DE | FR
Image: Shutterstock
Parlons cash

5 erreurs financières qui peuvent coûter cher – et comment les éviter

Nous commettons tous des erreurs concernant nos finances. Certaines peuvent être lourdes de conséquence. Voici 5 conseils pour les éviter.
08.07.2021, 12:0313.07.2021, 18:35
Olga Miler
Olga Miler
Suivez-moi

Toi aussi, tu as déjà eu l'impression de trop dépenser, de te dire que tu «aurais dû faire ça» lorsqu'une bonne occasion s'est présentée et de ne pas l'avoir saisie?​

Encore la semaine passée, j'ai reçu un coup de fil de ma banque qui avait bloqué de toute urgence ma carte de crédit, car quelqu'un a essayé de débiter un paiement que je n'avais pas initié. Je me suis sentie assez stupide après n'avoir probablement pas fait assez attention sur Internet.

Les erreurs liées à l'argent nous arrivent à tous. Des études américaines montrent que 85% des personnes interrogées déclarent avoir fait des erreurs financières au cours des dix dernières années. L'endettement par carte de crédit venait en numéro un, suivi par le manque ou l'absence de prévoyance et les dépenses trop importantes.

Voilà pour les Etats-Unis, mais la Suisse n'est pas en reste puisque l'argent est cité à 55% comme l'un des principaux facteurs de stress, devant la famille et la santé.

Des données récentes montrent que 63% des personnes interrogées en Suisse s'inquiètent de ne pas avoir assez d'argent à la retraite, et 33% ne sont pas sûrs lorsqu'ils prennent des décisions d'investissement. Les petites erreurs financières sont très frustrantes quand elles se produisent, mais elles sont totalement humaines. Les grandes erreurs sont plus délicates et passent parfois inaperçues durant de longues périodes. La bonne nouvelle, c'est qu'une grande partie de ces erreurs peuvent être évitées. En guise de petit guide, voici donc une liste d'erreurs financières qui peuvent vous coûter de l'argent sur la durée - dont certaines m'ont été rapportées et d'autres que j'ai commises moi-même - et comment tu peux les éviter.

Les dettes à court terme

Les dettes à court terme et les cartes de crédit utilisées au-delà du raisonnable sont des dangers en raison des taux d'intérêt élevés appliqués. Elles peuvent conduire à un cercle vicieux d'endettement. Certaines personnes m'ont raconté qu'elles avaient même cessé d'ouvrir des comptes de carte de crédit par peur et par honte. Il y a différentes raisons à l'endettement, qui vont des circonstances imprévues de la vie au comportement de consommation. Tous ceux qui souhaitent s'attaquer au problème de manière ciblée peuvent recourir à des conseils en matière d'endettement ou au principe de la boule de neige, qui consiste à commencer par le plus petit montant de dette, à le rembourser et à se désendetter ainsi nettement plus rapidement.

Ne jamais commencer à investir à cause de blocages

Souvent, ce n'est pas seulement la peur du risque et de perdre de l'argent qui empêche les gens d'investir. Les données montrent que 61% des personnes interrogées estiment que l'investissement n'est pas destiné aux personnes comme elles, 57% le trouvent confus et beaucoup pensent qu'investir nécessite beaucoup d'argent. Or ce n'est plus le cas depuis longtemps. Grâce aux plans d'épargne en fonds, aux outils en ligne, mais aussi aux actions fractionnées ou, par exemple, à une part d'actions très faible, chacun peut faire ses premiers pas, même avec de petits montants, et ainsi améliorer sa situation dans un environnement à faible taux d'intérêt. Le tout avec un risque gérable par rapport aux comptes d'épargne.

Se concentrer sur les détails au lieu d'utiliser des leviers plus importants

Beaucoup de personnes font d'importants efforts pour prendre soin de leurs finances à petite échelle. Le budget est optimisé, les abonnements en ligne sont «nettoyés», de petits montants sont économisés, mais les aspects plus importants comme la planification de la prévoyance sont souvent relégués à plus tard. Si tu manques de temps ou n'aimes pas du tout t'occuper de tes finances, il est plus avantageux à long terme de te concentrer sur les choses importantes ou sur les montants les plus élevés: ta prévoyance, le choix du bon prêt hypothécaire pour l'achat d'une maison, les objectifs à long terme comme l'accession à la propriété ou le travail indépendant pour lesquels tu veux accumuler de l'argent dont tu n'auras besoin que plus tard, et ainsi éviter les erreurs fiscales.

