DE | FR
Image: Shutterstock
Parlons cash

5 astuces pour parler d'argent avec les enfants

Comment les enfants apprennent-ils ce qu'est l'argent? Quelles sont les alternatives au compte épargne? Voici les cinq questions et réponses les plus fréquentes pour les parents.
05.08.2021, 11:4508.08.2021, 18:03
Olga Miler
Olga Miler
Suivez-moi

Mes deux garçons ont aujourd'hui 12 et 14 ans et il est très intéressant de voir comment leur relation à l'argent évolue avec le temps. Il y a deux ans, le petit prêt de grand-maman pour le nouveau scooter et donc toute la théorie de «l'endettement» était déjà d'actualité (j'en avais d'ailleurs fait un article ici - en allemand). Pour la petite histoire, le prêt a certes été remboursé mais le nouveau scooter a hélas été volé six mois plus tard).

Aujourd'hui, des questions complètement différentes se posent, par exemple comment investir en Bitcoin, bien qu'une augmentation de leur argent de poche soit à venir, comment utiliser la carte EC? Et nous avons eu beaucoup de discussions animées en matière d'investissements.

Tout cela a débouché sur des débats passionnants, que je n'aurais pas soupçonnés dans mon quotidien de mère, comme la cybersécurité ou l'alimentation durable.

Nous savons tous qu'il est important de parler d'argent aux enfants. Il est tout aussi important de constituer un petit avoir pour les enfants le plus tôt possible afin d'utiliser au mieux le temps jusqu'à ce qu'ils en aient besoin. Impliquer les enfants dans les grandes décisions qui doivent être prises permet autant aux enfants qu'aux parents d'apprendre. En guise d'inspiration, j'ai compilé les questions et conseils les plus fréquents dans mes ateliers et présentations sur le thème des enfants et de l'argent.

Comment les enfants apprennent-ils ce qu'est l'argent?

Les études montrent que notre connaissance de l'argent et, surtout, la manière dont nous le gérons, se forgent très tôt, dès l'âge de 5-7 ans. Pour les enfants, l'argent est quelque chose de très abstrait. Ils apprennent ce qu'est l'argent par des processus d'apprentissage et de socialisation, ce qui signifie qu'en plus des connaissances, ils apprennent également des normes et des modèles de comportement. Ces derniers proviennent du foyer parental, mais aussi du jardin d'enfants, de l'école, des amis, des clubs, sans oublier les réseaux sociaux qui jouent également un rôle majeur. Aujourd'hui, par exemple, il existe divers «finfluencers» sur Instagram, TikTok, Snapchat et YouTube qui tentent de transmettre des connaissances sur l'argent d'une manière complètement différente. Pratique pour enseigner l'argent aux enfants et se concentrer sur le cycle de vie financier en fonction de l'âge:

  • Jusqu'à 6 ans: première compréhension de l'épargne, des dépenses, du don, de l'argent de poche. L'accent est mis sur l'apprentissage par l'expérience, par exemple sur le coût des produits lors des achats. Des outils supplémentaires tels que des tirelires interactives ou des contes de fées éducatifs peuvent se révéler utiles.
  • 7-12 ans: atteindre ses propres objectifs, élaborer son propre budget, être capable d'évaluer la valeur et développer son propre sens de la consommation. A 12 ans, les enfants peuvent ensuite également avoir accès à une carte.
  • 13-18 ans: gestion autonome de l'argent, par exemple par le biais de l'argent de poche, des gains propres, du compte propre, mais aussi les questions relatives aux choix professionnels, les thématiques tels que l'endettement et les concepts de base des investissements et de l'argent en tant qu'expression de la valeur (par exemple, dans quels sujets, entreprises, industries).​

Quels thèmes liés à l'argent les parents doivent-ils aborder avec leurs enfants?

Les parents décident, au moins jusqu'à un certain âge, de la solidité financière de leurs enfants et ont une fonction de modèle. Différents modèles d'éducation financière existent, qui vont du libéral au rationnel. Pour aborder les questions d'argent, il est utile de définir des domaines thématiques, par exemple:

  • Acquisition de l'argent: Comment l'argent est-il gagné, d'où vient-il, pourquoi les enfants reçoivent-ils de l'argent?
  • Administration de l'argent: Où conserver l'argent, comment faire un budget, les concepts d'épargne, les concepts de base de l'investissement tels que les intérêts et les intérêts composés.
  • Utilisation de l'argent: Quelles sont les types de dépenses de la famille, les coûts fixes et variables, les habitudes de consommation, les dettes, mais aussi l'attitude générale à l'égard de l'argent.

Que doivent savoir les enfants sur la monnaie numérique?

Dans un monde de plus en plus numérique, où l'argent est de moins en moins visible et liquide, et où, parallèlement, les enfants reçoivent beaucoup d'informations sur les réseaux sociaux, les enfants ont besoin d'une éducation financière numérique.​

  • Comment fonctionnent les processus de paiement numérique, les cartes/apps et les paiements mobiles?
  • Les plus grands pièges sont les dépenses numériques telles que les achats en ligne, les jeux en ligne, les frais de téléphone portable et les coûts cachés.
  • Informations sur le contenu des réseaux sociaux, par exemple sur le fait qu'on ne devient pas nécessairement riche du jour au lendemain avec n'importe quelle (crypto)monnaie, et sur l'importance des sources crédibles.

Combien d'argent de poche les enfants devraient-ils recevoir?

