DE | FR
Pénélope Page

Les hommes ne pensent-ils vraiment qu'à tirer leur coup?

12.05.2021, 11:4312.05.2021, 15:10
Suivez-moi
«Chère Pénélope,

Je lis vos articles et je les apprécie beaucoup.

J'aimerais être une femme pour avoir une chance de découvrir ce que vous racontez.

Cette vision de l'amour saphique, tout en douceur, en respect et en allant crescendo est à des années lumières de notre vision de reproducteur en compétition qui tire, utilise, rajoute une croix sur son tableau de chasse et ronfle ensuite.

Oui je pourrais faire la même chose en tant que mâle, les préliminaires, embrasser... mais c'est plus compliqué que ça.

Bref, continuez d'être comme vous êtes, vous êtes top et je vous souhaite beaucoup de bonheur!»

«Nameho»

Cher «Nameho»,

Tout d'abord, je vous remercie pour vos encouragements et je suis contente de savoir que vous appréciez ma chronique. Je vous remercie d'avoir trouvé le courage de m'écrire. Vous êtes le premier! 🍾

J'imagine que vous réagissez à mon dernier texte, qui comparait les relations sexuelles lesbiennes aux hétéros:

Je vais vous avouer un truc: je l'ai écrite dans le but de convaincre les femmes hétéros qui n'ont jamais tenté de «relation saphique», comme vous dites, de sauter le pas. Parce qu'on est en manque de candidates dans ce milieu et ça devient un peu rasoir et répétitif...

Cela dit, je pense que vous vous plantez complètement: les femmes, les lesbiennes, n'ont pas le monopole de la douceur et du respect. Et les hommes ne sont pas uniquement intéressés à tirer leur coup pour collectionner les conquêtes. Je pense que c'est une vision un peu passéiste. Vous semblez prisonnier de certaines doctrines et règles sociétales qui ne vous comblent pas.

Je peux vous assurer que, durant ma longue vie (30 ans quand même!) riche d'expériences en tout genre, j'ai également rencontré beaucoup de femmes qui n'étaient là que pour tirer leur coup et beaucoup d'hommes qui ne pouvaient pas bander sans sentiments, par exemple. Qui souhaitaient aller doucement et laisser s'installer une forme de connivence avec moi avant d'entreprendre quoi que ce soit.

Bref, les choses ne sont pas aussi figées que vous semblez le penser!

Du coup, mon conseil pour vous serait le suivant: essayez de «faire la même chose en tant que mâle», car non, ce n'est pas «plus compliqué que ça».

Variez les expériences vous aussi! Pourquoi ne pas tenter un jour le sexe entre hommes également, afin de découvrir ce que vous semblez méconnaître de votre propre genre? Et, soyons fous: tentez les plans à trois! Ainsi vous pourrez comparer plus efficacement.

Sortez de votre zone de confort et jouissez, jouissez, jouissez!

Avec toute mon affection,

Pénélope Page

Toi aussi tu veux poser ta question, ou faire une remarque? Ecris-moi à:

penelope.page@watson.ch

Et toi, t'aurais répondu quoi?

Pénélope Page...
...fait une entrée hyper stressante dans la trentaine, avec son lot d'expériences foireuses. Aussi spontanée et délurée que névrosée, Pénélope fait ce qu'elle peut pour dealer avec l'existence et sa dose de paradoxes. Tout comme vous! Comme elle en connaît un rayon sur les déboires amoureux, vous pouvez également lui poser vos questions les plus intimes. Elle vous répondra directement toutes les semaines. Et, n'ayez crainte, comme elle, vous resterez anonyme.
Voici à quoi je ressemble, à quelques détails près: j'ai laissé tomber les tresses.
Voici à quoi je ressemble, à quelques détails près: j'ai laissé tomber les tresses.pc
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La Suisse et les Windsor, une histoire de bouffe
Depuis 70 ans, la reine Elizabeth II est à la tête de la famille royale britannique. Les Windsor entretiennent une relation étroite avec la Suisse, pas sur le plan politique, mais en privé. Plongée dans les coulisses royalo-confédérales.

D’un côté la Suisse, démocratie plusieurs fois centenaire, de l’autre, la maison royale d’Angleterre: le contraste ne pourrait pas être plus grand pense-t-on, avant de s’asseoir ensemble autour d’une table. Dressée, soyons précis. Car le trait d’union entre ces deux institutions est la nourriture, et même les agapes pour être plus précis.

L’article