L'effet obtenu sera le même si tu te concentres non seulement sur l'optimisation des coûts, mais aussi sur des sources de revenus nouvelles ou plus importantes. En effet, tu ne peux pas épargner indéfiniment, mais en misant sur de nouveaux revenus, tu peux accroître ton patrimoine à long terme. Au lieu d'épargner de petites sommes, tu pourras réaliser davantage sur le long terme, par exemple avec une formation continue ou en te lançant dans une deuxième activité principale ou secondaire.

Laisser les émotions prendre le dessus ou vouloir attendre le bon moment

Différentes erreurs peuvent être commises au moment d'investir, par exemple mettre tous les œufs dans le même panier ou miser sur des produits trop chers sans en changer –mais l'une des principales raisons des erreurs d'investissement se trouve dans notre tête: en effet, l'instinct grégaire, l'avidité et la panique nous incitent à vendre à des prix défavorables ou à changer fréquemment de stratégie, ce qui coûte à chaque fois de l'argent et du temps.

Les émotions primaires telles que la peur et l'euphorie influencent également notre prise de décision et peuvent conduire à des actions précipitées. Les émotions s'accompagnent aussi de la tentative de trouver la meilleure entrée ou sortie possible (market timing), or de très nombreuses études ont montré que cela n'apporte pas non plus les meilleurs résultats.

Ce qui peut t'aider:

  • Un profil de risque clairement déterminé et adapté à ta personnalité.
  • Une stratégie diversifiée.
  • En cas d'incertitude, investir de manière régulière pour bénéficier de l'effet du prix moyen.​
  • Faire consciemment la différence entre spéculation à court terme et investissements à long terme.

Tu peux également suivre les émotions sur les marchés en temps réel, par exemple avec l'indicateur VIX ou le CNN Money Fear & Greed Index.

Sous-estimer la discipline et se faire avoir par des arnaques

L'argent, c'est comme le fitness: la régularité peut faire des miracles, et c'est déjà le cas pour de très petits montants. Grâce aux options en ligne, il est possible d'automatiser une grande partie des opérations et ainsi gagner du temps et optimiser les délais. Cela comprend, par exemple, les montants pour un pécule, la prévoyance privée et le paiement des impôts. En Suisse, une personne sur dix ne peut payer ses impôts dans les délais. Les impôts sont donc l'un des types de dettes les plus courants et peuvent avoir d'autres conséquences dues aux poursuites, comme des difficultés à trouver un nouveau logement.

Les escrocs aiment jouer sur la perspective de gains faciles et rapides, et cela arrive plus souvent qu'on ne le pense. Si un produit ou un fournisseur promet des profits rapides avec très peu d'efforts ou peu de risques, alors il vaut mieux laisser tomber ou alors se renseigner clairement.

La liste pourrait encore être longue; ce ne sont là que quelques exemples pour alimenter la réflexion. En Suisse, le lieu de domicile et la situation familiale ont également une influence non négligeable sur l'évolution de la fortune à long terme, jusqu'à la retraite. Mais ceci fera l'objet d'un prochain article 😉.

Et vous, quelles erreurs financières avez-vous observées ou peut-être même commises? Et lesquelles faut-il selon vous éviter à tout prix?

Olga Miler...
...a travaillé pour UBS pendant plus de dix ans dans diverses fonctions. Elle a notamment mis sur pied le programme de promotion des femmes et l'UBS Gender ETF. Plus récemment, elle a fondé la start-up SmartPurse, une plateforme sur laquelle elle propose des cours et des ateliers numériques sur la finance pour les femmes. L'année dernière, Miler a tenu le blog watson «Frauen und Geld» (Les femmes et l'argent) et cette année, elle nous fait bénéficier de son expertise via «Parlons cash».

Il n'y a pas que l'argent dans la vie😱

1 / 12
fail dienstag
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«Nous pouvons former une pièce importante du puzzle vers le tournant énergétique»
La start-up Alphasynt est en mesure de transformer l’électricité et le CO2 en gaz; cela permet non seulement de conserver l’énergie, mais aussi de l’utiliser bien plus efficacement. Au vu de la crise énergétique qui menace, de telles technologies pourraient bien gagner en importance.

En raison des sanctions émises envers la Russie, l’Europe se dirige vers une crise énergétique. De nouvelles approches sont nécessaires. Comme celle de Luca Schmidlin et son entreprise Alphasynt, partenaire de la Haute école spécialisée de Suisse orientale (OST): Alphasynt se sert en exclusivité d’une nouvelle technologie pour produire du gaz synthétique, ce qui permet de stocker et d’utiliser les sources d’énergie avec une plus grande efficacité. Une pièce maîtresse du puzzle pour se détacher des énergies fossiles.

L’article