DE | FR
Image: Shutterstock
A votre santé

Voici 4 sports dernières tendances à pratiquer en plein air

J'ai abordé la semaine passée l'importance de faire de l'exercice en plein air. Cette fois-ci, examinons de plus près les dernières tendances en matière de sports à pratiquer à l'air libre. J'en ai essayé quelques-uns, avec plus ou moins de succès.
30.07.2021, 08:0001.08.2021, 17:41
Sandra Casalini
Sandra Casalini
Suivez-moi

Entre le sport et moi, le problème est avant tout que j'ai besoin d'un minimum d'action pour ne pas m'ennuyer. Autrement dit, je me refuse à l'idée de pratiquer le yoga ou le stand-up paddle. Ce n'est pas pour moi, même si je sais bien qu'ils peuvent aussi faire transpirer.​

Besoin de bouger juste devant sa porte

D'autre part, je n'ai ni le temps ni l'envie d'investir dans un entraînement spécifique, ce qui serait le cas pour les sports d'action comme l'escalade ou le surf. Et donc, lorsque j'essaie un nouveau sport, j'ai besoin de quelque chose qui me force à bouger suffisamment, sans non plus devoir m'entraîner pendant des heures pour y arriver. Heureusement, les tendances actuelles s'adressent précisément à un groupe cible comme moi, car de nombreux sports sont nés du besoin de faire de l'exercice sur le pas de sa porte au moment où toutes les installations sportives en salle étaient fermées à cause du Covid. J'ai choisi quelques tendances et je les ai essayées.

Tendance 1: Le plogging

  • Jamais entendu parler? C'était aussi mon cas. Le plogging vient de Suède, son nom vient des mots «plocka upp» (ramasser) et «jogging». Il ne signifie rien d'autre que le fait de ramasser des déchets en faisant du jogging. Ainsi, on ne fait pas seulement du bien à son corps, mais aussi à sa conscience envers l'environnement. Lorsque l'on se penche pour ramasser les déchets, il faut s'assurer de contracter ses abdos et de se relever en utilisant la force des jambes.
  • Mon verdict: Dans le fond, ce n'est pas une mauvaise idée. Mais bon, si l'on fait du jogging à l'extérieur, c'est justement pour pouvoir regarder un peu le paysage. Et deuxièmement, il faut toujours garder un œil sur l'endroit où l'on met le pied. Les deux sont difficiles à obtenir lorsque l'on cherche des déchets sur le sol en courant. Et le fait de s'arrêter constamment pour ramasser quelque chose perturbe non seulement énormément le déroulement de la course, mais sollicite également beaucoup mes genoux, qui me font plus mal après une heure qu'après un match de tennis. Malheureusement, ce ne sera pas pour moi.

Tendance 2: Le fitness fonctionnel à l'extérieur

  • Le terme peut sembler révolutionnaire, mais il ne signifie rien d'autre que le fait d'effectuer simplement des exercices sans équipement spécial en plein air. Autrement dit: des pompes dans le jardin, des abdos dans la piscine ou des squats à l'orée de la forêt.
  • Mon verdict: Bien sûr que ça marche. Cela dépend juste un peu du moment et du lieu. J'évite les salles de sport précisément parce que je déteste que les gens me regardent transpirer. Donc je ne trouve donc pas particulièrement excitant d'être l'objet de l'attention des passants lorsque je fais des pompes sur la pelouse au bord du lac. Pour moi, le bon vieux Parcours Vita est une bonne alternative... quand il n'y a pas trop de monde, donc surtout pas le dimanche matin. Il a l'avantage, par rapport au fitness fonctionnel, d'être accompagné d'instructions et un peu plus varié que si l'on fait simplement confiance à son imagination.​