L'argent de poche assure un «revenu de base» aux enfants. Le montant et la fréquence de l'argent de poche qu'un enfant devrait recevoir dépendent bien sûr de la situation de la famille et de son âge. Pro-Juventute et le Budget-conseil suisse recommandent par exemple 2 francs par semaine pour les enfants de 7 ans, et 25-30 francs par mois pour les 11-12 ans. Plus l'âge avance, par ex. dès 13-14 ans, l'argent de poche peut être converti en un salaire de jeune, que l'enfant gère lui-même pour couvrir certaines dépenses clairement définies, par exemple les frais de téléphone portable, les vêtements, la mobilité.

Conseils sur l'argent de poche et le salaire de jeune:

  • Effectuez des versements réguliers afin que l'enfant puisse planifier ses dépenses.
  • Pas de «prêts».
  • Discutez ensemble de ce que l'enfant pourrait faire avec cet argent. Dans la limite du montant disponible, l'enfant doit pouvoir décider lui-même de ce qu'il en fera.​
  • N'utilisez pas le retrait d'argent de poche comme une punition; d'une part, l'enfant perd la capacité de le planifier, et d'autre part, cela peut ne pas être efficace comme punition, par exemple parce que le moment de la punition et celui du retrait d'argent de poche sont trop éloignés ou parce que l'enfant n'y voit pas d'inconvénient parce qu'il ne le dépenserait de toute façon pas.
  • Le montant du salaire de jeune et les règles doivent être fixés avec l'enfant.
  • Admettre les erreurs et discuter ensemble de la manière dont les choses auraient pu être faites différemment.

Quelles sont les alternatives au compte épargne pour enfants?

Les enfants ont 15 à 20 ans pour accumuler de l'argent. Pour ce faire, de nombreuses banques proposent différents comptes d'épargne et comptes cadeaux. Selon des études, 6 parents sur 10 épargnent pour leurs enfants sur des comptes épargne. Cependant, malgré des conditions un peu meilleures pour les enfants dans un environnement à faible taux d'intérêt, l'argent ne rapporte toujours qu'un faible intérêt et a donc peu de chances d'augmenter. Malheureusement, il n'y a pas de solutions vraiment originales, mais les titres peuvent aider. Différents prestataires proposent des plans d'épargne en fonds ou même des portefeuilles entiers, qui peuvent être gérés comme des sous-comptes de son propre compte ou au nom de l'enfant, par exemple, et sont bien adaptés à des dépôts réguliers, par exemple mensuels.

Comme pour tous les investissements, la valeur peut fluctuer en fonction du profil de risque choisi et il est important de faire attention à la disponibilité et aux conditions de retrait, ainsi qu'aux coûts, en particulier avec les solutions annoncées comme «pour les enfants» mais qui ne présentent au mieux que des conditions mineures, voire aucune, par rapport aux investissements tout à fait normaux. En matière d'investissement, il existe - comme dans le cas de la prévoyance - des possibilités d'utiliser le temps pour l'argent des enfants avec des actions de faible valeur et donc un risque gérable, et de créer la possibilité d'un rendement plus élevé par rapport à un compte d'épargne pur.

On le voit, il y a de nombreuses manières d'aider les enfants à gérer l'argent de manière responsable. Outre les connaissances factuelles, les conversations sur l'argent permettent également aux parents et aux enfants de mieux connaître les intérêts et les valeurs de chacun. Par exemple de voir la place accordée à la durabilité ou à d'autres préoccupations.

Et vous, quelles expériences avez-vous faites avec les enfants et l'argent? Et quels conseils avez-vous à partager?

Vous avez tout compris? Il est temps de se détendre

1 / 28
25 trucs énervants que les gens font dans la vie
source: reddit
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
Olga Miler ...
...a travaillé pour UBS pendant plus de dix ans dans diverses fonctions. Elle a notamment mis sur pied le programme de promotion des femmes et l'UBS Gender ETF. Plus récemment, elle a fondé la start-up SmartPurse, une plateforme sur laquelle elle propose des cours et des ateliers numériques sur la finance pour les femmes. L'année dernière, Miler a tenu le blog watson «Frauen und Geld» (Les femmes et l'argent) et cette année, elle nous fait bénéficier de son expertise via «Parlons cash».
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Crowdfunding: «Les projets climatiques ont énormément augmenté»
Depuis 2018, Céline Fallet (34 ans) est directrice de la plateforme de crowdfunding wemakeit. Elle connaît le système du financement participatif depuis ses études à la Haute école des arts de Zurich (ZHdK). Elle nous parle du «crowd takeover» et nous explique pourquoi, malgré un modèle de rémunération transparent, elle ne communique pas volontiers son salaire.

Avec plus de 500 000 utilisatrices et utilisateurs, wemakeit est, de loin, la plus grande plateforme de financement participatif de Suisse et l’une des plus importantes d’Europe. Céline Fallet, sa codirectrice depuis 2018, s’était déjà intéressée au financement participatif et à wemakeit en 2012. La plateforme faisait alors ses débuts et la Biennoise y avait non seulement consacré son travail de bachelor, mais aussi fortement contribué à son développement. Au cours des derniers mois, la plateforme a fait parler d’elle lors de son crowd takeover: les deux fondateurs et propriétaires Johannes Gees et Rea Eggli ont vendu – ou offert – toutes leurs parts à la communauté.

L’article