DE | FR
Bild

Le symbole qui a mis le feu aux poudres. Instagram

Un filtre Insta antisémite? Le réseau social tarde à agir

Un filtre Instagram créé par une utilisatrice russe a fait polémique dernièrement. La raison? Un des symboles qu'il contient ressemble à s'y méprendre à une croix gammée. Informé, le réseau social a pris son temps pour prendre des mesures.



Sabrina Zohar, créatrice de vêtements américaine, n'y a pas cru ses yeux lorsqu'elle a découvert un nouveau filtre Instagram qui simule de faux tatouages. Et pour cause. Le filtre, baptisé «Old School», donne l'impression d'avoir une croix gammée encrée sur le bras.

Filtre signalé immédiatement

Profondément choquée par ce filtre, la jeune femme n'a pas hésité à partager son indignation à ses plus de 17 000 abonnés. «Cela doit cesser, pas seulement pour les personnes juives, mais pour tout le monde». Et d'ajouter. «Hitler et le nazisme ne sont pas des blagues alors arrêtons de prétendre que tout va bien».

Bild

La story en question

Après avoir signalé le filtre au réseau social, la Californienne a exhorté ses abonnés à faire de même.

Instagram refuse de réagir

Mais rien ne s'est passé. Un porte-parole d'Instagram a même confié au New York Post qu'il ne prévoyait pas de retirer le filtre. La raison? «Il ne viole pas nos politiques». En effet, selon le réseau social, le symbole ferait référence à un contexte culturel qui est antérieur au nazisme.

Egalement contactée, Anastasia Truita Tkachenko, la créatrice du filtre a livré le même argumentaire. Elle a mis en avant le fait que l'icône date de plusieurs milliers d'années et qu'il symbolise, avant tout, la divinité et la spiritualité dans les religions indiennes. Par ailleurs, a-t-elle fait remarquer, l'inclinaison de la croix diffère de celle de l'emblème du parti nazi.

Instagram abdique sous la pression

Quelques jours plus tard, sous la pression, la plateforme a finalement cédé. «Y'all we did it !!! Ils ont changé le symbole», s'est félicitée Sabrina Zohar dans une story, lorsqu'elle a vu que le symbole avait, enfin, disparu.

Pour Jonathan A. Greenblatt, PDG de l'Anti-Defamation League qui a réagi à l'affaire, cette histoire est une preuve de plus de la nécessité d'investir davantage dans la modération du contenu sur les réseaux sociaux.

Pendant ce temps là au Royaume-Uni

1 / 21
Kate et William: dix ans de mariage et de perte de cheveux
source: epa / hugo burnand/clarence house / ha
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles sur le thème des réseaux sociaux

Comment les réseaux sociaux se sont retournés contre les sportifs

Link zum Artikel

5 stars des réseaux sociaux qui ont le vent en poupe

Link zum Artikel

700 plaintes pour tenter d'en finir avec l'impunité sur les réseaux

Link zum Artikel

La haine raciale sur les réseaux déchire le foot anglais

Link zum Artikel

La chanteuse Lizzo en larmes à cause d'insultes grossophobes

Victime d'injures après la sortie de son dernier titre «Rumors», Lizzo a avoué être «blessée» dans un live Instagram dimanche dernier.

«Je n'ai pas le temps pour votre négativité, votre haine de soi intériorisée que vous projetez sur moi avec votre racisme et votre grossophobie». Voilà qui est dit. La chanteuse américaine, Lizoo, s'est exprimée, émue, dans un live quelques jours après la sortie de son nouveau tube «Rumors».

Habituellement connue pour ses discours sur l'acceptation de soi et faisant abstraction des critiques, cette fois-ci, la jeune femme de 33 ans n'a pas supporté les commentaires sur son corps et sa couleur …

Lire l’article
Link zum Artikel