Tendance 3: Le trail running

  • Au lieu de courir sur des routes ou des chemins, la tendance est d'opter pour les sentiers, les prairies ou les terrains montagneux. Ce n'est pas nouveau, mais carrément à la mode. Il existe des itinéraires spéciaux de trail running, mais on peut aussi se mettre à courir depuis n'importe où... en espérant retrouver son chemin.​
  • Mon verdict: Ma première tentative de trail running remonte à un certain temps. Et au début, c'était un échec. La raison: je n'avais pas pensé au fait que mes chaussures de jogging habituelles pouvaient ne pas être adaptées à la course hors des sentiers battus. J'avais donc toujours des petites pierres ou de la terre qui finissaient dans mes chaussures, et deuxièmement, j'avais mal aux pieds après un certain temps. Depuis que j'ai acheté une paire de chaussures plus adaptées, j'adore cette discipline. Pas tout le temps, mais en alternative du jogging normal. Tout dépend du temps dont je dispose, car le trail running, c'est aussi la découverte de nouveaux paysages. Ce qui se révèle un chouïa plus compliqué quand on sait que l'on doit être de retour à son bureau dans une demi-heure. N'oubliez pas la crème solaire et l'insecticide!

Tendance 4: Le bloc (escalade)

  • Là encore, rien de nouveau, mais une forte tendance actuelle. Les JO l'ont d'ailleurs suivie: le bloc fait partie de l'escalade sportive, qui est une discipline olympique pour la première fois cette année. Au lieu de grimper sur un mur, on escalade des rochers exposés, sécurisés par d'autres personnes et un tapis spécial au sol.
  • Mon verdict: Le plus fascinant avec le bloc, c'est qu'il s'agit d'une combinaison entre la tête et les muscles. Avant de se lancer sur le rocher pour la première fois, il faut définir un itinéraire à escalader. Les débutants peuvent commencer par escalader de petits blocs (rochers) et atteignent souvent un sentiment d'accomplissement assez rapidement. Pour ceux qui ne vivent pas en montagne, le bloc n'est pas un sport à pratiquer durant une pause, juste devant sa porte. Il n'est pas non plus possible de le pratiquer seul. Mais si vous en avez assez des randonnées du week-end, vous devriez absolument l'essayer.​

Et vous, quelles sont vos activités sportives de plein air favorites? Pourquoi? Dites-le-nous en commentaires!

Après le sport, le réconfort

Vidéo: watson

Les Jeux olympiques de Tokyo en images, confortablement installé.e sur son canap'

1 / 28
Les Jeux olympiques de Tokyo, en images
source: keystone / keystone
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
photo: lucia hunziker

A propos de l'auteur:

Sandra Casalini écrit sur à peu près tout ce qui touche à son quotidien – avec une franchise toujours sans pitié et beaucoup d'auto-ironie. C'est d'ailleurs la tonalité de son blog «Rund um Gsund» («autour de la santé»), qui paraît une semaine sur deux sur watson. L'approche de Sandra en matière de santé est la même que celle qu'elle a adoptée pour élever ses enfants: elle n'est pas experte mais elle s'en sort plutôt bien dans les deux. Parfois avec de l'aide, parfois sans.

Les textes de Sandra Casalini sont régulièrement publiés dans le magazine pour parents «Fritz und Fränzi» et dans la «Schweizer Illustrierte». Elle donne également un aperçu hebdomadaire de sa vie avec des ados sur le blog de la «Schweizer Illustrierte» intitulé «Der ganz normale Wahnsinn» («La folie ordinaire»).

Plus d'articles sur le sport

Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
J'ai tenté de vivre «plus sainement» pendant une semaine – mon bilan!
Chaque année, l'enquête de santé réalisée par Sanitas examine à quel point la population suisse est satisfaite de sa santé. Et cette fois encore, neuf Suisses sur dix déclarent vouloir changer leur comportement. Alors, pourquoi ne pas le faire?

Perdre du poids, travailler son endurance, se renforcer, se nourrir plus sainement, dormir davantage... Selon l'enquête de santé réalisée par Sanitas, ces objectifs figurent en tête de la liste des choses que les Suisses aimeraient changer en termes de comportement pour leur santé. Et chaque fois que je vois les mots «aimerait», «voudrait», «devrait», je me pose la question: «Pourquoi ne pas le faire?»

L’article