DE | FR
Image: Shutterstock
Parlons cash

Les trois pièges à éviter avec ta prévoyance

Que dois-tu savoir sur ta prévoyance en plus du pilier 3a? Où se situent les principales lacunes et où les erreurs les plus courantes sont-elles commises? Voici une vue d'ensemble des pièges auxquels nous sommes le plus fréquemment confrontés en matière de prévoyance.
24.06.2021, 13:2824.06.2021, 17:23
Olga Miler
Olga Miler
Suivez-moi

La bonne nouvelle pour commencer: Nous vivons toujours plus longtemps et notre santé s'améliore constamment. Dans son étude basée sur les données de l'OFS, SwissLife note que l'espérance de vie à partir de 64 ans augmente en moyenne de 1 à 2 mois par an. Ainsi, à la naissance, un homme en Suisse a une espérance de vie de 81,9 ans et une femme de 85,6 ans (OFS, 2019). Nous sommes également en meilleure santé. La même étude montre en effet que 75% des personnes entre 60 et 70 ans se considèrent en bonne ou très bonne santé et que 68% d'entre elles ne rencontrent aucun handicap lié à la santé dans leurs tâches quotidiennes.

Le rallongement de la vie nécessite donc une gestion pertinente à plus long terme de son patrimoine. Comme l'âge ordinaire de la retraite est de 65 ans aujourd'hui, cela représente environ 16 à 20 ans. Et comme les systèmes atteignent leurs limites avec cette évolution naturelle, la planification de la prévoyance va rester au centre des préoccupations. Une bonne planification passe par une étude minutieuse des trois piliers, car on rencontre un certain nombre de pièges (financiers) dont tu devrais être conscient, notamment si tu travailles à temps partiel ou si tu as prévu de le faire à l'avenir.

Eviter les lacunes de l'AVS

Le montant maximal de la rente AVS est atteint avec un nombre ininterrompu d'années de cotisation dès ses 20 ans, soit actuellement 43 ans pour une femme et 44 ans pour un homme. Le montant de la rente dépend également du revenu: Pour toucher le montant maximal de 2 390 francs par mois pour les personnes seules et de 3 585 francs pour les couples mariés, il faut un revenu moyen de 86 040 francs par an, calculé sur toute la période de cotisation.

Quel que soit le montant de tes revenus, l'un des principaux défis à relever est d'éviter des lacunes dans les cotisations causées par des années de cotisation manquantes. Pour chaque année sans cotisation, l'AVS réduit ta rente de 1/44 ou 1/43, soit environ 2,3% par an. Ces lacunes de contributions sont par exemple dues aux événements suivants:

  • Séjours hors de Suisse
  • Etudes
  • Multiples petits jobs de courte durée auprès de différents employeurs​
  • Divorce pour les personnes inactives qui ne versent pas la cotisation minimale à l'AVS à partir de cette date.

Les cotisations manquantes peuvent être payées rétroactivement, mais seulement dans les cinq ans. Il vaut donc la peine de vérifier son propre compte auprès de l'AVS ou de se pencher sur la question, par exemple avant un départ à l'étranger ou l'interruption d'une activité professionnelle, et de verser régulièrement la cotisation minimale de 503 francs par an. Tu peux commander un relevé de ton compte individuel ici.

Ce que tu dois savoir sur la caisse de pension

Il y a toute une série d'aspects à prendre en compte lorsqu'il s'agit de la caisse de pension, et comme beaucoup d'entre eux dépendent de ta situation personnelle, tu auras besoin de conseils personnalisés au plus tard lorsque tu planifieras tes retraits. Voici quelques conseils qui répondent aux questions les plus fréquemment posées:

Un rachat doit être bien réfléchi

  • Des rachats sont d'autant plus pertinents que le revenu est élevé et que le capital est retiré rapidement. Les rendements les plus élevés sont obtenus avec des rachats dans les années précédant la retraite, soit à partir de 50 ans environ.
  • Généralement, le montant de ton rachat est crédité sur l'avoir surobligatoire. Les fonds de la part surobligatoire sont souvent moins rémunérés que le capital de la partie obligatoire. Le taux de conversion est également souvent plus faible pour la composante surobligatoire. Le rendement d'un rachat est en général plus élevé si le montant que tu verses volontairement est payé sous forme de capital unique plutôt que sous forme de rente.
  • Il vaut mieux verser les montants les plus importants de manière échelonnée pour économiser des impôts.
  • Si des rachats ont été effectués, tu ne pourras pas effectuer de retraits au cours des trois années suivantes, par ex. pour accéder à la propriété ou pour te lancer dans une activité indépendante.
  • A partir d'un revenu de 127 980 francs, il vaut la peine de cotiser à une prévoyance complémentaire ou une prévoyance des cadres. Il sera éventuellement possible de retirer l'argent plus tard, séparément de la prévoyance de base.
  • Avant de procéder à un rachat, pense à vérifier la qualité et la situation financière de la caisse de pension: Par ex. un taux de financement suffisant (au moins 100%), le taux d'intérêt technique ou le ratio actifs/retraités. Si la caisse de pension est sous-financée, tu cours le risque de devoir supporter à ton niveau le financement d'un assainissement.
  • Planifie à temps ton versement, surtout si tu as également un pilier 3a, et fais-le calculer de manière individuelle par un expert pour éviter de coûteuses erreurs fiscales.

Pour toutes ces raisons, il est nécessaire de bien réfléchir avant de réaliser un éventuel rachat ainsi que le moment du rachat dans la caisse de pension. En particulier si tu es encore jeune, il peut être plus avantageux pour toi de placer ton argent à titre privé plutôt que de le laisser bloqué pendant longtemps dans la caisse de pension et d'avoir des difficultés à évaluer les futures évolutions juridiques.

