DE | FR
shutterstock
ça roule

Un vélo, comme la santé, ça s'entretient!

Le nombre de vélos sur les routes et chemins suisses a augmenté. Mais pour qu'il tienne la route, il faut lui accorder du temps, des soins et de l’entretien.
08.09.2021, 07:5310.03.2022, 16:18
Martin  Bolliger
Martin Bolliger
Suivez-moi

Que ce soit pour une simple promenade ou pour aller au travail sans avoir la hantise de perdre des heures dans les embouteillages ou à chercher une place de parc, le vélo est le moyen de locomotion idéal.

Seulement voilà, même si elle est écologique et, techniquement, assez simple, la petite reine reste un engin mécanique. Et qui dit mécanique dit entretien.

«Pour voyager sereinement toute l'année, il faut donc accorder un minimum d’attention à sa monture. Vérifier les trois éléments suivants permet de prévenir les causes des pannes courantes»

L'essentiel, les pneus...

En partenariat avec le TCS
Retrouvez deux fois par mois les conseils de Martin Bolliger, expert en mobilité au TCS.
Il ne s'agit pas de contenu payant.

Tout d'abord, les pneus sont une pièce essentielle du bon fonctionnement et la principale «garantie tenue de route». Mais, ce sont aussi parmi les éléments les plus fragiles du vélo. D'ailleurs, un grand nombre de pépins en route est lié aux gommes.

Pour éviter une crevaison, il faut régulièrement ajuster leur pression – elle doit correspondre à l'indication sur leur flanc –, comme leur niveau d’usure et acquérir un jeu neuf dès que la limite de profil est atteinte, que le caoutchouc se détériore ou se durcit.

...Mais pas que

Ensuite, la chaîne aussi nécessite de l'attention: Son niveau de tension et de lubrification doit être contrôlé régulièrement. L’important est qu'elle soit graissée suffisamment, mais pas trop, tout comme le pédalier et le dérailleur.

«Finalement, les freins doivent aussi être entretenus. Il est fondamental que les gommes ou les plaquettes et les disques ne soient pas en contact avec le lubrifiant, qu'ils restent propres et en parfait état»

Mais, il y a bien sûr l’entretien « classique », qui consiste à contrôler périodiquement l’état des câbles de commande des freins et des vitesses, le bon fonctionnement du système d’éclairage ou l’état de serrage des différentes vis et boulons du cadre, de la selle, du guidon ou du pédalier.

Pour les vélos électriques, la batterie doit toujours être chargée en respectant les consignes du fabricant et ne jamais être utilisée jusqu’à décharge complète.

Sensible au froid, elle doit être particulièrement ménagée. Une fois arrivé à destination, mieux vaut la démonter et la prendre avec soi plutôt que de la laisser sur le vélo.

«Enfin, en cas de souci avec le système d’assistance ou, pire, le moteur lui-même, il n'est pas question de commencer à bricoler! Il faut immédiatement faire appel à un dépanneur spécialisé»

Question stockage

Avant d'immobiliser un vélo, et après l'avoir lavé à l'eau avec une éponge et de l'avoir soigneusement séché, la «check list» est identique que durant la période d’utilisation.

La batterie d'un modèle électrique doit être stockée à température ambiante, en veillant à la recharger tous les deux mois pour la maintenir toujours à un niveau de charge de 40 à 60%.

Pour s'assurer que tous les éléments sont en bon état de marche, il est recommandé – que le vélo soit remisé ou non – de confier le vélo à un professionnel, histoire d’effectuer un contrôle complet et pouvoir repartir avec confiance sur les routes.

Rhubarbe, le chien qui adore la moto

1 / 10
Rhubarbe, le chien qui adore la moto
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
D’où vient la motivation au travail?
S’échiner jusqu’à n’en plus pouvoir pour qu’en fin de compte, tout le mérite revienne à une grande gueule de collègue? A la longue, le manque de reconnaissance nuit à la santé. Le fait de se voir témoigner de l’estime, en revanche, pousse à se surpasser. Pourquoi la reconnaissance est-elle aussi essentielle à la satisfaction au travail et de quoi dépend-elle?

Rien ne pèse davantage sur le personnel que le manque de reconnaissance. Cela peut même mener à un burn-out. Devant ce constat sans appel de la récente étude sur la santé de la CSS, nous nous sommes posés la question suivante: concrètement, qu’est-ce qui fait que les choses tournent mal? Quels aspects sont appréciés par les collaboratrices et collaborateurs et sont particulièrement source de motivation?

L’article