des millions de personnes à quitter leur chez soi.

Le climat et ses conséquences pourraient forcer jusqu'à 216 millions de personnes à quitter leur région d'ici 2050, faute d'eau disponible ou d'une production agricole suffisante. Des chiffres annoncés par la Banque mondiale pour qui ce phénomène n'est pas irréversible.

«Le changement climatique est un moteur de migration de plus en plus puissant», notent des experts de l'institution dans un rapport publié lundi, relevant «l'urgence à agir» alors que «les moyens de subsistance et le …

Lire l’article
Link zum Artikel