Pièges pour les travailleurs à temps partiel et les personnes ayant plusieurs employeurs​

  • Le revenu minimum pour une prévoyance professionnelle est de 21 510 francs par an. Si tu as plusieurs emplois dont le salaire annuel respectif est inférieur à 21 510 francs, tu peux t'assurer sur une base volontaire, par exemple auprès de la Fondation institution supplétive LPP, pour autant que le total des revenus de tous les emplois dépasse le revenu minimum.
  • Cotisation de coordination: Il s'agit du montant prélevé pour que la partie du salaire déjà assurée par l'AVS ne soit pas à nouveau assurée par la caisse de pension. Il s'élève à 25 095 francs (2020). Par exemple, si tu gagnes 30 000 francs, ton salaire assuré n'est que de 4 905 francs. Dans ce cas, il est utile de demander une approche favorable au travail à temps partiel. Plusieurs employeurs et leurs caisses de pension proposent aujourd'hui des solutions avec une déduction de coordination plus faible.
  • Si tu as plusieurs employeurs et donc plusieurs caisses de pension et que chacune d'elles opère la déduction de coordination de 25 095 francs, ton salaire total assuré sera sensiblement réduit. Une façon de contourner ce problème est de s'affilier à la Fondation LPP ou de désigner la caisse de pension d'un employeur comme bureau LPP. Car dans ce cas, une seule déduction de coordination est effectuée et les autres ne s'appliquent plus.

Tirer le maximum de son pilier 3a

Le pilier 3a est très flexible et tu as de nombreuses possibilités de faire travailler ton argent pour toi. Les pièges les plus fréquents sont les suivants:

  • Ne pas utiliser pleinement les cotisations annuelles et les avantages fiscaux associés dans la limite de vos moyens. Si tu ne respectes pas le délai, tu ne peux plus effectuer le versement de manière rétroactive.
  • Il n'est possible de cotiser au pilier 3a que lorsque l'on dispose d'un revenu professionnel. Si tu prends par exemple une année sabbatique et n'as pas de revenus, il est logique de mettre de l'argent de côté séparément.
  • N'avoir qu'un compte 3a: Comme tu ne peux retirer que la totalité du montant à la fois et que celui-ci est imposé selon un barème progressif, il est judicieux d'avoir plusieurs comptes 3a et de les clôturer l'un après l'autre.
  • Payer trop cher une sécurité que tu n'utilises pas: Les solutions de prévoyance privées sont proposées à la fois par des fournisseurs de prestataires financiers et des compagnies d'assurance. Les produits ont des objectifs différents: avec une assurance, tu paies des frais pour la sécurité. Avec une solution d'épargne ou d'investissement pour ton pilier 3a, l'accent est mis sur la croissance du patrimoine. Il est important de déterminer ce qui est le plus important pour toi, les frais que tu vas devoir supporter à long terme (y compris en cas de changement), et de clarifier si tu n'as pas intérêt, par exemple, à souscrire une assurance complémentaire pour la période pour laquelle tu as besoin de davantage de sécurité, au lieu de le faire via un pilier 3a.
  • Miser exclusivement sur l'épargne: Compte tenu des taux d'intérêt faibles ou inexistants, même une très petite proportion de titres (disons 5%) vaut la peine, car cela peut améliorer ton pilier 3a par rapport à un compte d'épargne tout en prenant très peu de risque.

Les pièges en lien avec la prévoyance touchent surtout les personnes qui travaillent à temps partiel ou qui prennent un congé sabbatique, car notre système n'est pas encore adapté à ces choix de vie. Les experts recommandent donc un taux d'activité de 60 à 70% du point de vue de la prévoyance afin d'éviter de graves inconvénients plus tard au moment de la retraite.

Et vous, qu'en pensez-vous? Quels pièges avez-vous découverts en planifiant votre retraite et quels conseils pouvez-vous donner?

Olga Miler ...
...a travaillé pour UBS pendant plus de dix ans dans diverses fonctions. Elle a notamment mis sur pied le programme de promotion des femmes et l'UBS Gender ETF. Plus récemment, elle a fondé la start-up SmartPurse, une plateforme sur laquelle elle propose des cours et des ateliers numériques sur la finance pour les femmes. L'année dernière, Miler a tenu le blog watson «Frauen und Geld» (Les femmes et l'argent) et cette année, elle nous fera bénéficier de son expertise via «Parlons cash».
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le végétarisme cause-t-il la dépression? Ou est-ce l'inverse?
Je vais à nouveau manger avec mon vieil ami Philipp. Il est végétarien depuis une éternité. Et même si nous essayons toujours d'éviter le sujet, il nous accompagne plus ou moins toujours au fil de la conversation. Cette fois-ci, à cause d'une étude récente qui dit que les végétariens sont plus souvent déprimés que les mangeurs de viande.

Philipp: «Tu as très faim? Est-ce que tu aimerais partager une entrée? »
Moi: «Une salade pour deux?»
Lui (le calme incarné, car il connaît mes répliques par cœur): «Bruschetta.»
Moi: «Ok ,pourquoi pas. Bien qu'un tartare de saumon... tu manges bien encore du poisson, non?»
Lui «Non. Je ne mange rien qui a un visage.»
Moi: «Je peux le comprendre pour des raisons idéologiques. Mais ce n'est pas sain. Psychologiquement non plus.»
Lui «Qui le dit?»

L’article